Canton de Molsheim

Molsheim

9 500 hab. (Molsheimois) dont 170 à part, 1 085 ha dont 77 de vignes, sous-préfecture du Bas-Rhin à 21 km OSO de Strasbourg, au pied des collines sous-vosgiennes au débouché de la vallée de la Bruche, au bas des pentes de la rive gauche. Sa population était de 3 000 hab. vers 1900, 4 000 en 1954, 6 600 en 1975. Mais elle est restée stable de 1999 à 2007. Ce vieux bourg fortifié est une belle ville qui a conservé des maisons anciennes, dont la maison des Bouchers (Metzig) de 1525; porte des Forgerons (14e s.), prieuré (16e s.).

Les lotissements se sont surtout développés à l'ouest du bourg (Stierkopf) , où la place toutefois était assez mesurée, et à l'est dans la plaine, de l'autre côté de la Bruche; l'aéroport de Strasbourg n'est qu'à 9 km à l'est. Vers le sud, où passe la voie ferrée, la plaine est surtout occupée par les installations industrielles et commerciales, qui débordent sur Dorlisheim; seuls les abords de la gare et des trois ponts, rive droite, ont reçu des maisons d'habitation. Au nord, le finage monte sur le relief qui culmine à 374 m, laissant à son pied une bande de vignobles.

Molsheim a été marquée par l’arrivée d’Ettore Bugatti (1881-1967), attiré d’Italie par De Dietrich et dont les automobiles de prestige sont restées célèbres. Le musée de la Chartreuse (archéologique et historique) abrite le musée de la Fondation Bugatti. L’entreprise est passée ensuite à Hispano-Suiza puis au groupe Sud-Aviation, aujourd’hui à Safran par la Snecma; il subsiste une usine Messier-Bugatti (freins pour avions, 370 sal.) et un atelier de réparation de trains d’atterrissage Messier (490 sal.), tous deux au groupe Safran. La marque Bugatti elle-même a été rachetée en 1998 par l’allemand Volkswagen; au château Saint-Jean, lieu historique de la firme, une soixantaine de salariés montent depuis 2005 des voitures de luxe Bugatti-Veyron capables d’atteindre 480 km/h et disposant du moteur réputé le plus puissant du monde (18 cylindres, plus de mille chevaux); il est prévu d’en livrer 300 exemplaires (50 à 100 par an), de 1,3 à 3 M€ pièce.

D’un autre côté, le groupe Mercedes a établi à Molsheim son centre d’importation et de préparation de véhicules pour la France, avec plate-forme logistique (520 emplois). Deux autres gros employeurs sont les fabriques de lampes électriques Osram (groupe Siemens, 770 sal.) et d’appareils de filtration Millipore, en extension (états-unien, 990 sal.). Parmi les entreprises de moindre taille, figurent dans l’alimentaire les chocolats Mosser (Jacquot, 55 sal.), et le demi-grossiste en viandes Iller (85 sal.), le désossage Bacher (35 sal.). Dans d’autres branches, apparaissent les machines pour emballages Holweg (65 sal.), la fonderie Heinrich (50 sal.) et les Forges de Molsheim (outillage, 30 sal., ex-Muller, repris en 2005 par le groupe PSP sous licence Peugeot), la métallerie TMA (40 sal.), la scierie Feidt (45 sal.), la menuiserie Schmitt Fridolin (35 sal.), les éditions-imprimerie des Artistes peignant de la bouche (40 sal.), les aliments du bétail Costal (30 sal.), les prothèses dentaires Flajolet (20 sal.).

Services et commerces sont assez bien représentés: conditionnement à façon Daher Aerospace (30 sal.); distribution de livres Artemis (LDE, 100 sal.), négoces d'informatique Bechtle (60 sal.), de produits chimiques Jost (35 sal.), de maroquinerie Alsacienne (Jump-Luggage, 25 sal.), magasin de bricolage Obi (25 sal.); transports TEA (85 sal.), Feidt (60 sal.), Danzas (25 sal.), autocars Striebig (45 sal.), hôtel Diana (35 sal.), magasin Super-U (50 sal.) et services d’Électricité de Strasbourg (55 sal.); travail temporaire Adia (95 sal.), travaux publics Eurovia (75 sal.).

La commune a aussi des vignobles, dont le grand cru Bruderthal (18 ha). La chapelle Dompeter, qui jouxte Avolsheim, est sur le finage de Molsheim. La ville, carrefour ferroviaire, est dotée d'un hôpital local, d'un lycée général, un polyvalent et un professionnel, tous publics et avec internat; deux collèges publics. Un ancien fort domine un terrain militaire.

