Canton de Séméac

Séméac

4 980 hab. (Séméacais), 629 ha, chef-lieu de canton des Hautes-Pyrénées dans l’arrondissement de Tarbes, en banlieue ESE de la ville sur la rive droite de l’Adour. C’est la banlieue la plus industrielle de Tarbes, dotée d’emprises ferroviaires et d’un échangeur autoroutier. La ville a un collège public, une clinique privée psychiatrique (Lampré, 45 sal.). Peuplée de 1 500 hab. vers 1900, elle est passée à 2 500 dans les années 1930, 5 000 en 1966 et a culminé à 5 200 (sdc) en 1975 avant de perdre quelques habitants, puis d’en reprendre une centaine entre 1999 et 2009.

Alstom y conserve environ 750 salariés, après en avoir eu 1 800, travaillant au matériel de chemin de fer (traction électrique), avec une forte part de recherche-développement (220 ingénieurs et cadres) et l’animation d’un pôle de recherche Pearl (Power Electronics Associated Research Laboratory)…; bétons Bernad (50 sal.), menuiseries Pyrénées Menuiseries (30 sal.) et MAB (25 sal.), filets de sécurité Actela (20 sal.),; maçonnerie Gallego (120 sal.), installations électriques Electronic Service (20 sal.), travaux publics Sade (30 sal.); négoces de plomberie Sisca (65 sal.), de pharmacie OCP (40 sal.), de quincaillerie B. Pagès (25 sal.); Intermarché (40 sal.), transports Geodis Calberson (20 sal.); publicité Adrexo (60 sal.), gardiennage France-Gardiennage (20 sal.).

Le canton a 11 500 hab. (11 000 en 1999), 10 communes, 4 482 ha dont 885 de bois; il s’étend du sud au nord à l’est de l’Adour; la commune d’Angos (230 Angosois, 298 ha), 6 km SE de Séméac, envoie un long bras vers l’est jusqu’au lac de l’Arret-Darré. Barbazan-Debat participe aux banlieues tarbaises; les autres communes sont de petite taille et occupent surtout le côté droit de la plaine de l’Adour.


Barbazan-Debat

3 600 hab. (Barbazannais), 978 ha dont 378 de bois, commune des Hautes-Pyrénées dans le canton de Séméac, 4 km au sud du chef-lieu. L’habitat, surtout résidentiel, est au pied du fort coteau qui limite la plaine de l’Adour; le finage, qui traverse la lanière de hauts cailloutis, porte le bois du Rebisclou et laisse passer la N 117, au prix de grands virages, et l’autoroute A 64, plus directe; imprimerie Procam du groupe Multipap (chéquiers, 45 sal.), moules pour plastiques Lafourcade (Precimeca, 40 sal.), négoce de matériel agricole Saura Saint-Martin (25 sal.); transports de fonds Securitas (50 sal.); clinique privée neuro-psychiatrique et soins de convalescence (Piétat, 40 sal.). La commune n’avait que 520 hab. en 1962; elle a atteint 1 400 dès 1975, 3 200 en 1982, mais n'a pas progressé de 1990 à 2009.