Canton d'Arques

Arques

10 200 (Arquois), 2 241 ha dont 791 de bois, chef-lieu de canton du Pas-de-Calais dans l’arrondissement de Saint-Omer, 4 km ESE de celle-ci. La ville est au débouché de l’Aa dans la plaine, où le fleuve change de direction vers le nord-ouest, et diverge en deux voies canalisées qui se rejoignent dans la plaine de Saint-Omer. Elle fut une ville forte, plusieurs fois dévastée. La Maison du Parc est installée à la diffluence, près d’un port de plaisance et d’un port de commerce. La ville, fleurie (trois fleurs), a un collège public et un privé, une maison de retraite. Un train touristique la relie à Lumbres le long de la vallée de l’Aa. Le finage contient des étangs, et l’ancien ascenseur à bateaux des Fontinettes (musée) construit en 1887 sur le canal de Neufossé, mis hors service et bétonné 80 ans plus tard lors de la construction de l’écluse à grand gabarit de la liaison Dunkerque-Escaut.

Arques est surtout célèbre pour son entreprise de verrerie devenue un géant du genre, Arc International (6 100 sal.), sise au sud-est de la commune, sur 250 ha entre voie ferrée et canal, près d’un échangeur de la N 42. C’est actuellement la troisième usine en France, mais elle dépassait encore 10 000 emplois vers 2005, avant un grand plan de restructuration. Elle a été créée sous le nom de Verrerie cristallerie d’Arques en 1825 ; elle a lancé diverses marques comme Luminarc, Cristal d’Arques, Arcoroc ou Arcopal et exploite aussi la marque Pyrex du groupe Corning. L’usine produit quotidiennement 5 à 6 millions d’articles par jour, soit 1 400 tonnes, et le groupe est resté largement familial (holding Jacques-Georges Durand, JGDI, à la famille Durand, en place depuis 1869) ; le nom Arc International est de 1990. Le groupe a près de 12 000 salariés et son chiffre d'affaires dépasse le miliard d'euros. L’usine est flanquée de la fabrique Machines et Matériel de Verrerie (230 sal.), du même groupe Arc International ; de la papeterie de carton ondulé Cartons et Plastiques (130 sal.), et du conditionnement Express Packaging (120 sal.), également à ce groupe. Arques accueille aussi la fabrique de verre creux Alphaglass (300 sal., groupe Saverglass) qui est issue d’Arc.

Dans d’autres domaines figurent les métalleries Arcofer (85 sal., filiale d’Arc et du mosellan Ferway pour la chaudronnerie), France Services Industrie (40 sal.), LFDT (35 sal.); mécanique LTDM (35 sal.), Arques Electro-Diesel (45 sal.) ; les meubles de cuisine des Ateliers des Fontinettes (35 sal.) ; les fabriques de médicaments des laboratoires Biové (75 sal.), et d’aliments du bétail Limagrain (45 sal.) et Sabe (40 sal.); boulangerie-pâtisserie Régnier (50 sal.).

Dans le tertiaire figurent des magasins Carrefour (50 sal.) et Intermarché (35 sal.), les négoces de produits alimentaires Transgourmet (170 sal.), d’articles de ménage Lebrun (120 sal.), d'électroménager Chauffegaz (35 sal.); magasins Boulanger (40 sal.), Bricoman (45 sal.); transports Schenker-Joyau (90 sal.), Gilliers (75 sal.), Fiolet (45 sal.), ITA-Route (45 sal.), Samyn (45 sal.), ETS (40 sal.); les installations thermiques Sanichauff (40 sal.) ; travaux publics ETGC (35 sal.), nettoyages GSF (90 sal.) et Presti Service (60 sal.)

La commune englobe au nord-est une grande partie de la forêt domaniale de Rihoult-Clairmarais (1 167 ha) sur des buttes montant à 45, 53 et 58 m, et l’étang d’Harchelles (3 ha). Arques avait 2 000 hab. vers 1830, est montée à 4 000 en 1872 et n’a atteint les 5 000 qu’en 1936 ; puis sa population a doublé, et a dépassé 10 000 hab. en 1975 ; elle a perdu un millier d’habitants entre 1975 et 1990, avant de reprendre quelque croissance (+ 700 hab. depuis 1999). Le maire est Joël Duquesnoy, divers gauche ex-socialiste, qui préside l'Association des maires du département et la communauté d'agglomération de Saint-Omer.

