Canton de Saint-Palais

Saint-Palais (Pyrénées-Atlantiques)

2 000 hab. (Saint-Palaisiens) dont 230 à part, 744 ha dont 300 de bois, en basque Donapaleu, chef-lieu de canton des Pyrénées-Atlantiques dans l’arrondissement de Bayonne, à 55 km ESE de la ville, sur la basse croupe entre la Bidouze et son affluent la Joyeuse qui vient du SO et dont le confluent est reporté plus en aval. C’est une bastide du 13e s., vieille bourgade marchande, un carrefour et un marché agricole au centre d’une petite boutonnière évidée dans les schistes noirs albiens à sols fertiles, entourée de crêts de flysch couronnés de landes. La population de Saint-Palais a un peu baissé depuis 1968 (2 200 hab. sdc), même en dehors du départ de son ancienne annexe de Garris, elle a toutefois repris 70 hab. après 1999.

La bourgade, «station verte de vacances», fait valoir d’anciennes demeures dont une fameuse Maison des Têtes où sont représentés les souverains de Navarre, un musée de Basse-Navarre, un festival annuel de la force basque (compétitions d’hommes forts); clinique (80 lits), collèges public et privé; quelques petites entreprises: viandes Pedavia (60 sal.), négoce de matériaux (60), Pioneer-PBA (panneaux de béton pour porcheries, du groupe Lur-Berri, 90 sal.). Le finage ne s'étend guère vers le nord, mais davantage dans la plaine de la Bidouze en amont au sud-est dans les quartiers de Saint-Jayme et de Berrogain-Dupré, et sur le massif de collines au sud jusqu'à Salloberria sur la D 302. Saint-Palais est le chef-lieu de la communauté de communes d’Amikuze (27 communes, 8 900 hab.) proche du canton.

Le canton, étendu sur plus de 30 km du NO au SE, n’a que 9 300 hab. (8 700 en 1999) pour 27 communes, 32 870 ha dont 5 045 de bois. Il est traversé du sud au nord par la Bidouze et compte quelques lacs collinaires dans les vallons; ses communes sont petites, d’habitat dispersé et en général continuent à perdre des habitants, du moins jusqu’à ces toutes dernières années. À la pointe nord-occidentale, le canton inclut le bois et les landes de Mixe; il approche le col d’Osquich au sud et outrepasse le gave d’Oloron au nord-est; l’habitat y est très dispersé.

Cinq communes forment la partie méridionale et submontagnarde du canton. Deux sont à l'ouest de la Bidouze. Beyrie-sur-Joyeuse (510 Bithirindars, 2 480 ha dont 576 de bois) est au sud-ouest du chef-lieu; son village, à 6 km, conserve des vestiges de son château; son finage déborde à l'ouest sur le haut bassin du Lihoury, au sud et au sud-est sur le versant droit de la Joyeuse. La mention de la rivière dans le nom est de 1961. Orsanco (95 Ostankoars, 935 ha) est à 8 km SSO de Saint-Palais; son finage de collines n'atteint pas la Joyeuse à l'ouest, et monte au sud-est à la chapelle de Soyarza (304 m). Larribar-Sorhapuru (200 Larribartars-Sorhapurutars, 1 065 ha) est sur la rive droite de la Bidouze, 4 km au SE du chef-lieu sur la D 933, ancienne nationale 133 vers Saint-Jean-Pied-de-Port, et son finage s'étend surtout vers l'est; le hameau de Sorhapuru est au sud-est dans les collines; pont de Quinquil au carrefour de la D 933 et de la route de Mauléon vers le sud-est. La fusion est de 1841.

Uhart-Mixe (230 Uhartears, 1 174 ha) est juste en amont sur la même route, mais sur la rive gauche de la Bidouze à 8 km au SSE du chef-lieu. Son finage s'étend des deux côtés de la vallée, nottamment vers le sud-est; château des 16e-17e s. Un long appendice du canton vers le sud-est contient la commune de Pagolle (260 Pagolars, 1 590 ha), dont le village est à 17 km SSE de Saint-Palais, dans un large bassin dont les crêtes dépassent 400 m, atteignant même 624 m au sud-ouest au Mehalçu, point culminannt du canton. Il est drainé par la rivière de Pagolle (Pagolla Uraitza), affluent de droite de la Bidouze de 16 km de long. Lohitzun-Oyhercq (220 Lohitzündars-Oihergitars, 1 752 ha dont 279 de bois) est à 9 km SE du chef-lieu dans un grand vallon, sur la route de Mauléon (D 242); Oyhercq subsiste comme hameau sur le relief à l'est; la fusion est de 1841.

