Canton de la Côte-Radieuse

Côte Radieuse (canton de la)

canton des Pyrénées-Orientales, au sud-est de Perpignan, créé en 1997; il a 4 communes, 20 200 hab. (16 500 en 1999) et 3 057 ha et a pour chef-lieu Saint-Cyprien. Il est situé en bordure du littoral du Roussillon. Les autres communes sont Saleilles et Alénya au nord, Latour-Bas-Elne au sud.


Saint-Cyprien

10 700 hab. (Cypriannais), 1 580 ha, chef-lieu du canton de La Côte-Radieuse dans les Pyrénées-Orientales, depuis 1997. Le bourg est à 14 km au SE de Perpignan et dispose désormais d’un accès direct à la N 114 par échangeur. Mais la commune vit essentiellement du littoral, où elle tient 4,5 km de plage. Au nord s’étendent et se densifient les urbanisations de Saint-Cyprien-Plage; elle sont prolongées au sud par les étangs des Capellans (27 ha), dont les rives sont moins construites. L’ensemble s’affiche comme le second port de plaisance de la Méditerranée (2 200 anneaux) et se complète d’un aquaparc (Aqualand, 40 sal.) et d’un casino du groupe Joa ex-Moliflor (65 sal., dans les 130e en France); restaurants et vente à emporter Crêperie bretonne Jouffé (35 sal.) et Alexmar (20 sal.), magasins Lidl (30 sal.) et Super-U (20 sal.), transports par cars Caball (30 sal.).

La commune a un golf avec hôtel (40 sal.), les hôtels-résidences la Lagune (50 sal.) et l'Almandin (25 sal.), un festival des arts, un musée du peintre Desnoyer, un centre d’art contemporain; grand complexe de sports; deux villages de vacances; collèges public et privé, agences immobilières. On y enregistre cinq hôtels (190 chambres) dont un de luxe (70 chambres), six campings (2 200 places) dont deux de luxe (80 places) et 10 200 résidences secondaires (65% des logements, 3e du département). Le chantier naval Martinez (25 sal.) livre des bateaux de plaisance. Saint-Cyprien avait 900 hab. en 1901, 1 400 en 1954 et sa population s’est envolée ensuite, passant par 4 400 en 1982, 6 900 en 1990 (sdc); elle a augmenté de 2 000 hab. entre 1999 et 2009 (+23%). Le maire est Thierry del Poso (Nouveau Centre). Saint-Cyprien est le siège de la communauté de communes Sud-Roussillon (3 communes, 15 200 hab.).


Alénya

3 060 hab. (Alenyencs), 534 ha, commune des Pyrénées-Orientales dans le canton de La Côte-Radieuse, 10 km au SE de Perpignan. Ancien Alignanum, le gros village est dans la plaine au SO de l'étang de Saint-Nazaire mais sans accès à celui-ci, ni à la mer, et a très peu de vignes; village de vacances du Bois Blanc (35 sal.); un hôtel, un camping, environ 200 résidences secondaires. La croissance de sa population est à la fois liée à la suburbanisation de Perpignan et à la proximité du littoral: Saint-Cyprien-Plage est à 5 km. La commune n’avait pas encore 700 hab. en 1970. Elle a augmenté de 720 hab. entre 1999 et 2009, soit +31%.


Latour-Bas-Elne

2 210 hab. (Latourais), 331 ha, commune des Pyrénées-Orientales dans le canton de La Côte-Radieuse, 2 km au sud de Saint-Cyprien et 3 km à l’est d’Elne. Ce village de plaine n’a qu’un petit finage qui ne lui donne pas accès à la mer, mais il est très proche de Saint-Cyprien-Plage et à 15 km au SE de Perpignan. La croissance de la population est principalement postérieure à 1975; la commune avait alors 660 hab. Elle a gagné 490 hab. de plus de 1999 à 2009 (+28%); ateliers d’emballages en bois (Las, 45 sal.), Intermarché.


Saleilles

4 530 hab. (Saleillencs), 612 ha dont 173 de vignes, commune des Pyrénées-Orientales dans le canton de La Côte-Radieuse, 7 km au SE de Perpignan. Le village est ancien mais n’a été érigé en commune qu’assez récemment (1924) par partition de Cabestany. Saleilles avait alors 460 hab., et ne dépassait guère 500 en 1970, quand son expansion a commencé; sa population s'est accrue de 600 hab. entre 1999 et 2009. L’extension des lotissements et des zones d’activité (deux artisanales, un parc Sud-Roussillon à dominante tertiaire) y réduisent fort la place de l’agriculture et l’intègrent maintenant à l’agglomération perpignanaise.

Le bourg a une curieuse église d’initiative privée (1896-1920), une cave coopérative; plusieurs entreprises de bâtiment dont Fondeville (210 sal.), Saleilles Construction (45 sal.), Py (40 sal.), MBF (35 sal.), Saleilles Carrelage (30 sal.); travaux publics Eiffage (70 sal.), un transport de voyageurs (Les Cars Verts, 35 sal.); charcuterie Casanovas (25 sal.). Les crues du Réart, qui se jette dans l’étang de Canet et borde la commune au nord, restent redoutées; de très gros dégâts ont été subis en septembre 1922.