Le canton a 20 900 hab., 4 communes plus une fraction de la commune de Saint-Omer, sur 4 558 ha dont 995 de bois. Blendecques en est la seconde commune en poids. Campagne-lès-Wardrecques (1 170 Campagnards, 469 ha) est à 5 km au SE d’Arques, avec un petit port sur le canal de Neufossé ; supermarché Carrefour (30 sal.), négoce des Fromagers de Saint-Omer (45 sal.). La commune n’avait que 400 hab. dans les années 1960 et croît depuis ; elle a gagné 120 hab. de 1999 à 2010.

Helfaut (1 730 Helfallois, 892 ha) est au sud, à 7 km SO du chef-lieu, sur les collines au sud de l’Aa, et son finage contient un second village, Bilques ; l’A 26 mord sur la commune au sud-ouest. Une réserve naturelle des landes d’Helfaut (79 ha) a été délimitée sur le plateau d’Helfaut, une étroite bande de terrain surélevée, couverte d’argile à silex du Quaternaire. Les principales entreprises sont la boulangerie-pâtisserie Patiss’Nord (Bourdon, 30 sal.) et les travaux publics Helfaut Travaux (50 sal.). Un ancien sanatorium est devenu centre hospitalier (Sapromed, 35 sal.). Un obélisque du 19e s., restauré dans les années 1990, dit colonne d’Helfaut, a été érigé en souvenir de la création dans l’ancien camp militaire d’Helfaut, par le duc d’Orléans, en 1840, d’un bataillon de chasseurs d’Orléans, embryon des futurs chasseurs alpins. Un ancien bunker allemand de 1943-1944 en forme de coupole (72 m de diamètre, 5 m d’épaisseur de béton), construit sur un site d’anciennes carrières et qui aurait dû servir d’usine d’oxygène liquide et de base de lancement de V2, mais qui n’a pu fonctionner en raison d’intenses bombardements, a été aménagé en musée de guerre et abrite un Centre d’histoire et de mémoire du Nord-Pas-de-Calais sous le nom de Coupole d’Helfaut-Wizernes (100 000 visiteurs par an). Helfaut avait 1 000 hab. en 1962, a crû jusqu’en 1990 et reste assez stable depuis.


Blendecques

5 300 hab. (Blendecquois), 956 ha, commune du Pas-de-Calais dans le canton d'Arques, juste au sud du chef-lieu dans la vallée de l'Aa. Elle a des restes d'une ancienne abbaye cistercienne Sainte-Colombe (bâtiments du 18e s.) et plusieurs châteaux, une base de loisirs des Étangs. La réserve naturelle des landes de Blendecques (27 ha) est sur le plateau d’Helfaut au sud de la commune. Blendecques avait 2 000 hab. en 1875 et a poursuivi une croissance régulière jusqu’en 1982 ; puis sa population a diminué avant de se stabiliser récemment. Elle accueille le centre hospitalier de la région de Saint-Omer (480 lits), la clinique de Saint-Omer (150 sal., 75 lits), la Maison de l’enfance et de l’adolescence de Saint-Omer.

Blendecques possède en outre une solide base industrielle, dominée par deux papeteries appartenant récemment au Canadien Cascades; mais l'une (ancienne papeterie de l'Hermitage puis Schoetsmans-Paublan), fabriquant du carton plat, a été transmise à l'italien RDM (Reno de Medici) avec 210 sal., l'autre, anciennement Aviot-Vallée puis Norampac (160 sal. en 2005), spécialisée dans le papier de doublure, étant cédée en 2011 à un fonds d'investissement états-unien (Open Gate Capital). Le reste est en petites unités: chaudronneries France-Métal (FMS, 35 sal.) et Française de Chaudronnerie (CFC, 35 sal.), épices Kerry Ingredients (60sal.). Dans le tertiaire, négoce de matériel agricole Claas (30 sal.); cars Merlier (40 sal.), transports Blanquart (200 sal.) et Senecat (30 sal.), comptabilité Grant Thornton (60 sal.), cabinet de géomètres Ingéo (80 sal.).