Canton de Saint-Pierre-d'Albigny

Saint-Pierre-d'Albigny

3 300 hab. (Saint-Pierrains), 1 846 ha dont 350 de bois, chef-lieu de canton du département de la Savoie dans l'arrondissement de Chambéry, 30 km à l'est de Chambéry dans la Combe de Savoie, à 410 m sur la rive droite de l'Isère. La ville est dominée par la dent d'Arclusaz (2 040 m) et communique avec Le Châtelard et la vallée du Giffre par le col du Frêne (950 m); les basses pentes du massif des Bauges portent 190 ha de vignes. Les principales entreprises sont des ateliers de confection de maillots de bain (Saint-Pierre Confection, 60 sal.), d'outillage mécanique RBD (35 sal.), de luminaires Sampa Helios (35 sal.), Intermarché (35 sal.); collège public, institut médico-éducatif, hôpital local de 14 lits de médecine (100 en tout).

Le château de Miolans, ancienne forteresse puis prison d'État où Sade fut enfermé, est perché à la limite nord-est de la commune. Celle-ci avait déjà 3 500 hab. en 1836 puis sa population s'est peu à peu réduite à 2 100 en 1931; elle augmente depuis et a encore gagné 320 hab. de 1999 à 2005. Saint-Pierre est le siège de la communauté de communes de la Combe de Savoie, qui réunit 4 des 5 communes du canton (5 500 hab.).

Le canton a 5 800 hab., 5 communes, 7 380 ha dont 2 748 de bois; il se limite à la rive droite de l'Isère et à la retombée des Bauges. Fréterive (440 Frétarivots, 1 101 ha dont 633 de bois), juste en amont du chef-lieu, est une active commune viticole, avec 204 ha cultivés (3e de Savoie) et plusieurs négociants; sa spécialité est le vin rouge du cépage mondeuse, ou petite syrah. Saint-Jean-de-la-Porte (880 Saintgerins dont 50 à part, 1 601 ha dont 660 de bois) puis Cruet (990 Cruenerains, 1 006 ha dont 305 de bois) se succèdent en aval, dans un paysage de hameaux nombreux et rapprochés continu de Saint-Pierre à Montmélian. Elles cultivent respectivement 81 et 59 ha de vignes, en appellation vins de savoie. Cruet a l'une des trois coopératives vinicoles savoyardes et l'aoc vins-de-savoie-cruet, partagée avec Arbin, fournit 14 000 hl de blanc par an; la commune a eu son minimum de population en 1968 (460 hab.) et a gagné 80 hab. de 1999 à 2004. L'aoc vins-de-savoie-saint-jean-de-la-porte est en mondeuse. Saint-Jean a un institut médico-éducatif et une entreprise de bâtiment GSB (40 sal.), et une population en croissance depuis le minimum de 1982 (440 hab.), mais elle avait eu plus de 1 100 hab. au 19e s.

La dernière commune, par exception, s'isole dans un haut bassin des Bauges, accessible de Cruet par le col de Marocaz (958 m), ou bien du nord par Saint-Jean-d'Arvey: La Thuile (260 Thuillards, 1 826 ha dont 800 de bois) est à 850 m, près d'un petit lac; mais elle est dominée par les sommets de la Sauge (1 612 m) au nord, de Montgelas à l'ouest (1 300 m), du Guet au sud (1 209 m); son finage est drainé par le Ternèze, qui descend du col du Lindar (1 187 m) au nord, accessible seulement par un sentier, et oblique ensuite vers l'ouest avant de rejoindre la Leysse. Le site de La Thuile correspond à l'extrémité du grand synclinal des Aillons, qui se termine perché au-dessus de Montmélian. La Thuile a eu plus de 1 000 hab. en 1846, moins de 200 autour de 1980.