Canton de Munster

Munster

5 100 hab. (Munstériens), 864 ha dont 430 de bois, chef-lieu de canton du Haut-Rhin dans l'arrondissement de Colmar, 19 km au SO, en plein massif vosgien au confluent des deux Fecht, vers 400 m. Le bourg est né à partir d'une abbaye du 7e s., d'où son nom (monastère), qui fut transcrit un temps Monasterium Confluentis. La ville fut fortifiée et anima une Communauté du Val Saint-Grégoire associant 9 villages, dissoute en 1847; elle avait été l'un des dix membres de la Décapole. La population a un peu diminué depuis les 6 000 du début du 20e siècle et se maintient à niveau constant depuis la dernière guerre (5 000 en 1954, sdc).

Munster a conservé des maisons anciennes et un hôtel de ville du 16e s., et ses deux clochers se voient de loin; parcs et centre de cure public et de diététique (Altenberg), clinique, hôpital public (7 lits), collège public. L'emploi a subi récemment des chocs sévères. Les deux principales entreprises, l’atelier de plasturgie Diringer-Adifil (140 sal., groupe Stauffen) et l'atelier d’ennoblissement textile au centre du bourg, qui faisait partie du groupe bavarois Paul Hartmann (textiles sanitaires, 100 sal.) ont tous deux fermé en 2009. Il reste de moindres ateliers et négoces: tissus d'ameublement Texunion, 45 sal.), découpage-emboutissage Aditec (45 sal.), équipements aérauliques Oeltechnik (45 sal.), emballages en papier Elag (35 sal.), pâtisserie Gilg (25 sal.); hôtellerie de la Verte Vallée (100 sal.), supermarchés U (100 et 25 sal.) et Match (20 sal.), peinture Gehringer (40 sal.).

L'habitat se concentre en fond de vallée, incluant de petits hameaux à l'ouest (Widenthal, Bretzel, et des files de maisons au pied du versant nord vers l'aval (Zellenberg, Kalbenstein). Vers le nord, le territoire communal s'étend assez largement sur le relief, atteignant 800 m au Frauenackerkopf; il y contient les hameaux de Walsbach et Heidenbach en fond de vallon, Haslach en hauteur, des colonies de vacances et maison de repos. Il comprend deux petites extensions au sud de la Fecht, l'une occupée par le hameau étagé de Solberg, l'autre boisée en creux de vallon plus à l'est sous le Schlosswald, où sont les ruines du château de Schwarzenbourg à Griesbach-au-Val.

La ville héberge le siège d'une Communauté des communes de la Vallée de Munster, qui correspond exactement au canton et dispose du label «station verte de vacances», ainsi que la Maison du Parc des Ballons. Le canton de Munster a 16 800 hab. (16 200 hab. en 1999, 16 communes, pour 19 527 ha dont 11 145 de bois, et occupe tout le haut bassin de la Fecht jusqu'à Wihr. Il est limitrophe du département des Vosges au nord et au sud du Hohneck. Il est tout entier dans le Parc des Ballons à l'exception de la commune d'Eschbach-au-Val.


Breitenbach-Haut-Rhin

890 hab., 927 ha dont 362 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Munster, 3 km au SO dans la vallée de la Fecht; un ancien tissage a été transformé dès 1930 pour fabriquer des piles Varta, montant à 550 sal.; puis l'usine a périclité et finalement fermé en 2005. La population est restée assez stable, mais en dessous de 1900 (1 200 hab.). Le finage, perpendiculaire à la vallée, monte au nord à 778 m au Reichsackerkopf et s'étale largement vers le sud, où il atteint le Steiberg (1 177 m). De nombreux petits hameaux se dispersent dans cette partie méridionale; les principaux sont, à l'ouest dans un vallon, celui d'Oberbreitenbach, pourvu d'une chapelle; à l'est sur une crête, celui de Stemlisberg. Dans la vallée, l'habitat s'organise en trois noyaux, Breitenbach au centre sur la rive droite de la Fecht, Tiefenbach sur la rive gauche avec les usines, Eckenberg, à l'entrée du vallon qui draine les terroirs méridionaux. Un cimetière militaire allemand s tient au-dessus de ce dernier.


Eschbach-au-Val

400 hab., 484 ha dont 296 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Munster, juste au-dessus de la ville au sud. C'est la seule commune du canton et du pays de Munster à ne pas être incluse dans le Parc régional.


Griesbach-au-Val

770 hab., 473 ha dont 283 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Munster, 3 km à l'est de la ville dans un vallon affluent de la Fecht (rive droite); elle est incluse dans le Parc régional; restes du château féodal de Schwarzenbourg (13e s.), un temps réaménagés par la firme Hartmann. Un vallon annexe, à l'est, cache le hameau d'Estenbach. Le finage s'étend dans les reliefs du sud, où il atteint 821 m.


