Canton de Ribeauvillé

Ribeauvillé

5 100 hab. (Ribeauvillois) dont 160 à part, 3 221 ha dont 2 210 de bois, sous-préfecture du Haut-Rhin à 19 km au nord de Colmar. L'ancienne Ratbaldovillare (768) est devenue Reinbeaupierre, puis Ribeaupierre puis Ribeauvillé, Rappoltsweiler en allemand et Rappschwihr en alsacien. Elle s'étire au pied des Vosges le long de la petite Strengbach, affluent de la Fecht, et a gardé nombre de vieilles maisons, notamment sur la Grand-Rue; fleurie 4 fleurs, elle affiche aussi musée, caveau, hôtel de ville du 18e s. Une tradition de rencontres de musiciens ambulants donne lieu à une fête annuelle des ménétriers ou «joueurs de fifre» (Pfifferdaj). La population de la ville est relativement stable, mais elle excédait 6 000 hab. en 1881; elle a remonté un peu depuis le minimum de 1968 (4 100 hab. sdc), et reste égale depuis 1999. Le maire est Jean-Louis Christ, UMP, également député.

Ribeauvillé fut un centre d'industrie textile au 19e s.; il en reste une fabrique d'impressions textiles (Beauville, 100 sal.). La ville a reçu en 1986 l’une des deux usines Sony établies en France (magnétoscopes, autoradios, décodeurs, ordinateurs portables, etc.), qui a eu jusqu’à 1 800 salariés, n'en conserve que 590 mais reste de loin le principal employeur privé; les imprimeries Cartplast (30 sal.) et Ruwabell (20 sal.), l'informatique Ediged (25 sal.) et quelques ateliers complètent la gamme, avec un supermarché Leclerc (60 sal.) et un casino du groupe Barrière (90 sal.). Si la source des Ménétriers n’est plus exploitée, la source Carola, très connue en Alsace, fournit 45 millions de bouteilles par an (groupe Nestlé, 55 sal.); elle est au nord-est de la ville.

La gare de Ribeauvilé est nettement plus à l'est, et sur le territoire de Guémar, ainsi que l'accès autoroutier; c'est à leurs abords que s'est établi le labyrinthe végétal en été à la ferme de l’Hirondelle (Labyrinthus Alexandre Dumas), mais sur le territoire de Zellenberg. Le ban de Ribeauvillé s'en approche très près au hameau de Teufelsort, où sont des silos. La commune héberge aussi le centre de rééducation du Muesberg (250 places) qui est tout près d'Aubure en montagne à 770 m, un hôpital civil, un lycée général et un collège publics, un collège privé. Ribeauvillé exploite 314 ha de vignes et y ajoute un secteur de cultures de plaine; la maison Trimbach (30 sal.) et la viticulture JC Preiss Henry (Trimbach, 25 sal.) en sont les principaux acteurs.

Son ban s'étend loin dans les Vosges et se veut «station verte de vacances». Les environs sont riches en sites d'intérêt: donjon du château de Haut-Ribeaupierre (Altenkastel) au nord (vue), château de Saint-Ulrich (12e s., assez complet, vue), tours de Girsberg (13e-14e s.), pèlerinage de Notre-Dame de Dusenbach, refait au 20e s.Plus haut, au nord, la crête de grès rose du Taennchel, site de promenade apprécié, monte à 988 m au Ramestein et présente des rochers curieux ruiniformes, dominant les deux larges cuves où nichent les deux hameaux des Verreries, que sépare ceui du Schelmenkopf. La route vers Sainte-Marie-aux-Mines (D 416) sort de la commune au col haut de Ribeauvillé (742 m).; un embranchement mène à Aubure au sud-ouest. Côté sud, le ban va moins loin et moins haut; le petit hameau de Claussmatt s'y abrite dans un vallon.

La communauté de communes du pays de Ribeauvillé, issue d'un syndicat (sivom) de 1967, associe 16 communes (17 700 hab.). L'arrondissement de Ribeauvillé a 51 200 hab. (49 300 en 1999), 32 communes, 4 cantons, 46 172 ha et s'étend sur les hauts bassins du Val d'Argent et d'Orbey. Le canton a 13 300 hab. (12 800e n 1999), 10 communes et 12 500 ha dont 5 116 de bois, majoritairement dans le Parc des Ballons. La moitié occidentale est dans les Vosges boisées, qui dominent les collines sous-vosgiennes viticoles entre le Haut-Kœnigsbourg et Hunawihr, perle du Vignoble. Côté est, le canton envoie deux extensions, par Guémar et jusqu'au-delà de l'Ill à Illhaeusern, et vers Colmar à Ostheim; ces trois communes de plaine sont hors du Parc des Ballons.