L'aire urbaine Insee, comme l'unité urbaine, sont données pour 11 700 hab. mais l'agglomération réelle, qui comprend Mutzig à l'ouest, Dorlisheim au sud et plusieurs villages proches, dépasse en réalité 20 000 hab. La communauté de communes de la région de Molsheim-Mutzig compte 14 communes et 30 700 hab. Cependant, à certains égards, Molsheim apparaît aussi comme une grande banlieue de Strasbourg à laquelle elle envoie de nombreux navetteurs. L'arrondissement de Molsheim a 96 300 hab. (89 600 en 1999), 69 communes et 5 cantons sur 74 481 ha.

Le canton de Molsheim a 41 000 hab. (37 500 en 1999), 20 communes et 20 360 ha dont 8 807 de bois. Il est très allongé d'ouest en est sur 30 km, touchant à l'ouest au département de la Moselle et dépassant 1 000 m au rocher de Mutzig. Il englobe le pays de la Hasel et le Nideck, et suit la vallée vosgienne de la Bruche depuis Lutzelhouse jusqu'à Ernolsheim. Au nord de Molsheim, la Mossig rejoint la Bruche en tranchant les reliefs pittoresques et fréquentés d'Avolsheim et Soultz-les-Bains. On nomme hardt de Molsheim la forêt qui s'étend à l'est sur le cône de déjection de la Bruche. Molsheim-Mutzig est le nom d'un des six périmètres de Scot (schéma de cohérence territoriale) du Bas-Rhin, calqué sur la communauté de communes.


Altorf

1 200 hab., 1 019 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 4 km au SE de la ville dans la plaine de la Bruche. Le village, rive droite, a une église romane (12e s.) issue d’une ancienne abbaye bénédictine. Un lotissement double le village sur la rive gauche, tandis que le nord-est du finage est occupé par les bois de Birckenwald. Quelques ateliers s'éparpillent alentour: charcuterie industrielle Iller, de 220 emplois (10 000 t/an); composants plastiques pour automobiles Core du groupe états-unien Dow Automotive (L&L Products, 260 sal.); vente par correspondance Sports et Loisirs (70 sal.); dallages Twintec (30 sal.) et plâtrerie Alsace Plafonds (30 sal.), reliure Eurobrillance (20 sal.); négoce de produits vétérinaires SCIL Animal Care (30 sal.). La population augmente depuis le minimum de 1975 (750 hab.). L'autoroute (A 352) traverse le finage au sud, mais l'échangeur est à Dorlisheim, à l'ouest. Au nord, le finage touche au village de Dachstein-Gare et y contient l'annexe de Jaegerhof tout près de la gare.


Avolsheim

780 hab., 183 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 2 km au nord de la ville. Le village est traversé par la Bruche juste avant son confluent avec la Mossig; ateliers de viandes Casaire (30 sal.) et Bacher (50). La chapelle romane Saint-Ulrich du 10e s., ronde à quatre absidioles et coupole, est exceptionnelle dans la région. Une autre chapelle isolée abrite le sanctuaire du Dompeter (pèlerinage médiéval); elle est considérée comme la plus ancienne église d'Alsace par ses fondations mérovingiennes (7e s.); ancienne église paroissiale de Molsheim, isolée et très remaniée (11e et 18e-19e s.), elle a été relancée par les Scouts d'Alsace. Toutefois, le Dompeter, qui est au bout du village d'Avolsheim, au sud-est dans la plaine, est en fait sur le territoire de Molsheim.


Dachstein

1 500 hab., 746 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 3 km au NE de la ville dans la plaine de la Bruche. Elle a des restes de remparts avec une porte du 14e s., un château renaissance remanié au 19e s.; et une zone industrielle où sont une fabrique de filtres industriels Millipore (110 sal.) et la plasturgie Graff (Garantia, 80 sal.), installations électriques Iller (20 sal.). Au sud du village, le hameau de Dachstein-gare est sur la voie ferrée de Strasbourg et l'habitat s'est étiré le long de la route qui va du vieux village-tas à la gare. Le finage est limité au nord par la vallée de la Bruche. La population de la commune a nettement augmenté depuis les 600 hab. des années 1950; elle a gagné 200 hab. de 1999 à 2007.


Dinsheim-sur-Bruche

1 400 hab., 498 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 5 km à l'ouest du chef-lieu sur la rive gauche de la Bruche face à Gresswiller; fabrique de revêtements de sol (Alsapan, 200) au groupe alsacien EPI de Marlenheim, palettes de bois. Le nombre d'habitants a très peu changé en 150 ans.


