Canton de Matour

Matour

1 100 hab., 2 799 ha dont 896 de bois, chef-lieu de canton de Saône-et-Loire dans l’arrondissement de Mâcon, 39 km à l’ouest de Mâcon, 25 km au SO de Cluny. Le village est au nord-est des monts du Charolais, dans le haut bassin de la Grosne; il se signale par une fonderie d’alliages légers du groupe SAB (100 sal.), une maison du patrimoine dans un manoir avec musée, centre culturel et parc, le tout avec label «station verte de vacances»; un collège public. La population communale s’était élevée à plus de 2 000 hab. en 1876; elle a diminué de 1982 à 1999 mais a repris 70 hab. de 1999 à 2008.

Le canton, limitrophe du département du Rhône, a 3 500 hab. (3 200 hab. en 1999, 5 300 en 1936), 8 communes, 13 038 ha dont 3 334 de bois et un relief accidenté que l’on apprécie de la montagne de Saint-Cyr au nord-ouest de Matour, à 771 m dans la commune de Montmelard (320 hab., 2 235 ha dont 676 de bois), qui tient la partie occidentale du canton et dont le terrain accidenté compte plusieurs étangs. Dompierre-les-Ormes (910 hab., 3 023 ha dont 703 de bois), 9 km au nord de Matour, a gagné une centaine d'habitants de 1999 à 2008; l’arboretum de Pézanin, créé par les Vilmorin en 1903, s’étend sur 25 ha dont 4 d’étang; un grand bâtiment en bois d’architecture moderne abrite une Galerie européenne de la forêt et du bois. Tout au nord, le canton est traversé par la route de Charolles à Mâcon (N 79) mais sans incidence visible. Un abattoir de volailles Palmid’Or (groupe LDC, 190 sal.) s’est établi à Trambly (410 hab., 1 208 ha dont 283 de bois), 4 km au NE de Matour; le village propose au visiteur un musée de la pierre et abrite le siège de la communauté de communes de Matour et de sa région (9 communes, 3 800 hab.).