Bergheim

1 900 hab., 1 916 ha dont 658 de bois et 283 de vignes, commune du Haut-Rhin dans le canton de Ribeauvillé, étirée sur 10 km des Vosges à la plaine, dans le Parc des Ballons. Le village est à 3 km ENE de Ribeauvillé, au contact de la plaine; c'est un bourg viticole intéressant, classé dans les «villages de charme» et les «villages de caractère», fleuri 4 fleurs, qui a conservé la forme de son ancienne enceinte fortifiée rectangulaire, ainsi que des portes et remparts, et s'honore de deux grands crus (Altenberg de Bergheim, 35 ha; Kanzlerberg, 3 ha); caves Lorentz (25 sal.). On y a jadis exploité une source thermale, et la Cogéma a sorti de l'uranium entre 1950 et 1956. Un musée d'histoire locale évoque les antiques sorcières. Un cimetière militaire est perché sur une butte à 341 m au-dessus de l'Altenberg. L'usine Sonny de Ribeauvillé est en fait sur le territoire de Bergheim, au sud, depuis 1986; elle est en vente en 2010.

Côté plaine, le finage est extrêmement étiré vers l'est jusqu'aux abords de l'Ill, mais la forêt communale de Bergheim, qui borde la rivière, est dans la commune de Guémar. Cette partie de plaine est traversée par la voie ferrée et la N 83, parsemée de bois et d'étangs et accueille un motocross. Vers l'ouest, le finage s'étire aussi assez loin, jusqu'aux abords de Thannenkirch de part et d'autre du Bergenbach, en s'épanouissant vers le nord et vers le sud-ouest; il atteint 739 m et englobe la forêt domaniale de Bergheim; dans la vallée sont le hameau de Tempelhof et des restes du château de Reichenberg. Le Bergenbach se perd dans la plaine de l'Ill. La population de la commune a diminué: elle atteignait plus de 3 000 hab. au début du 19e s., encore 2 400 en 1901; le minimum est de 1975 (1 700 hab.).


Guémar

1 400 hab., 1 822 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Ribeauvillé, 6 km à l'est du chef-lieu au bord de la Fecht, rive gauche. Elle conserve des fortifications et un château (13e au 16e s.) dit Molkenburg. La N 83 à quatre voies frôle à l'ouest le village (échangeur); un peu au-delà, la gare de Ribeauvillé, qui est sur le ban de Guémar, a attiré quelques activités. Le ban dépasse la Fecht au sud-est, où sont une petite forêt communale et l'étang de la Canardière, et atteint la rive gauche de l'Ill au nord-est. La commune accueille des transporteurs dont la Guémarienne (50 sal.) et UHL (30 sal.), traiteur et restauration Trasgourmet (17 sal.), négoces de produits d'entretien Pro Hygiène (20 sal.), de produits phytosanitaires Sopravit (20 sal.).


Hunawihr

630 hab. (Hunawihriens), 481 ha dont 186 de bois et 256 de vignes, commune du Haut-Rhin dans le canton de Ribeauvillé, 2 km au sud la ville dans le Vignoble, incluse dans le Parc des Ballons. C’est un charmant village viticole orienté d'ouest en est au creux d'un vallon, avec un grand cru (Rosacker, 26 ha). Il offre à la fois un parc des Cigognes très fréquenté, un parc des Loutres et un jardin des Papillons exotiques. Admis dans les «plus beaux villages de France», les «villages de charme» et les «stations vertes de vacances», il est également connu pour son cimetière fortifié associé à une église à fresques, le tout du 16e s. Vers le bas, le finage ne dépasse pas le milieu du Vignble; vers le haut, il envoie jusqu'au hameau de Bilsteintal, partagé avec Riquewihr, une queue qui culmine à 686 m et porte la forêt communale. La population, longtemps stable, a augmenté de plus de 100 hab. entre 1999 et 2007.


Illhaeusern

740 hab., 1 046 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Ribeauvillé, 9 km à l’est de la ville sur la rive droite de l’Ill, au confluent de la Fecht; le finage s'étend sur la largeur du Ried. C’est là que rayonne la célèbre Auberge de l’Ill de Marc Haeberlin (50 sal.). La population s'est accrue de 90 hab. entre 1999 et 2007.