Dorlisheim

2 400 hab., 1 153 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, en banlieue sud du chef-lieu. C'est là que s'installa Bugatti en 1909, sur le site d'une ancienne teinturerie, et que se trouve le château Saint-Jean, siège de l'entreprise. Le bour a une église protestante romane du 12e s. à trois nefs, avec clocher-porche gothique, et des maisons renaissance. L'hypermarché Cora (330 sal.) est face au château Saint-Jean; garages, couverture Spitzer (20 sal.). La population, assez stable depuis longtemps, a néanmoins gagné 200 hab. après 1999. Le territoire communal touche au nord un ancien bras de la Bruche, et monte à l'ouest sur les collines viticoles, où sont cultivés 233 ha de vignes; il est traversé par la voie ferrée de Molsheim à Obernai, et par les N 420 et D 422, qui s'y croisent en un trèfle quasi parfait.


Duttlenheim

2 800 hab., 860 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 7 km à l’est de la ville dans la plaine de la Bruche, sur la route de Strasbourg au bord de l'Altorter Arm. Le village, tassé entre route et ruisseau, s'est doublé côté nord d'un lotissement de grande taille, en direction de la zone industrielle que la commune partage au nord avec Duppighem et Ernolsheim-Bruche, à la faveur de la voie ferrée. Au sud, le finage est traversé par l'A 352. La population s’accroît sensiblement depuis 1954 (1 400 hab.); elle a gagné 400 hab. de1999 à 2007. La ville a un hypermarché, un; collège public, un centre d’aide par le travail et un entrepôt du groupe Auchan (210 sal.), un supermarché Leclerc (25 sal.), ainsi que de nombreuses entreprises dont Asteel (composants électroniques, 130 sal., français), Streb et Weil (35 sal., bobines électriques); Quiri (90 sal.) et Manuest (25 sal.) pour le matériel de levage, les traitements de surface Balzers (45 sal.), la chaudronnerie Faust (30 sal.), la métallerie CTTM (30 sal.), l'Émaillerie alsacienne (30); Techniverre (verre plat, 80 sal.) et Trilux (Lenze, luminaires, 60 sal.), la Charcuterie de la vallée de la Bruche (Festein, 65 sal.); agencement de magasins Geistel (25 sal.), travaux publics Keller (100 sal.), transports Salvesen (25 sal.); publicité Mediapost (70 sal.).


Ergersheim

1 050 hab., 651 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 5 km au NE de la ville sur la rive gauche de la Bruche; 111 ha de vignes; production et abattage de volailles Siebert (160 sal.). L'habitat est contigu de celui de Volxheim à l'ouest. La population s'est accrue d'un centaine d'habitants entre 1999 et 2007.


Ernolsheim-Bruche

1 600 hab., 659 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 8 km à l’ENE du chef-lieu dans la vallée de la Bruche, à 15 km du centre de Strasbourg. Le village ancien est sur le versant gauche de la vallée, exposé au sud; il est doublé de l'autre côté de la rivière par un ensemble de pavillons en fond de vallée. Un petit château renaissance est devenu une ferme. Au nord, le finage va jusqu'au Muehlbach près d'Osthoffen. Au sud, où passe la voie ferrée, la commune participe à la zone d'activités de Duttlenhain-Duppighem; elle accueille une usine d’aliments pour animaux domestiques du groupe états-unien Mars (250 sal.); négoce de matériaux Wolff (30 sal.), d'outillages Pferd Ruggeberg (25 sal.), de fermetures Kovacic Habitat (35 sal.). La population n’atteignait pas 600 hab. en 1962; elle a toutefois un peu baissé de 1999 à 2007.


Gresswiller

1 500 hab. dont 90 à part, 927 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 6 km à l’ouest du chef-lieu, sur la rive droite de la Bruche face à Dinsheim; gare, N 420; vergers; grand dépôt et détachement du matériel de l’armée au-delà de la voie ferrée, vers le sud. Une manufacture d’armes blanches y avait fonctionné au 19e s., dans la mouvance de Klingenthal; mais Grsswiller n'a plus aucune entreprise de plus 20 salariés; l'imprimerie Girold (40 sal.), de 1912, a été fermée en 2008. Le village étire une logue file de maisons vers le sud dans le vallon de Kantzerthal; le finage s'étend au sud-ouest jusqu'à la vallée de la Magel, englobant un grand ensemble de bois (forêts de Mutzig et de Gresswiller, Wangenhart). La population croît depuis le creux de 1936 (770 hab.).


