Canton de Sains-en-Gohelle

Sains-en-Gohelle

6 500 hab. (Sainsois), 574 ha, chef-lieu de canton du Pas-de-Calais dans l'arrondissement de Lens, 12 km à l'ouest de celle-ci. La commune contient un grand coron et les anciennes mines de la fosse n°10 de la Compagnie de Béthune (Grenay); une réplique de la tour Eiffel signale un estaminet de ce nom. La ville a un collège public et une succursale des nettoyages ISS Abilis (540 sal.); plomberie Filist (35 sal.), maçonnerie Sogebat (30 sal.). Son territoire est traversé par la route d'Arras à Béthune et l'A 26. Sains-en-Gohelle n'avait encore que 400 hab. en 1840, 900 en 1896; sa population a bondi à 3 600 hab. en 1906 puis a poursuivi plus modérément sa croissance, atteignant 5 000 hab. en 1960 et 6 000 en 1990. Elle a crû de 370 hab. entre 1999 et 2010.

Le canton a 20 400 hab., 6 communes, 4 694 ha dont 526 de bois. Il comprend au nord et à l'est les villes d'Hersin-Coupigny, Bouvigny-Boyeffles et Aix-Noulette. Au sud sont deux communes plus petites, qui touchent aux premiers reliefs de l'Artois. Servins (1 100 Servinois, 573 ha) est à 6 km SSO du chef-lieu, Gouy-Servins (330 Goisais, 332 ha) est juste au sud-est de Servins. Servins a gagné 180 hab. de 1999 à 2010, Gouy une trentaine; elle avait 220 hab. en 1975. Le finage de Servins, étiré du nord au sud, englobe au sud le hameau de Maisnil, une église du 16e s. et une chapelle du 17e s., classées, et un atelier de mécanique (Technomecanic, 30 sal.).


Aix-Noulette

3 900 hab. (Aixois), 1 043 ha dont 163 de bois, commune du Pas-de-Calais dans le canton de Sains-en-Gohelle, juste au sud-est du chef-lieu, et au sud de Bully-les-Mines. Elle associe deux anciennes paroisses depuis la Révolution. Sa population a progressé durant tout le 19e s., partant de 800 hab. et atteignant 1 900 hab. en 1911; elle avait 2 200 hab. en 1954 et a crû jusqu'en 1999; elle est stable depuis. La commune a une église du 15e s., hallekerque classée à trois nefs, et une motte féodale; festival de jazz. Son territoire monte au sud sur les collines d'Artois sous le mont Lorette; au pied passent la route d'Arras à Béthune et l'A 26; un gros échangeur des deux voies et de l'A 21 est à la limite nord de la commune, partagé avec Bully-les-Mines. La commune accueille les travaux publics Sotraix (75 sal.), une maison de retraite (60 sal.).


Bouvigny-Boyeffles

2 600 hab. (Bovéniens), 907 ha, commune du Pas-de-Calais dans le canton de Sains-en-Gohelle, juste au sud du chef-lieu. Son finage monte au sud sur le flanc nord du mont de Lorette et inclut les hameaux de Boyeffles au nord et de Marqueffles au sud-est. La commune a eu un puits 10 bis des Mines de Nœux (1921-1925) à la limite d’Hersin, et le puits n°1 de la Compagnie de Gouy-Servin et Fresnicourt à Marqueffles, mais il n'en reste pas trace. Elle dispose d’un collège privé, un institut médico-éducatif (70 places), une maison de retraite. La voie rapide D301 traverse le nord du finage, avec un échangeur. La commune n’avait pas un millier d’habitants en 1900 puis s’est mise à croître, atteignant 2 100 hab. dès 1931 ; après un palier, elle a gagné des habitants de 1970 à 1999.


Hersin-Coupigny

6 300 hab. (Hersinois), 1 202 ha, commune du Pas-de-Calais dans le canton de Sains-en-Gohelle, juste à l'ouest du chef-lieu. Les premières collines de l'Artois apparaissent au sud de la commune et portent le mont et le château de Coupigny (ou de Vicq, 18e s.) avec parc. La commune a plusieurs souterrains-refuges, un parc Germinal, un collège public, un centre d'aide par le travail. Elle a été le site des fosses 2 (1856-1956), 4 (1866-1962), 5 (1873-1952) et 10 (1909-1925) de la Compagnie de Nœux et en conserve plusieurs corons; coouverture BSD (30 sal.), retraitement de déchets Scori (60 sal.), Intermarché (55 sal.). La commune avait mille habitants au milieu du 19e s., puis sa population s’est mise à croître à partir de 1870, atteignant 5 500 hab. en 1911 ; elle a plafonné à 8 700 hab. en 1962 et diminue depuis, perdant encore 260 hab. de 1999 à 2010.