Gunsbach

940 hab., 618 ha dont 458 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Munster, 3 km à l’est du chef-lieu sur la rive gauche de la Fecht. Le village est au débouché d'un vallon encaissé venant du nord, auquel s'ajoute le quartier de Muehlele de l'autre côté de la Fecht, au bord de la route et de la voie ferrée.Le ban communal s'étire vers le nord jusqu'au Kuhberg (968 m) et porte une grande forêt communale. C’est le village d’enfance et de séjour d’Albert Schweitzer, né à Kaysersberg en janvier 1875 mais dont les parents s’installèrent à Gunsbach en août suivant; maison Albert Schweitzer et musée africain, belles maisons; commerces et artisanat, plâtrières Werey (45 sal.). La commune a gagné 140 hab. de 1999 à 2007. En 2004 s’est installée dans une ancienne usine textile la conserverie de légumes Diafood (30 sal.). Site http://www.webmunster.com/gunsbach


Hohrod

350 hab., 549 ha dont 240 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Munster au-dessus de la ville, 2 km au NO. C’est un village de loisirs, classé parmi les «villages de charme», avec panorama et station d’altitude du Hohrodberg. Le village est au creux de la confluence de trois vallons sur le versant gauche de la Petite Fecht, vers 480 m, un peu au-dessus de la vallée de la Fecht où est le hameau annexe de Weier. Du village, la D 5 bis monte en lacets vers les routes des crêtes et dessert au passage les nombreux chalets de Hohrodberg, qui s'alignent face au sud vers 750 m sous la première crête, dominée par le Kleinkopf (940 m). Au-delà, le banc communal engobe la cuve de tête du vallon de Gunsbach, que tapisse la forêt communale d'Hohrod, et atteint au nord le Schratzmaennele près du Linge.


Luttenbach-près-Munster

840 hab., 786 ha dont 446 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Munster, 1 km au SO de la ville dans la vallée de la Fecht; maçonnerie Basso (30 sal.), transports Reinheimer (25 sal.). Le village est sur la rive droite de la Fecht mais s'est également développé le long de la rive gauche, et dans les hameaux de vallée de Wida et Fronzell. Le finage montre au Reichsackerkopf (778 m) au nord-ouest et s'étire très loin vers le sud en suivant le vallon du Furch jusqu'au Petit Ballon (1 272 m). En altitude, cette partie méridionale comprend plusieurs hameaux et marcairies dont Kalter Wassen et Brundenbuhl à plus de 1 000 m, Schweng, Grossmatt, Geisbach, Voltaire au bord d'un petit lac, Kaebling juste au-dessus du village.


Metzeral

1 100 hab., 3 043 ha dont 1 883 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Munster, 6 km au SO à la réunion des deux bras de la Fecht, incluse dans le Parc régional. Le nom vient de maceria, murettes ou ruines. La population est stable depuis longtemps autour du millier d'habitants. Une source d'eau de table y est exploitée depuis 1995 sous diverses marques, dont Valon (groupe Cristaline, 50 sal.); atelier de teinture et impression de textiles Bel-Air, passé de 80 à 25 salariés. Le village est au confluent des deux Fecht, complété au sud en fond de vallée par le hameau de Emme, à l'ouest au bord de la Grande Fecht par ceux d'Altenhof et de Steinbruck.

Le territoire communal s’étend surtout vers le nord et l’ouest, où il atteint la crête vosgienne et la limite du département des Vosges. Entourant presque entièrement le ban de Mittlach, qui en est sorti en 1908, celui de Metzeral inclut ainsi toute la crête du Hohneck (1 362 m) au Lauchenkopf (1 314 m) par le Kastelberg (1 346 m), le Rainkopf (1 325 m) et le col du Herrenberg (1 186 m), le Schweisel (1 221 m), le col d'Hahnenbrunnen (1 186 m) et le Breitfirst (1 280 m). Il englobe ainsi les lacs de Schiessrothried (5,6 ha), Fischbœdle (0,5 ha) et Altenweiher (5,7 ha), et la belle petite vallée glaciaire de la Wormsa. De nombreux hameaux et marcairies se dispersent sur ces reliefs, dont Pfaffenberg au-dessus d'Altenhof Metzeral est un terminus ferroviaire et entretient une nécropole nationale.