Heiligenberg

640 hab., 547 ha dont 370 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 8 km à l’ouest de la ville. Le village, sur une colline sous-vosgienne, domine de 100 m la vallée de la Bruche (rive gauche) à sa sortie de la montagne vosgienne. Le ban communal s'étend en partie dans la plaine de la Bruche où sont des ateliers, face au confluent de la Magel. Il monte à 411 m au Weissenberg au-dessus de la vallée. Le nom fait référence à une montagne sacrée; vergers; transports, matériel agricole; 350 hab. en 1968, 580 en 1999.


Lutzelhouse

1 800 hab., 2 858 ha dont 2 500 de forêt, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 18 km à l’ouest de la ville, dans les Vosges. Le nom signifie petite maison. Étendu en montagne et doté de plusieurs refuges, son territoire est limitrophe du département de la Moselle. Il inclut une vaste forêt domaniale, la Grande Côte (831 m), couronnée par les ruines du Jardin des Fées, et le site du rocher de Mutzig (1 008 m, vaste panorama), accessible par le GR 53. Le finage s'étend loin vers le nord le long de la limite départementale, au-delà du Rocher de Mutzig dans le haut bassin de la Hasel et les bois d'Ober- et Niederhaslach. La population est stable. Le village, bon centre d’excursions, est au fond de la vallée de la Bruche, rive gauche, et s'est entouré de nombreuses maisons dispersées et d'un village de vacances; gare, fabrique de parasols et articles de loisirs Kettlar (30 sal.), peinture Gérard (25 sal.), transports et travaux publics Gross (25 sal.). La population s'est accrue de 200 hab. entre 1999 et 2007. L'habitat est jointif des maisons de Muhlbach-sur-Bruche au sud-est et Wisches au sud-ouest.


Muhlbach-sur-Bruche

700 hab., 838 ha dont 580 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 16 km à l’ouest de la ville, face à Lutzelhouse sur la rive droite de la Bruche, au débouché du vallon du Muhlbach; gare, N 420; appareils ménagers Electrowatt (30 sal.), plastiques Gebo (30 sal.), laboratoire de produits diététiques SVM (30 sal.). Le finage ne monte pas très loin sur le relief au sud, s'étirant plutôt vers l'est, et se limite à la plaine de la Bruche au nord, mais y englobe sur la rive gauche des ateliers et, en aval, le hameau de Mullerhof.


Mutzig

6 000 hab. (Mutzigeois) dont 520 à part, 801 ha dont 400 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, dans la vallée de la Bruche (rive gauche) juste à l’ouest de Molsheim et formant avec elle, Dorlisheim, Dinsheim et Gresswiller une conurbation de plus de 20 000 habitants. Sa population (sdc) était déjà de 3 400 hab. en 1901, hauteur qu’elle n’a guère retrouvée qu’en 1965, et elle croît depuis (4 500 hab. en 1990) mais n'a rien gagné après 1999.

Mutzig est une ancienne ville forte avec une porte et des restes de remparts, un hôtel de ville du 18e s. avec beffroi et automate; le château des Rohan (17e s.) abrite un musée d'histoire et musée régional d'armes. La ville est dominée au nord par une vigoureuse colline avec forts et terrain militaire; elle héberge le 44e régiment de transmissions. Elle fut connue pour sa brasserie, mais celle-ci, passée en 1989 sous la houlette de Heineken, a vu ses fabrications transférées à Schiltigheim.

La fabrique d’outillage à main Muller (Mafap, 60 sal.) a été reprise par PSP (groupe Peugeot) après être passée par un groupe espagnol, mais PSP a concentré la production sur le site de Molsheim; supermarchés U (40 sal.) et Simply (30 sal.); hôpital local, collège public; festival de rock. L'habitat s'est répandu dans la plaine de rive droite, où sont gare, casernes, entrepôts et zone artisanale, et les maisons du quartier d'Hermolsheim au pied du versant; le ban commual s'avance vers le sud-ouest sur le relief en direction du Katzenburg.


Niederhaslach

1 500 hab., 663 ha dont 289 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 12 km à l'ouest de la ville dans la vallée de la Hasel. Anciens pèlerinages, église collégiale gothique classée (14e et 19e s.) à haute tour-porche et beaux vitraux, issue d'une abbaye du 6e siècle. L'entreprise de bois Braun (270 emplois) est réputée être la plus grande scierie de France; menuiserie LDC Agencement (20 sal.). La population a augmenté de près de 300 hab. entre 1999 et 2007. Une partie du village, en amont, s'est étendue sur le territoire d'Oberhaslach, tandis qu'au sud le ban communal atteint les premières maisons d'Urmatt; le ban atteint au sud le cours de la Bruche, occupant ainsi un large tronçon de sa vallée, où passent voie ferrée et N 420; il englobe une large part de la forêt domaniale de Haslach à l'est.


