Canton de Sainte-Foy-lès-Lyon

Sainte-Foy-lès-Lyon

21 400 hab. (Fidésiens) dont 260 à part, 683 ha, chef-lieu de canton du département du Rhône dans l'arrondissement de Lyon, juste à l'ouest du centre-ville sur les hauteurs qui dominent la Saône. Elle est séparée de la rivière par le territoire de La Mulatière, qui faisait partie de Sainte-Foy avant 1885. Elle conserve des restes de l'aqueduc du Gier, un fort de la «petite ceinture de Lyon», de 1851; plus un vaste séminaire de 1903 et une tour du télégraphie Chappe avec musée. La principale entreprise est celle des laboratoires d'homéopathie Boiron (590 sal.); centre hospitalier public de 80 lits médicaux (170 en tout), clinique Charcot (110 sal., 100 lits), nombreux commerces; un collège public; supermarché Casino (50 sal.). La commune avait 5 700 hab. en 1881, 3 100 après le départ de La Mulatière; elle est revenue à 5 300 hab. en 1936 puis sa population a fortement augmenté jusqu'en 1975, avant de se stabiliser. Le canton a 27 900 hab., 2 communes, 865 ha; l'autre commune est La Mulatière.


Mulatière (La)

6 900 hab. (Mulatins), 182 ha, commune du département du Rhône dans le canton de Sainte-Foy-lès-Lyon, à l'est de celle-ci sur la rive droite de la Saône, juste au-dessus du confluent avec le Rhône. Elle s'étire sur près de 3 km le long des rives, de la voie ferrée et de l'A 7; 25 ha sont pris par l'industrie et les emprises ferroviaires, 30 ha restent boisés. La commune, créée en 1885 à partir de Sainte-Foy, avait 3 000 hab. à cette date et s'est tenue entre 3 000 et 4 000 jusqu'en 1950; longtemps elle fut la banlieue cheminote de Lyon; la population a fortement augmenté après 1950 pour plafonner à 9 200 hab. en 1972, et diminue depuis; elle a perdu 160 hab. de 1999 à 2005. La Mulatière a reçu l'Aquarium du Grand Lyon, la roseraie de la Bonne Maison, la Maison du Confluent et la Maison du Rhône, plus un lycée-collège privé.