Mittlach

320 hab., 1 139 ha dont 804 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Munster, 10 km au SO de la ville au fond de la vallée de la Fecht. Elle n’a été créée qu’en 1908; sa population était alors le double de celle d’aujourd’hui. C’est un centre d’excursions, inclus dans le Parc régional des Ballons. L'habitat se divise en plusieurs hameaux de fond de vallée, dont Schliessloch à l'est, Schmetz au sud-ouest et Erbersch à l'ouest, plus une longue file de maisons montant vers le sud dans la haute vallée de la Fecht à Waesle et Mittlach le Haut. Le finage, privé des hautes crêtes, des hautes chaumes et des lacs par Metzeral, englobe surtout la haute vallée de la Fecht. Il atteint néanmoins 1 199 m à l'ouest dans la forêt domaniale du Herrenberg, 1 258 m au sud-est au Schnepfenried; une partie de la station de ski du Schnepfenried relève de Mittlach, qui toutefois n'y a pas d'accès direct, sinon par des chemins forestiers.


Muhlbach-sur-Munster

780 hab., 788 ha dont 354 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Munster, 5 km au sud-ouest du chef-lieu dans la vallée de la Fecht, juste en aval de Metzeral. Le village abrite un musée de la schlitte et des métiers du bois. Son ban, en adret sur le versant gauche de la Fecht, monte à l’ouest au Gaschneykopf (1 086 m) et au Petit Hohneck (1 288 m) et inclut le petit hameau du Gaschney, dont la station de ski (7 pistes et 3 remontées) est accessible par la route depuis le village, mais dont les pistes sont toutefois en partie sur le ban de Stosswihr; fromagerie Sengelé (30 sal.), chalets Buhl (25 sal.). Plusieurs hameaux s'éparpillent sur les reliefs, dont le principal est Schneidenbach sur la route du Gaschney. Le ban de Muhlbach s'étend aussi au sud de la vallée, jusqu'à l'Ilienkopf (815 m); il englobe ainsi le hameau de Sendenbach, sur la rive droite de la Fecht. La commune a gagné une cinquantaine d'habitants de 1999 à 2007.


Sondernach

670 hab., 2 472 ha dont 1 439 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Munster, 8 km au sud de la ville, dans le Parc régional. Le village s'étire dans la vallée de la branche sud de la Fecht, et dans vallon affleunt de Landersbach jusqu'au hameau de Brobach. La limite sud de la commune monte jusqu’au Lauchenkopf (1 314 m) et au Klintzkopf (1 329 m) au sud-ouest, qui encadrent le col d'Oberlauchen (1 211 m); elle parvient au Langenfeldkopf (1 290 m) au sud, et atteint à au sud-est le Petit Ballon (1 277 m). Elle inclut la nécropole du bois de Maettle et, à l'ouest, la station de ski de Schnepfenried (1 258 m, 9 pistes, 7 remontées mécaniques); golf et centre de vacances au hameau de Landersen vers 840 m; biotope protégé au Langenfeldkopf (1 290 m). La population a un peu repris après 1982 (530 hab.) et gagné 50 hab. de 1999 à 2007.


Soultzbach-les-Bains

660 hab., 706 ha dont 565 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Munster, 6 km à l’est du chef-lieu et à 13 km OSO de Colmar, dans le Parc régional des Ballons. Sa population a gagné 60 hab. de 1999 à 2007. Ce «village de caractère», dans le vallon du Krebsbach affluent de la vallée vosgienne de la Fecht, est un ancien bourg fortifié en 1275, dont une source thermale était connue au 16e s. et a été très fréquentée au 18e s., sous l'égide du château. Le vieux village tasse encore ses maisons sur la rive gauche du Krebsbach. Un nouveau complexe a été édifié un peu en amont, au sud, pour utiliser une autre source au milieu du 19e s., puis tout a été fermé et les bains ont disparu en 1976.

Toutefois, la première source est maintenant exploitée en eau de table (2 millions de bouteilles par an), par Carola de Ribeauvillé. On visite les restes du château du 15e s., et de celui de Schrankenfels (donjon pentagonal). Le reste de l'habitat forme une file continue jusqu'à la gare de Wihr-au-Val vers le nord, et quelques chalets dispersés sur les basses pentes. Le finage s'étend un peu au sud-ouest sur le versant d'adret du Krebsbach mais ne remonte pas jusqu'à sa source, atteint 781 m au sud, et culmine à 898 m à l'est au Stauffen.


Soultzeren

1 200 hab., 1 837 ha dont 587 de bois, commune du Haut-Rhin occupant le nord-ouest du canton de Munster. Le village s'allonge dans le fond de la vallée du Michelbach, qui coule du nord au sud et atteint la Petite Fecht à Stosswihr; mais l'habitat comprend plusieurs hameaux sur les basses pentes: Bornacker, Eck et Schirbach au sud-ouest, Buhl, Laubuhl et Mageisberg à l'ouest,la Schleit, Buchteren et Londenbach à l'est, Langeren, Pfafflitt, Kaltenbarn, Geisberg et Hirsteren au nord, et de nombreux chalets et marcairies dispersés.