Oberhaslach

1 800 hab., 2 522 ha dont 2 057 de forêt, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 13 km à l’ouest de la ville au débouché de la Hasel dans la plaine, sur la rive gauche. Son territoire englobe les ruines des châteaux de Hohenstein (13e s.), du Nideck (13e s., donjon carré) et du Grand Ringelstein (13e s.), agrémentées de rochers escarpés et de la cascade réputée du Nideck. L'ensemble forme un des lieux les plus appréciés des Vosges alsaciennes et l'un des plus proches de Strasbourg, avec le label «station verte de vacances». La population augmente: elle n’atteignait que 1 000 hab. en 1962, et a encore gagné quelque 300 hab. de 1999 à 2007.

Le village est fleuri, et actif: divers petits ateliers de bois, bâtiment (maçonnerie Boehm, 30 sal.), tricotage, chocolaterie. Le vallon de Klintz, à l'ouest, s'est rempli de pavillons et chalets. D'autres se disséminent le long de la vallée encaissée de la Hasel, jusqu'au hameau de Gensbourg et à la maison forestière d'Eichelberg. Le ban atteint à l'ouest la crête de l'Eichkopf (914 m), de l'Urstein (946 m) et du Bœrenberg (967 m). Vers le sud-est, il englobe une partie de l'agglomération de Niederhaslach.


Soultz-les-Bains

850 hab., 355 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 4 km au nord de la ville, dans le défilé de la Mossig avant son confluent avec la Bruche. La population restait stable, mais vient de s’accroître de 150 hab. entre 1999 et 2007. Ce village est connu pour son site encaissé, le long desquels a été aménagé un sentier des casemates (fortifications du début du 20e siècle), et pour ses thermes. Ceux-ci, exploités dès le 15e s., avaient été fermés en 1913, puis redécouverts en 1975 et réactivés comme centre de cure en 1999 sous le nom de Sulzbad; mais ils sont de l'autre côté de la Mossig, et donc sur le territoire de la commune de Wolxheim. Le finage de Soultz, en effet, ne s'étend que vers le sud-ouest, le long d'u grand vallon, et un peu au nord-ouest où il englobe le hameau de Biblenhof et un ancien moulin.


Still

1 700 hab., 2 320 ha dont 1 600 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 7 km à l'ouest de la ville. Elle a un baptistère classé (15e siècle) et des vergers; institution pour jeunes aveugles. Le village principal est sur la rive droite du Stillbach et s'est étoffé de plusieurs lotissements; il se complète d'un hameau-rue au pied du versant de rive gauche. Son grand ban s'étend vers le nord-ouest dans la plaine et dans la forêt de Haslach, et monte sur les hauteurs du Breitberg où il culmine à 742 m au Birkenbuckel. Il inclut ainsi plusieurs maisons forestières et la petite clairière habitée du Munchhof. La population était très stable depuis 150 ans mais la croissance périurbaine commence à s'y faire nettement sentir.


Urmatt

1 500 hab., 1 383 ha dont 450 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 14 km à l’ouest du chef-lieu. Le village est sur les basses pentes flanquant au nord la vallée de la Bruche, rive gauche, et se prolonge à l'est dans le hameau de Schweizerhof. Le finage atteint au sud l'autre côté de la plaine, au pied du versant d'ubac. Des maisons se sont disperées à l'ouest sur les basses croupes et dans le vallon affluent de l'Eimerbaechel. Le ban communal s’étend largement en montagne vers le nord-ouest jusqu’aux abords du rocher de Mutzig, incluant le Petit Katzenberg (902 m) et le chaos de rochers de la Porte de Pierre, et atteignant le col du Wildberg (637 m). Le village a un collège-lycée privé; scierie Braun (100 sal.). Le nombre d’habitants croît depuis les années 1950, où il était inférieur à 1 000.


Wolxheim

890 hab., 292 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Molsheim, 4 km au NE du chef-lieu sur la rive gauche de la Bruche juste en aval du confluent avec la Mossig. Elle est une une spécialiste du riesling (grand cru d'Altenberg) et abrite les thermes de Soultz (Sulzbad) au bord de la Mossig à l'ouest, à la sortie de son défilé; travaux publics Transroute (180 sal.), maison de retraite. L'habitat occupe surtout la rive gauche de la Bruche, y compris au confluent de la Mossig où se tient le hameau du Canal; plusieurs chapelles et oratoires se dispersent dans le finage, dont celle de Saint-Dnis au nord (13e s., restaurée au 17e s.) et celle de Saint-Armuth au sud de la Bruche. La commune a gagné 110 hab. de 1999 à 2007.