Ostheim

1 600 hab., 816 ha, commune du Haut-Rhin dans le canton de Ribeauvillé, 6 km au SE de la ville dans la plaine, et hors du Parc régional, sur la Fecht. Le village a été entièrement reconstruit après 1945. L'habitat s'étend des deux côtés de la rivière; la N 83 le contourne par l'est, la voie ferrée par l'ouest. Le finage, étiré du nord au sud, comporte quelques fermes et une petite forêt communale. Au sud du ban communal se trouve le parc paysager de Schoppenwihr, très proche de Colmar, aménagé au début du 19e siècle à partir d'un ancien château; mécanique CME (20 sal.), maçonnerie HB (20 sal.), transports de voyageurs Kunegel (KG, 30 sal., groupe Royer). La population, restée stable depuis 150 ans, a augmenté de près de 200 hab. entre 1999 et 2007.


Rodern

330 hab., 705 ha dont 550 de bois et 153 de vignes, commune du Haut-Rhin dans le canton de Ribeauvillé, 5 km au NNE de la ville dans le Vignoble et dans le Parc des Ballons. C'est le haut lieu du cépage pinot noir, avec grand cru de Gloeckelberg (23 ha). Du charbon y a été extrait au 19e siècle. Le finage monte sur le relief, jusqu'au rocher du Coucou, et envoie bien au-delà une lonngue queue vers le nord-ouest à partir de l'étranglement de la Cave de Rodern où sont quelques chalets, montant à 760 m au Spitzenberg dans la forêt communale de Rodern, à la longitude de Liepvre.


Rorschwihr

400 hab., 247 ha dont 155 de vignes, commune du Haut-Rhin dans le canton de Ribeauvillé, 4 km au NE du chef-lieu, juste au nord de Bergheim, dans le Vignoble (et dans le Parc des Ballons). Son petit finage est limité aux basses collines du Vignoble, presque entièrement plantées de vignes; il est borné au nord par le cours de l'Eckerbach.


Saint-Hippolyte

1 100 hab., 1 786 ha dont 946 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Ribeauvillé, 6 km au NE de la ville dans le Vignoble (274 ha de vignes), et dans le Parc des Ballons. La forme allemande du nom était Sankt-Pilt. Le village est au pied de la forte butte du Langenberg, qui monte à 464 m au nord. Son centre comprend un petit noyau circulaire au nord-ouest, quelques rues à angle droit au sud-est, le tout formant un vague rectangle de forte densité, enceint dans des restes de fortifications, et portant une église des 14e-15e s. Un autre village s'est formé côté plaine au sud-est, un faubourg au sud-ouest.

Vers l'est, les vignes s'arrêtent au tracé d'une voie romaine qui traverse le finage, mais celui-ci s'avance en queue dans le ried de l'Ill, sans toutefois atteindre la rivière. Cette partie de plaine, traversée par l'A 35 et la voie ferrée, comporte le petit hameau d'Hirtengaerten au bord de l'Eckerbach, la gare, un échangeur et une petite zone d'activités. Vers l'ouest, le finage monte un peu sur le relief, englobant les vallons de tête de l'Eckerbach, sous la butte du Haut-Kœnigsbourg. On y a exploité un peu d’uranium dans les années 1950. La population n'a cessé de diminuer depuis la première moitié du 19e siècle, où elle dépassait largement 2 000 hab.; négoce de vins Blecher (20 sal.) et lavage de bouteilles Blecher (20 sal.), hôtel-restaurant Le Parc (25 sal.).


Thannenkirch

510 hab., 460 ha dont 250 de bois, commune du Haut-Rhin dans le canton de Ribeauvillé, 7 km au nord de la ville. Elle est la seule du canton entièrement en montagne, où elle occupe une petite clairière drainée par le Bergenbach qui descend vers Bergheim. Curieusement et en dépit des apparences, le nom ne vient pas à l’origine des sapins mais de sainte Anne: il était Sankt Annekirch au 17e s. et le t de sainte s’est joint à l’a d’Anne. «Station verte de vacances», la commune est incluse dans le Parc des Ballons; elle a un hôpital privé avec cure pour maladies respiratoires, restaurant Au Touring Hôtel (20 sal.). Sa population a augmenté de 60 hab. de 1999 à 2007. Son territoire est dominé à l'ouest par la crête du Taennchel, qui y culmine à 940 m au rocher des Géants, tandis qu'à l'est les reliefs relèvent du ban de Bergheim, et de celui de Rodern au nord.