Quatre autres communes forment la partie nord-orientale du canton. Domezain-Berraute (540 Domintxaindars-Berroetars dont 50 à part, 2 156 ha), 6 km à l’est de Saint-Palais sur la D 11, issue d’une fusion de 1842, a un lac collinaire au sud-ouest, un autre au nord-est, dit lac de Domezain, plus grand (12 ha) et partagé avec deux communes voisines, et un petit collège privé avec internat. Berraute est un hameau au sud-ouest. Etcharry (130 Etxarritars, 743 ha dont 263 de bois) est 4 km à l'est de la précédente sur la même route, et possède la rive gauche du lac de Domezain; centre de formation avec parc juste à l'est du village.

Aroue-Ithorros-Olhaiby (260 Arüetars-Ithorroztars-Olhaibitars, 1 785 ha dont 308 de bois) étire son finage au sud et à l'est des précédentes. Aroue est juste à l'est d'Etcharry, avec une église en partie du 12e s., sur la D 11 où est également le château de Joantho. Ithorots est au sud-est de Domezain, avec le château d'Abbadie. Olhaïby est au sud-est d'Ithorots dans le même vallon. La commune est issue d'une fusion de 1973 entre Aroue et Ithorros-Olhaiby, elles-mêmes réunies vers 1792. Osserain-Rivareyte (240 Ozaraindars-Erribareitars, 656 ha) 11 km NE du chef-lieu mais à 3 km seulement au sud de Sauveterre-de-Béarn; elle est la seule commune du canton dans la vallée du Gave d'Oloron, sur la terrasse de rive gauche du Saison peu avant leur confluent, et possède même sur la rive droite du Saison le hameau de Rivareyte, réuni à Osserain en 1842.

La partie centrale du canton au nord du chef-lieu comprend à l'est de la Bidouze cinq communes. Béhasque-Lapiste (460 Behaskandars-Laphizketars, 564 ha) est sur une colline dominant un coteau de rive concave droite de la Bidouze; son finage, issu d'une fusion de 1842 et qui atteint au sud le pont de Quinquil, contient un segment de la plaine alluviale et une partie des collines de rive gauche, sur lesquels sont des restes du camp protohistorique de Sardasse, en oppidum au-dessus de la Bidoouze.

Aïcirits-Camou-Suhast (680 Aiziriztars-Gamuars-Zohaztiars, 960 ha) qui jouxte Saint-Palais au NNE, est issue d’une fusion de 1972 entre Aïcirits et Camou-Mixe-Suhast, elle-même issue d'une fusion de 1842 entre Camou-Mixe et Suhats. Elle a gagné 110 hab. de 1999 à 2008. Aïcirits, qui est très proche de Saint-Palais sur la rive droite de la Bidouze, est le siège de la coopérative Lur Berri («terre nouvelle» en basque), apparue dans les années 1960, membre de France-Maïs et productrice de porcs, d’agneaux, de canards, de maïs et de semences, qui groupe 5 000 coopérateurs et emploie 450 personnes (chiffre d’affaires annuel: 450 M€) qui possède Labeyrie et qui a racheté Spanghero en 2009. Le finage contient au sud deux zones d'activité du chef-lieu, ce qui lui attribue tout au sud lycée, collège et clinique de Saint-Palais. Suhast et au centre du finage, Camou à la pointe nord avec un château du 17e s.; entre les deux a été aménagé un lac de barrage de 15 ha. Les installations de Lur Berri sont dans la plaine de la Bidouze entre Aïcirits et Suhast.

Arbérats-Sillègue (320 Arberaztars-Zilhekoars, 529 ha) est à 4 km NE de Saint-Palais dans les basses colline, desservie par la D 933, avec un château à grand parc et centre de vacances; le hameau de Sillègue est un peu à l'est; il a été réuni à Arberats en 1841. Arbouet-Sussaute (270 Arbotiars-Zohotars, 1 455 ha dont 243 de bois), 7 km NNE, associe depuis 1842 deux villages de collines sur la D 134, Sussaute au sud et Arbouet au nord; le finage est divisé entre une partie de basses collines à l'ouest, une de hautes collines boisées à l'est, séparées par le haut vallon de la Lauhirasse, affluent de la Bidouze (19 km de long), dans lequel s'infiltrait jadis la voie ferrée. Ilharre (140 Ilhartars, 1 055 ha), 10 km au nord de Saint-Palais à l'est de la Bidouze, est une commune d'habitat très dispersé; son centre est dans la plaine de la Bidouze, en plusieurs petits hameaux; le finage s'étend vers l'est et le nord sur de fortes collines, et dépassé au nord-est la vallée du Lauhirasse.

