Canton de Lugny

Lugny (Saône-et-Loire)

1 000 hab. dont 130 à part, 1 388 ha dont 518 de bois et 424 de vignes, chef-lieu de canton de Saône-et-Loire dans l’arrondissement de Mâcon, 21 km au nord de Mâcon; il a quelques maisons anciennes, et surtout la plus grande cave (coopérative) de Bourgogne, d’une capacité de 95 000 hl; collège public et institution privée avec internat. Lugny a gagné 70 hab. de 1999 à 2008; elle est le siège de la communauté de communes Mâconnais-Val de Saône (12 communes, 5 900 hab.).

Le canton a 8 400 hab. (7 400 en 1999), 16 communes, 14 494 ha dont 3 850 de bois. Il correspond à la partie septentrionale de l’appellation mâcon-villages. Un tiers est dans la plaine de rive droite de la Saône, où passe le faisceau de circulation mais qui n’a ni ville ni gros village. Fleurville (480 hab., 391 ha), 9 km ESE de Lugny au bord de la Saône et de la N 6, y a une maison de convalescence et une gare, un négoce de plomberie (Gamma Therm, 30 sal.). Saint-Albain (540 hab., 564 ha) et La Salle (530460 hab., 567 ha) lui font suite au sud, également en bord de terrasse au-dessus de la Saône, entre N 6 et autoroute; La Salle, vers l’ouest, conserve les ruines d’un ancien donjon, et le château de la Salle (19e s.), près duquel a été aménagé un terrain de golf; entreprise de bâtiment Limoge-Révillon (65 sal.), laboratoire de Chimie Biologie (35 sal., produits phytosanitaires); à Saint-Albain, qui a gagné 100 hab. entre 1999 et 2008, l’aire de service autoroutière de la Porte de Bourgogne est desservie par deux restaurants HRC (180 et 25 sal.), les stations de service totalisant 50 emplois.

Le reste du canton est dans les monts du Mâconnais. Tout au nord, sous le mont Saint-Romain, Cruzille (300 hab., 1 111 ha dont 352 de bois et 145 de vignes) a un musée de l’outillage artisanal et rural et un institut médico-éducatif. Péronne (530 hab., 1 056 ha dont 303 de bois et 232 de vignes), ornée d’un château du 19e s., 5 km au sud de Lugny, et Saint-Gengoux-de-Scissé (600 hab., 1 090 ha dont 408 de bois et 242 de vignes), qui conserve une église du 12e s., sont parmi les principales communes viticoles et bénéficient d’AOC mâcon communales à leur nom; chacune a gagné 60 hab. entre 1999 et 2008; Saint-Gengoux accueille la scierie des parquets Protat (40 sal.). Au sud-ouest du canton à 10 km de Lugny, Azé (1 050 hab., 1 497 ha dont 555 de bois et 264 de vignes) a une cave coopérative et se distingue par la grotte de la Balme, dont les restes préhistoriques ont inspiré un musée archéologique; la population de la commune s'est accrue de 90 hab. après 1999.

Au SE du canton juste au pied des reliefs au bord de la plaine, Viré (1 140 hab., 1 128 ha dont 304 de vignes) et Clessé (850 hab., 1 006 ha dont 222 ha de vignes) bénéficient d’une appellation viticole récente (1998) viré-clessé pour 540 ha, tout en chardonnay (8 500 hl); Clessé a une cave coopérative; Viré propose un musée de la vigne et du vin et associe plusieurs anciens villages distincts mais proches, notamment Vérizet et les Molards; château des 15e-16e s., mécanique Jousseau (30 sal.). Viré a gagné 150 hab. de 1999 à 2008, Clessé 130.

L’AOC viré-clessé porte sur deux autres communes; l’une est Montbellet (790 hab., 1 978 ha dont 52 de vignes), qui tient l’angle nord-ouest du canton et va du relief à la Saône en englobant l’ancien village de bord de terrasse de Saint-Oyen, et des étangs de gravières; la dernière est Laizé qui est dans le canton Nord de Mâcon. Montbellet a gagné 110 hab. de 1999 à 2008.