Canton de Wingles

Wingles

8 300 hab. (Winglois), 593 ha, chef-lieu de canton du Pas-de-Calais dans l'arrondissement de Lens, 8 km NNE de Lens. Son territoire, entièrement urbanisé, est limité à l'est par le canal de la Deûle (Dunkerque-Escaut), à l'ouest par la N 47. Le nom viendrait du germanique winkel, qui désignait jadis un habitat isolé… Wingles a été une ville minière, recevant le puits 3-4 de la Compagnie minière de Meurchin, ouvert en 1875, la compagnie étant ensuite absorbée par celle de Lens en 1920; puis la fosse n°7 de la Compagnie des mines de Lens, forée en 1882 et menée jusqu'à 700 m de profondeur, dont l'extraction a été arrêtée en 1960 mais qui a servi jusqu'en 1972 en liaison avec la fosse 18 d'Hulluch, avant d'être comblée en 1977. Il n'en reste que peu de traces, dont l'ancien parc des Ateliers centraux qui réparaient le matériel des mines, et qui abrite à présent de petites entreprises.

La ville totalise une offre de 2 600 emplois, dont 800 occupés par les habitants de la commune. Les principales entreprises sont les fabriques d'échangeurs de chaleur Gea Erge Spirale Soramat (Raffel, 160 sal.), société issue des Houillères et passée à l’allemand Gea ; de plastiques Ineos Nova (160 sal., suisse) et Styrolution (40 sal.): de verre de bouteilles OI Manufacturing (Owens-Illinois, états-unien, 150 sal.), issue de Prover-BSN, qui recycle du verre ménager ; les machines pour la métallurgie Brochot (90 sal.) et pour le traitement des eaux CME (35 sal.) ; métallerie SATMI (30 sal.), viandes Meat Desoss (35 sal.); supermarché Carrefour (35 sal.) ; autocars ID Voyages (50 sal.).

Wingles a un collège public et deux lycées publics dont un professionnel, un institut médico-éducatif (45 places), et partage avec Dourges et Billy-Berclau un parc de nature et loisirs de 150 ha. Elle n'avait que 700 hab. avant l'épopée minière, qui a commencé un peu avant 1880; elle était passée à 3 200 hab. en 1911 et a culminé à 9 200 hab. en 1962. Puis sa population a fluctué à la baisse, et perdu encore 410 hab. entre 1999 et 2010.

Le canton a 23 100 hab., 5 communes, 3 122 ha dont 240 de bois. Il comprend les communes de Meurchin, Hulluch et Vendin-le-Vieil, la petite Bénifontaine (340 Bénifontainois, 424 ha) s'intercalant entre les deux dernières au sud-ouest du chef-lieu; elle eut la fosse 13 bis des Mines de Lens associée à la fosse 13 d'Hulluch et une petite brasserie s'y active (Castelain, 20 sal.) ainsi que l'entreprise de travaux agricoles et forestiers Fanado Bocquet (30 sal.). L'aérodrome de Lens, qui a deux pistes gazonnées de 1 050 m et 750 m, et un aéroclub, est sur son territoire.


Hulluch

Hulluch, 3 100 hab. (Hulluchois), 574 ha, commune du Pas-de-Calais dans le canton de Wingles, 3 km OSO du chef-lieu. Le nom se prononce ulu et semble comporter un radical germanique évoquant une lande. La commune avait eu la fosse 13 de la Compagnie minière de Lens 1906, puis la fosse 18, forée en 1947 par les Charbonnages de France et mise en service en 1954 comme centre de regroupement d’extractions. Toutes deux ont été fermées en 1976, laissant place à des constructions nouvelles et à une briqueterie utilisant les schistes du lavoir, actuellement briqueterie Wienerberger (55 sal.) ; quelques restes de terril se voient encore. La partie occidentale de la commune est restée agricole. Hulluch avait moins de 600 hab. avant 1900 ; sa population est montée à 1 200 en 1911, puis a plafonné à 4 000 hab. en 1968 ; elle a diminué jusqu’en 1999 ; elle aurait regagné 130 hab. en 2010.


Meurchin

3 800 hab. (Meurchinois), 464 ha, commune du Pas-de-Calais dans le canton de Wingles, 3 km à l'est du chef-lieu. Le canal Dunkerque-Escaut limite à l'ouest le finage et comporte un port de plaisance. La commune a une gare sur la voie ferrée de Lens à Lille. Elle a été un centre d'exploitation minière et même le siège d'une compagnie, intégrée en 1920 à celle de Lens; elle en eut le puits n°2, ouvert en 1864 mais vite noyé et abandonné. La cité minière de Fachoda porte un nom qui est bien de son époque. Meurchin avait 800 hab. au milieu du 19e s., 1 800 à la fin, et a continué à croître, atteignant 3 500 hab. en 1962; après un bref déclin, sa population est remontée, puis s'est stabilisée.


Vendin-le-Vieil

7 700 hab. (Vendinois), 1 067 ha, commune du Pas-de-Calais dans le canton de Wingles, 6 km au nord-est de Lens. Son territoire atteint au sud-ouest la limite de Lens, l'A 21 et la N 47, au nord-est le canal de la Deûle (Dunkerque-Escaut). Elle a eu 900 hab. de 1800 à 1875 puis sa population s'est mise à croître avec l'extraction du charbon, passant à 5 500 hab. en 1911; elle a culminé à 7 200 hab. en 1968 puis a lentement décru mais viendrait de gagner 850 hb. entre 1999 et 2010. La commune a reçu les fosses 8 et 10 de la Compagnie des mines de Lens, de 1886 et remblayées en 1969 après avoir atteint 620 m de profondeur, et la n°10 de 1894, arrêtée dès 1946. Le site comprenait une cokerie, une usine de chimie (HGD Huiles, Goudrons et Dérivés), des lavoirs et une centrale thermique, mais tout a disparu.

La ville a un collège public, un centre d’aide par le travail et un éventail d’entreprises, notamment sur la vaste zone d'activités du Bois-Rigault au sud-ouest de la commune proche de l'aérodrome de Lens-Bénifontaine: linge de maison Descamps (520 sal.), robinetterie Weir (Sarasin, 130 sal.), tuyauteries flexibles Alfagomma (100 sal., italien), métallerie Airmat (65 sal.), vitrages VIN (50 sal.), menuiserie Standing Véranda (30 sal.) ; et dans l’alimentation les conserves de poisson Dutriaux (60 sal.) et les viandes PCB (40 sal.).

Vendin-le-Vieil accueille un centre commercial doté d’un hypermarché Cora (420 sal.), des magasins Leroy-Merlin (150 sal.), Conforama (55 sal.), Decathlon (60 sal.), Boulanger (45 sal.), Kiabi (45 sal.), But (35 sal.), plus les entrepôts Logidis du groupe Carrefour (250 sal.) et Locagel (60 sal.), un négoce de fournitures Noyer Safia (95 sal.), la réparation électrique S-Inter (60 sal.); services aux entreprises MAB (35 sal.), ingénierie Qualitub (30 sal.); transports Sata (35 sal.) et Machet (30 sal.). Arvato, filiale de Bertelsman qui emploie 2 400 personnes en France, a installé à Vendin en 2008 son siège et un grand centre de services et d'appels sur 16 000 m2 (700 emplois). La commune doit recevoir en 2015 une centrale de détention de 220 places.