Canton de Schiltigheim

Schiltigheim

32 000 hab. (Schilikois) dont 260 à part, 763 ha, chef-lieu de canton du Bas-Rhin dans la Communauté urbaine de Strasbourg, en banlieue nord de la capitale, et dont les activités sont très étroitement liées à celle-ci; familièrement «Schilik», dont les habitants sont les Schilikois. C'est la «capitale de la bière» ou «cité des brasseurs» depuis le 19e siècle. Elle s'est équipée d'une vaste zone d'activités de style technopole (Espace européen de l'entreprise, 100 ha), de deux zones artisanales, de nombreuses usines et d'immeubles de bureaux.

Dans l’industrie se signalent les meubles de bureau Steelcase (ex-Strafor, 330 sal.), les capteurs Bei Ideacod (60 sal.), la mécanique Alsia (45 sal.), les médicaments Bio Rad (45 sal.), les appareils de levage Quiri (40 sal.); mais Schiltigheim a perdu le centre Sanofi et la calèbre imprimerie Istra, liquidée en 2010. L’agro-alimentaire reste un point fort, avec deux brasseries Heineken, 200 et 130 sal. — mais la même firme a fermé la brasserie Fischer en 2008, et Schutzenberger a disparu en 2006; la chocolaterie CSM (110 sal. ex-produits Marguerite devenu Bial puis Bakemark); les charcuteries Feyel-Artzner (130 sal.) et Buchinger (35 sal.) — mais Pierre Schmidt (120 sal.) a fermé en 2008); les entreprises de restauration collective l’Alsacienne de Restauration (1 000 sal.) et Avenance (140 sal.) et le traiteur Kieffer (100 sal.).

Dans les commerces, la ville accueille un Centre Leclerc (220 sal.) et un Simply Market (40 sal.), et plusieurs négociants-distributeurs comme Eurocash (alimentaire, 190 sal.), Cerp (pharmacie, 80 sal.), Brammer (fournitures industrielles, 55 sal.), Homag (machines à bois, 55 sal.), Industrade (fournitures, 40 sal.) vêtements de sport (Columbia, 100 sal.); aide à domicile Aidhom (220 sal.), formation d'adultes Nova (75 sal.); agence de presse Plurimedia (50 sal.); travail temporaire Adecco (50 sal.), centre d'appel B2S (240 sal.), France-Télécom (250 et 210 sal.); mais Neckermann a supprimé en 2006 ses entrepôts de vente par correspondance (210 sal.).

Les services sont représentés par la BNP (130 sal.), le centre de monétique et les bureaux régionaux de la Société générale (200 et 50 sal.), les sociétés de conseil et gestion Sopra Group (65 sal.), Fiba (50 sal.), In Extenso (40 sal.), CA Consumer (40 sal.), Deloitte (40 sal.); les assurances Adis (200 sal.), Pacifica (60 sal.), Téléassurances (55 sal.), Allianz (50 sal.); les informaticiens Euro Information Développement (BFCM, 180 et 125 sal.), Sogeti (220 sal.), Bull (80 sal.), SCC (55 sal.), Four JS (45 sal.), GFI (40 sal.); les ingénieries CCR (65 sal.) et Serue (60 sal.). S'y ajoutent les installations électriques Clémessy (190 sal.) et Loeber (140 sal.), les nettoyages Reinier (260 sal.), SNI (160 sal.), Atout (100 sal.); les gardiennages Securitas (420 sal.) et Cityveille (160 sal.).

Parmi les équipements de santé et de formation, Schiltigheim affiche des activités et centres culturels variés, les cliniques de l’Ill (Orpea, 110 sal.) et du Ried (Clinea, 100 sal.) et un hôpital (obstétrique), un institut de rééducation et psychothérapie, deux collèges publics, trois lycées professionnels dont deux privés, un des deux IUT de Strasbourg (4 sections); laboratoires du CNRS et École européenne de chimie. La ville est concernée par deux «zones urbaines sensibles», celles du Grand Ried (87 ha, 9 900 hab.) en plein centre et celle du Quartier des Écrivains (18 ha, 4 300 hab.) au nord, toutes deux partagées avec Bischheim.

Son territoire est étiré d'ouest en est;!l atteint à l'est l'Ill, et comprend ainsi une section du canal de la Marne au Rhin. Il est traversé en son centre par l'autoroute de l'Est et les les voies ferrées et participe à la gare de triage du Nord; la partie centrale comprend quatre cimetières, une brasserie, de grands ensembles de logements et un couvent. à son extrémité sud-ouest au-delà du triage, une vaste zone d'activités comprend des laboratoires du CNRS, un IUT, un lycée, la Chambre des métiers.

Sa population dépassait déjà 5 000 hab. en 1870, 10 000 hab. en 1901, 20 000 en 1930; elle a peu changé de 1975 à 1999 mais a gagné un millier d'habitants de 1999 à 2007. La majorité municipale est traditionnellement à gauche. Après un long règne (1971-2008) d'Alfred Muller (divers gauche après avoir été socialiste, député), le maire est Raphaël Nisand, socialiste, avocat. Bon site http://www.ville-schiltigheim.fr. Le canton de Schiltigheim correspond à la commune.