Canton de Condrieu

Condrieu

3 500 hab. (Condriots), 921 ha, chef-lieu de canton du département du Rhône dans l'arrondissement de Lyon, 40 km au SSO de la préfecture. La ville est sur le coteau de rive droite du Rhône. Au pied, un méandre a été recoupé par un court canal pour les besoins de la navigation, et l'ancien cours sert de plan d'eau avec base de loisirs. Du haut du coteau, belles vues sur la vallée du Rhône; église à tympan roman, vergers et vignes aux environs.

Condrieu est un centre de services, avec un collège public et un privé, ainsi qu'un hôpital local de 25 lits de médecine (320 en tout), un centre naturiste, et n'a guère d'industrie; station de la Compagnie Nationale du Rhône (180 sal.), supermarché Champion (65 sal.). La population de Condrieu a connu une évolution atypique; elle se montait à 4 000 hab. au début du 19e s. puis elle s'est abaissée jusqu'à 2 000 en 1911 et a repris lentement et plutôt continûment à partir des années 1920; elle a gagné 150 hab. de 1999 à 2004. La ville est le siège de la communauté de communes de la région de Condrieu, proche du canton (10 communes, 12 700 hab.).

Vins et fromages de Condrieu. L'AOC vinicole condrieu a été attribuée en 1946 à sept communes à l'angle de trois départements différents; elle porte sur des terroirs de versants granitiques dominant le Rhône et plantés exclusivement en viognier. La surface cultivée n'est que de 116 ha et la production de moins de 5 000 hl par an: le vin est relativement rare, cher et à la mode. Il était jadis vendu en flûte de verre jaune, mais elle cède la place à la bouteille ordinaire. Le Château Grillet, 1 km au sud de Condrieu, a droit à une AOC particulière depuis 1936, la seule en France pour une unique propriété, en viognier également, dont la production se limite à 10 000 ou 13 000 bouteilles par an, obtenues sur 3,5 ha; la propriété est restée familiale depuis 1800 et son vin est vendu couramment à plus de 100 euros la bouteille. La rigotte de Condrieu est un fromage de chèvre au lait cru et entier, à pâte molle non pressée non cuite et croûte fleurie bleue, qui se présente en cylindres plats (6 cm de diamètre et 3 cm de haut), un peu comme le pélardon cévenol. Ce fromage est préparé sur les pentes du massif du Pilat et il est en passe d'obtenir une AOC, espérée pour 2007. On l'apprécie notamment avec du viognier, base du vin de condrieu.

Le canton a 14 200 hab., 10 communes, 11 824 ha dont 2 729 de bois; le plus méridional du département, il est limitrophe de ceux de la Loire et de l'Isère. Limité à l'est par le cours du Rhône, il atteint au NO celui du Gier à Trèves (560 Triviens, 756 ha), 16 km au NO du chef-lieu, et s'étend surtout sur le plateau de gneiss qui prolonge le massif du pilat, vers 400-500 m; la moitié occidentale du canton est incluse dans le parc régional du Pilat. Les villages les plus peuplés sont tous sur le coteau du Rhône ou à son pied. Le plus septentrional est Loire-sur-Rhône.

Saint-Romain-en-Gal (1 500 Romanères dont 100 à part, 1 339 ha dont 431 de bois), Sainte-Colombe (1 900 Colombins, 160 ha) et Saint-Cyr-sur-le-Rhône (980 Saint-Cyriens, 602 ha) font face à Vienne, à 13, 12 et 11 km ENE de Condrieu, sur le lobe convexe d'une grande boucle du Rhône vers l'est, que recoupe l'autoroute du Soleil entre deux viaducs. Saint-Romain est le site de nombreuses trouvailles d'archéologie gallo-romaine, dont de belles mosaïques, qui ont fourni les musées lyonnais et parisiens. Le site archéologique de la Plaine, sur 2 ha, montre de nombreuses échoppes d'artisans, des entrepôts (horrea) et de grandes maisons patriciennes, ainsi que des thermes; musée; l'ensemble se poursuit sur le territoire de Sainte-Colombe, où subsiste en outre une tour des Valois du 14e s. et qui abrite une clinique (Trenel, 160 sal., 103 lits).

La population de ces deux communes n'évolue que très lentement. Moins peuplée, Saint-Cyr-sur-le-Rhône a crû plus vite depuis ses 250 hab. de 1954. C'est la commune la plus septentrionale de la Côte Rôtie; celle-ci est dominée par Ampuis et inclut au SO Tupin-et-Semons (450 Tupiniers-Semoniers, 826 ha), voisine de Condrieu à moins de 3 km au NE, et située comme Condrieu dans le parc régional du Pilat, et abrite un centre naturiste. La N 86 et la voie ferrée de rive droite du Rhône suivent le pied du coteau dans tout le canton.


Ampuis

2 200 hab. (Ampuisais), 1 557 ha dont 350 de bois, commune du département du Rhône dans le canton de Condrieu, 6 km au NE du chef-lieu. C'est le centre de la Côte Rôtie, haut lieu viticole. La commune elle-même cultive 147 ha de vignes; informatique Cegid (50 sal.), nettoyage urbain Onyx (Veolia, 60 sal.). La population communale a lentement baissé de 1851 (1 950 hab.) à 1968 (1 500 hab.) puis s'est mise à croître; elle a gagné 360 hab. de 1999 à 2007.


Loire-sur-Rhône

2 100 hab. (Loirards), 1 660 ha dont 435 de bois, commune du département du Rhône dans le canton de Condrieu, 17 km au NNE du chef-lieu en banlieue sud de Givors. L'habitat s'étire au pied du coteau de rive droite du Rhône le long de la N 86 et de la voie ferrée. Dans la petite plaine de rive, sont des dépôts de carburants et une centrale électrique thermique repérable à ses cheminées rayées, arrêtée en 2004 et devant libérer ainsi 60 ha; location de matériel de manutention de la société australienne Brambles (Chep, 65 sal.). Le nom était simplement Loire jusqu'en 1968; la commune avait un peu moins de 1 200 hab. de 1890 jusqu'en 1940, a crû dans les années 1950 et 1960, stagné ensuite jusqu'en 1990 puis repris une croissance modérée (+150 hab. de 1999 à 2005).