Canton de Pontgibaud

Pontgibaud

800 hab. (Gibaldipontins), 459 ha dont un tiers de bois, chef-lieu de canton du Puy-de-Dôme dans l’arrondissement de Riom, 25 km au NO de Clermont-Ferrand à 670 m. Un peu de plomb argentifère y a été exploité, surtout dans la seconde moitié du 19e s.: un millier de personnes y furent employées; il en reste une cheminée de 50 m et des collines de sable. Pontgibaud, dont la population a peu changé depuis un siècle, mais qui a perdu 60 hab. entre 1999 et 2008, est une «station verte de vacances» et une «petite cité de caractère» qui fait partie du Parc des Volcans, et conserve des tours et le puissant donjon du château Dauphin du 15e s., remontant en partie au 6e s., entouré d’un grand jardin en partie potager; collèges public et privé, gare sur la voie de Clermont-Ferrand à La Bourboule.

Le canton a 6 500 hab. (6 000 en 1999), 10 communes, 25 477 ha dont 7 250 de bois. La nouvelle A 89 va le traverser du sud au nord. Sa partie orientale, dans le parc des Volcans, compte la grande commune de Saint-Ours (1 600 hab., 5 564 ha dont 1 791 de bois), dont le village, à 810 m, n’est qu’à 3 km au NE de Pontgibaud, mais qui englobe de nombreux puys tels que la Louchadière (1 198 m), Jumes (1 161 m), la Coquille (1 152 m), Chopine (1 181 m), ainsi que la cheire du puy de Côme, mais non le puy lui-même. Saint-Ours est le site du parc Vulcania, dont la société d’économie mixte emploie 150 personnes. La commune, qui a gagné plus de 200 hab. entre 1999 et 2008, a une entreprise de recyclage de matériaux (Échalier, 90 sal.) et un musée vivant de l’abeille, ainsi qu’un centre d’accueil pour vieillards en difficulté (les Roches, 45 sal.).

Le Mémorial du camp du maquis des Cheires est dans la commune de Saint-Pierre-le-Chastel (370 hab., 1 745 ha), juste au sud de Pontgibaud à 725 m, qui a gagné une cinquantaine d'habitants après 1999. La partie occidentale du canton, en Haute-Combraille, va jusqu’au confluent de la Sioule et du Sioulet, encaissés en gorges en partie noyées par le lac de barrage de Besserve; en amont du confluent, près des Ancizes, sont les restes de la chartreuse (12e s.) et forêt domaniale de Port-Sainte-Marie, dans la commune de Chapdes-Beaufort (1 000 hab., 3 179 ha dont 830 de bois), dont le village est à11 km au nord de Pontgibaud, à 720 m.

Montfermy (200 hab., 1 425 ha dont 559 de bois), dans la profonde vallée de la Sioule, 10 km au NO de Pontgibaud, a une église à fresques, et a gagné une quarantaine d'habitants après 1999; usine électrique (17 MW). Bromont-Lamothe (960 hab.), 3 km à l'ouest de Pontgibaud, a un accès autoroutier avec péage et base ASF (25 sal.), et le lac de retenue d'Anchald, avec plage, juste au-dessus de la vallée de la Sioule et de Pontgibaud; elle a gagné près de 200 hab. entre 1999 et 2008. Lamothe est un hameau au nord de Bromont. La commune a cédé en 1872 le territoire de La Goutelle (570 hab.), dont le village est 5 km à l'ouest sur la D 941 (ex-N 141) et qui avait plus de 1 000 hab. au moment de son indépendance.