Canton de Reignier

Reignier

5 400 hab. (Reignerands), 2 508 ha dont 468 de bois, chef-lieu de canton de Haute-Savoie dans l'arrondissement de Saint-Julien-en-Genevois, 8 km au sud d'Annemasse, à 480 m; la commune a absorbé celle d'Ésery en 1974 et sa population a fortement augmenté dans les années 1990 (4 100 hab. en 1990); elle s'est encore accrue de 510 hab. entre 1999 et 2004. La ville a un collège public, un lycée professionnel rural privé, stores et rideaux Velsol (130 sal.), atelier de traitement de surfaces du groupe Surf du Marquet (65 sal.), supermarché Champion (35 sal.). Son territoire offre le dolmen de la Pierre aux Fées et le château de Magny (15e-16e s.) au SE du village; il est limité au nord par la rive gauche de l'Arve et traversé par la voie ferrée d'Annemasse à La Roche-sur-Foron (gare). Reignier est le siège de la communauté de communes Arve et Salève (13 200 hab., 8 communes).

Le canton a 14 400 hab., 8 communes, 10 502 ha dont 2 586 de bois; il est dominé à l'ouest par le gros mont anticlinal du Salève. Monnetier-Mornex (1 800 Monnerants, 1 140 ha dont 555 de bois), 4 km au NO du chef-lieu à 672 m, s'est augmentée de la commune d'Esserts-Salève en 1974; une route en lacets escalade le Salève et en suit la crête à partir du site des Treize Arbres, où aboutit également le téléphérique du Salève; observatoire et site de deltaplane à 1 211 m; clinique avec soins de suite. La population de la commune a augmenté de 160 hab. entre 1999 et 2005.

La Muraz (710 Muraziens, 1 438 ha dont 470 de bois), 8 km SO de Reignier au pied du Salève à 654 m, a un site de ski de fond sur le mont, à la Croisette; elle a gagné une centaine d'habitants de 1999 à 2006. Arbusigny (700 hab., 1 225 ha), 4 km plus au sud à 834 m, est la commune la plus méridionale du canton et a aussi un foyer de ski de fond, mais sur le plateau, vers 850 m; elle compte une cinquantaine de hameaux; la population croît un peu depuis le minimum de 1975 (350 hab.), gagnant 125 hab. entre 1999 et 2004, mais n'a pas retrouvé ses niveaux du 19e siècle. Pers-Jussy et Fillinges ont dépassé 2 000 hab.

Restent, dans la vallée de l'Arve, les deux communes de Nangy (790 Nangéens, 435 ha, à 470 m) et Scientrier (660 Scientriens, 721 ha, à 465 m). Dans la première, qui est sur la rive droite de l'Arve à 7 km SE d'Annemasse, se situent la gare de péage de l'autoroute Blanche et son échangeur avec la N 503 Thonon-La Roche; le groupe suédois Securitas y a établi sa base Sofigem de transport de fonds (65 sal.). Scientrier est plus en amont, sur la rive gauche, et très occupée par le gros échangeur autoroutier par lequel l'A 41 venant d'Annecy se branche sur la Blanche (A 40); il y a là un autre atelier de traitement de surfaces du groupe Marquet (Menoni, 50 sal.) et un atelier de frappe de métaux (Samat, 45 sal.). Leur population augmente depuis les années 1960 où elle n'était guère supérieure à 300 habitants.


Fillinges

2 500 hab., 1 167 ha dont 552 de bois, commune de Haute-Savoie dans le canton de Reignier, 8 km à l'ESE d'Annemasse. Son territoire monte jusqu'à la crête des Voirons; fromagerie de la Tournette (85 sal.), décolletage Baud Micro (50 sal.), automates Prosys (40 sal.), mécanique Sis (30 sal.) et Roch (20 sal.); ingénierie Uguet (25 sal.), nettoyage Chris (30 sal.), négoce de matériel électrique Baumer (30 sal.). La commune tient un salon annuel de la Pêche à la mouche. Sa population a régulièrement augmenté pendant tout le 20e siècle, et vient d'ajouter 450 hab. entre 1999 et 2006 (+18%).


Pers-Jussy

2 200 hab. (Perjussiens), 1 868 ha dont 304 de bois, commune de Haute-Savoie dans le canton de Reignier, 4 km au sud du chef-lieu à 586 m. Elle est issue d'une fusion ancienne (1818) et son territoire compte de nombreux hameaux. Déjà dans le périurbain genevois, et traversée par la route d'Annemasse à La Roche-sur-Foron, la commune s'est bien peuplée depuis 1975, quand elle n'avait que 1 100 hab., et a dépassé ses niveaux du 19e siècle. Elle est résidentielle, avec une base agricole maintenue; magasin Casino (35 sal.).