À l'ouest de la Bidouze, la partie centrale du canton associe trois communes. Amendeuix-Oneix (430 Amenduztars-Onastars, 766 ha) est juste au NNO de Saint-Palais sur les collines: Oneix est au sud, Amendeuix au nord; elles ont été réunies en 1846. Le finage atteint à l'est le cours de la Joyeuse et de la Bidouze, dont le confluent est inédcis dans la plaine alluviale. Gabat (220 Gabaditars, 831 ha) est sur la même crête, 7 km au nord du chef-lieu. Labets-Biscay (160 Labeztars-Bizkaitars, 879 ha) suit au nord; son finage est constitué depuis 1842 de deux parties séparées par un étranglement. Le quartier de Labès est à 9 km NNO de Saint-Palais sur une colline dominantn la rive gauche de la Bidouze, face à Ilharre. Celui de Biscay est plus au nord, sur un massif de collines encaré à l'est par la vallée resserrée et encaissée de la Bidouze, au nord et à l'ouest par le sillon de la Minhurieta, affluent de gauche de la Bidouze, long de 17 km.

La commune de Garris (290 Garruztars, 313 ha), 3 km au NO de Saint-Palais, avait été rattachée à Saint-Palais à la suite d’une fusion de 1966; mais elle est redevenue indépendant en 1996. Le village reste un lieu de foires traditionnelles du pays de Mixe; il est sur les collines à l'ancien tracé de la D 11 et son finage descend au sud-est dans la petite plaine de la Joyeuse. Luxe-Sumberraute (320 Lukuztars-Altzumartars, 831 ha) est juste à l'ouest de Garris, à 5 km ONO de Saint-Palais sur une colline; centre médico-professionnel; Sumberraute est un château des 17e et 19e s.au nord, près de la D 11; la fusion est de 1842.

Béguios (280 Behauztars, 1 126 ha) est à l'ouest, 8 km NO du chef-lieu; ses maisons s'éparpillent dans une petite plaine que draine vers le nord la Minhurieta. son finage s'étend vers le sud-ouest, où il est traversé par la D 14 qui va vers Hasparren; enceinte protohistorique de Quercu (ou Kurku) au sud-ouest sur une colline à 272 m. Amorots-Succos (230 Amoroztars-Zokoztars, 1 520 ha) suit à l'ouest; la fusion est également de 1842. Amorots est à 11 km ONO de Saint-Palais sur la D 123, Succos un peu plus au nord et plus isolé, sur le versant gauche du Minhurieta, avec église, benoîterie et fronton; un petit lac de barrage est dans son haut bassin au sud d'Amorots; la D 14 passe à l'extrême sud du finage. Vers l'ouest, le finage s'étend dans le haut bassin du Lihoury.

Trois communes se partagent le triangle nord-ouest du canton. Masparraute (250 Martxuetars, 816 ha) est à 9 km NO de Saint-Palais sur une colline que frôle la D 11; son finage, borné à l'est par la vallée encaissée de la Minhurieta, à l'ouest par le cours de la Patarena (affluent du Lihoury, 17 km, parfois écrit Aphatarena), s'orne de deux lacs collinaires. Arraute-Charritte (350 Arruetars-Sarrikotars, 2 261 ha dont 621 de bois) est au nord-ouest, issue d'une fusion de 1842; Arraute aligne ses maisons sur un kilomètre le long de la D 11 sur la crête dominant la Patarena, 11 km au NO du chef-lieu. Charritte est au nord-est, au pied des fortes collines qui ferment au nord le canton; au nord-est, le quartier de Bentaberry, desservi par la D 11, domine sur la gauche les méandres encaissés de la Bidouze. Plus à l'ouest, le finage englobe une partie du bois de Mixe.

Orègue (500 Oragartars, 3 643 ha dont 978 de bois) a le territoire le plus étendu. Le village est à 14 km NO de Saint-Palais, sur les collines entre Patarena à l'est et Laharanne à l'ouest. Vers l'ouest, son territoire est très accidenté dans le quartier de Laharanne et contient la large vallée de la rivière, qui dessine un méandre très resserré, ainsi que la crête qui la domine à l'ouest. Au nord-ouest, il atteint la vallée de l'Arberoue, qui conflue avec la Laharanne à la limite nord de la commune et du quartier des Barthes. Le finage contient au nord tout le reste du bois de Mixe, à l'ouest du beau défilé de la Patarena qui le sépare de celui d'Arraute-Charritte.