Canton de Conlie

Conlie

1 870 hab. (Conlinois), 1 716 ha, chef-lieu de canton de la Sarthe dans l’arrondissement du Mans, 25 km au NO de la préfecture. Un monument commémore le souvenir du camp de Conlie, où furent rassemblés des milliers de Bretons en 1870, dans un camp fortifié; manquant de vivres et d’armes, ils durent abandonner la place aux Prussiens en janvier 1871, non sans souffrances et avec beaucoup de morts (118 connus et honorés). Conlie a un collège public, et un musée de la seconde guerre mondiale; supermarché U (50 sal.), menuiserie des vérandas Beauquesne (25 sal.). La population communale a assez peu varié durant les deux derniers siècles; elle a gagné 180 hab. entre 1999 et 2009, retrouvant à peu près le maximum des années 1850. Le village est le siège de la communauté de communes de la Champagne conlinoise (15 communes, 10 400 hab.).

Le canton a 10 700 hab. (9 300 en 1999), 15 communes, 22 395 ha; il s’étend principalement dans la Champagne mancelle; le relief est un peu plus accusé vers l’est où l’on se rapproche de la vallée de la Sarthe. Mézières-sous-Lavardin (640 Méziérois, 1 531 ha dont 328 de bois), 6 km au NE de Conlie, englobe la forêt de Mézières et inclut le manoir de Lavardin (15e s.); elle a 220 hab. de plus qu'en 1999, ce qui représente un saut de +52%. Le village de Lavardin (770 Lavardinois, 763 ha) est à 10 km plus au sud, 8 km ESE de Conlie; il offre un musée de souvenirs de la guerre de 1939-1945; sa population s'est accrue de 110 hab. depuis 1999.

Domfront-en-Champagne (1 000 Domfrontais, 2 097 ha dont 259 de bois), 4 km au SE de Conlie, a un «camp de César» sur une butte, une église du 13e s. et une chapelle du 15e s. classées, et une gare sur la voie Paris-Brest; elle a gagné 50 hab. depuis 1999. Dans la commune de Tennie (1 050 Tennisiens, 3 313 ha), à l’ouest de Conlie, subsiste l’abbaye romane de Champagne, issue d’un prieuré cistercien du 12e siècle et d’architecture très pure; le village organise chaque année un «festival de la force» et a gagné 60 hab. depuis 1999.

À Saint-Symphorien (580 Saint-Symphorinois, 2 249 ha dont 554 de bois) au SO du canton, 12 km SO de Conlie, le château de Sourches (15e et surtout 1761-1780), ouvert de plus de 200 portes et fenêtres, avec un grand parc, est devenu propriété du groupe Glon-Sanders, qui y a installé un centre d’expérimentation pour l'élevage et les aliments du bétail (Euronutrition, 25 sal.); le site du château et ses perspectives sont classés; la grande forêt domaniale de la Petite Charnie s’étend à l’ouest; la population a augmenté de 80 hab. depuis 1999. Saint-Symphorien, Tennie et trois petites communes voisines forment une «station verte de vacances» de Petite-Charnie.