Située dans le Parc régional des Ballons, la commune est limitrophe du département des Vosges. Sur la crête vosgienne, elle va du Gazon de Faing (1 302 m) et du lac des Truites (le plus haut des Vosges à 1 060 m, 3 ha, en partie artificiel) au Tanet (station de ski avec 4 téléskis et 6 pistes) par le lac Vert (7 ha, 1 044 m). Au nord, le col de Wettstein (882 m) donne accès au Val d'Orbey; nombreuses marcairies, beau village à 4 km NO de Munster.


Stosswihr

1 400 hab., 2 640 ha dont 1 835 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Munster, incluse dans le Parc régional. Le village s'étire dans la vallée de la Petite Fecht, à 2 km en amont du chef-lieu. Son habitat se prolonge dans la vallée vers l'amont par les hameaux d'Amplersbach, Schweinsbach, Rosselwasen et Schmelzwasen, puis Saegmatt. Vers l'ouest, la vallée s'achève par deux cirques très accidentés bordés de rochers escarpés sous la crête que suit la limite régionale, le cirque de Frankental au sud, celui de l'Altenberg au nord, séparés par le haut relief des Trois Fours (1 258 m), où se pratique le ski nordique sur un large chaume. Le premier, où sont les rochers d’escalade de Martinswand, est dominé au sud-ouest et au sud par les sommets du Hohneck (1 363 m) et du Petit Hohneck (1 289 m).

Le Hohneck est accessible par la route et équipé d'uns station de ski, mais surtout du côté du département des Vosges. Le Petit Hohneck est un support de la station de ski du Gaschney (9 pistes et 4 remontées mécaniques) , dont le sommet, ou Gaschneykopf (1 086 m) est un peu plus à l'est. L'autre cirque porte sur sa crête nord-est la station de cure de l'Altenberg et la route D 417 qui mène au col de la Schlucht, ouvert à 1 139 m au nord-ouest du cirque. La réserve naturelle du Frankental-Missheimle couvre les deux cirques et s'étend au nord de l'Altenberg dans le haut bassin de l'Altenbach, où sinue la route de la Schlucht et où sont un centre de vacances et deux refuges, mais dont les formes de creusement glaciaire sont moins accusées.

Au nord, le finage de Stosswihr atteint le Tanet (1 292 m) puis sa limite descend rapidement vers le sud-est et le village, laissant à l'est la placeau ban de Soultzeren. La limite méridionale suit la crête entre les bassins des deux Fecht, par le col du Sattel (738 m) où est un autre centre de vacances. Stosswihr a aussi un musée de la guerre de 1914-1918; l'ancien sanatorium d’Attenberg est devenu un centre de cure médicale et clinique médico-diététique. La population est stable depuis 1962, en légère augmentation récente; mais elle atteignait 1 900 hab. en 1901.


Wasserbourg

500 hab., 947 ha dont 457 de bois, commune du Haut-Rhin au SE du canton de Munster, au pied du Petit Ballon et dans le Parc régional. Le village est assez isolé dans le profond vallon du Krebsbach qui aboutit à Soultzbach-les-Bains, à 7 km. Son habitat est complété par plusieurs hameaux , Hinterbuhl et Meierhof en aval, Rouffenseckerle au sud dans l'un des trois vallons de tête du Krebsbach, Schiracker dans un deuxième vallon au sud-ouest, Kleinhoelle dans le troisième au nord-ouest. Le finage atteint au sud-ouest le Petit Ballon (1 272 m) et le col de Boenlesgrab (665 m); il est sillonné de sentiers de randonnée, porte de nombreux autres écarts ou marcairies, et les ruines du château de Strohbourg (ou Wassenberg) au-dessus du village, au nord.


Wihr-au-Val

1 200 hab. (Wihriens), 1 254 ha dont 706 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Munster, 6 km à l’est de Munster sur la rive gauche de la Fecht et dans le Parc régional; porte fortifiée; sanitaire et chauffage Stihle (80 sal.), installations thermiques Vivale (25 sal.), emballages ECA (30 sal.). L'habitat a un faubourg rive droite, autour de la gare et nommé Nouvelle Auberge. Du village grimpe un chemin de croix escarpé vers le nord-ouest. Au nord, le finage monte assez loin et atteint à 951 m le Zwergberg, à 968 m le Kuhberg à son angle nord-ouest. Il a deux pointes inégales au sud de la Fecht, encadrant le village de Soultzbach-les-Bains.; celle du sud-est monte jusqu'au Stauffen (898 m).