Canton de Scionzier

Scionzier

6 200 hab. (Soncherots), 1 062 ha dont 455 de bois, chef-lieu de canton de Haute-Savoie dans l'arrondissement de Bonneville, 13 km à l'est de celle-ci, à 489 m. La ville est dans la plaine de l'Arve, rive gauche, à 2 km à l'ouest de Cluses dont elle apparaît comme une extension industrielle. Elle compte en effet de nombreux ateliers et usines de décolletage: Meister (180 sal., belge, électrovannes), La Précision (170 sal. à la famille Depéry, depuis 1904), Arthur Bene (90 sal.), Bonioni (70 sal., visserie), Paris-Savoie Industries (55 sal.), Simaf Perdec (60 sal.), DGIN (Dante Genuva Industries, 50 sal.), Anthoine Bernard (50 sal.), Camelin (ex-Lisi-Gradel, 50 sal.), Savoie Rectification (50 sal.), Lacroix-Favre-Depéry-Carly (45 sal.), M. Monnet (45 sal.), Vicary-Violland (45 sal.), Chauquet (40 sal.), Alpex (40 sal.), Easyturn (40 sal.), Jancau (40 sal.), Péry (40 sal.), Mécadex (35 sal.), Sumap (35 sal.), Decmos (30 sal.), P. Dufour (30 sal.), J. Dumont (30 sal.), Revidec (30 sal.), P. Rossignol (30 sal.), Crosa (25 sal.), SDLB (25 sal.), Contat (20 sal.); traitements de surfaces Caux (95 sal.).

S'y ajoutent une entreprise d'outillage pour la plasturgie (DM Sys, groupe Stequal, 160 sal.), la plate-forme logistique du groupe luxembourgeois de transports Thiel (GST, 90 sal.), le négoce de fournitures industrielles Hudry (45 sal.), la Savoisienne de Nettoyage (220 sal.), les travaux publics de la Sobeca (Beaujolaise de Canalisation, 70 sal.). Scionzier a un collège public, un supermarché Champion (50 sal.) et un accès à l'A 40 qui longe l'Arve. La commune monte à la crête du Bargy au sud, mais n'est pas très étendue; sa population croît depuis 1921 (1 700 hab.) et surtout depuis les années 1960; elle a gagné 225 hab. de 1999 à 2005.

Le canton a 11 300 hab., 4 communes, 7 122 ha dont 2 604 de bois. Marnaz, juste à l'ouest de Scionzier, prolonge l'agglomération industrielle de Cluses. Nancy-sur-Cluses (360 Nancherots, 1 422 ha dont 665 de bois) est un village perché en ubac face à Cluses, à 933 m, à l'est de Scionzier; le hameau d'altitude de Romme offre des possibilités de ski (4 pistes, 4 remontées), sous les hauteurs des Vuardes et des Têtes de la Sallaz (2 020 m) et des Muets (2 078 m) qui font partie des Aravis, et sont accessibles par le GR 96. Nancy a gagné près de 80 hab. de 1999 à 2007. Mais la commune la plus montagnarde est Le Reposoir (380 Repojerauds, 3 736 ha dont 1 197 de bois), qui est à 10 km au sud de Scionzier par la route (5 km à vol d'oiseau), à 975 m, dans le creux d'un Foron entre les grands crêts du Bargy au NO, des Aravis au SE. Les altitudes montent à 2 403 m à la Pointe Blanche (Bargy), à 2 752 m à la Pointe Percée (Aravis). Une route atteint le Grand Bornand par le col de la Colombière (1 613 m). La commune, qui a été détachée de Scionzier en 1847 avec 410 hab., et dont la population a un peu augmenté depuis les 210 hab. de 1975, a une petite station de ski sous le Bargy (6 pistes et 4 remontées) et plusieurs sites d'escalade, mais moins de 100 résidences secondaires. Elle est surtout connue pour son ancienne chartreuse, créée en 1151; une communauté de carmélites occupe les bâtiments du 17e s. En aval, la Porte d'Age est un ancien péage à l'entrée de la vallée.


Marnaz

4 500 hab. (Marnerots), 902 ha dont 287 de bois, commune de Haute-Savoie dans le canton de Scionzier, 2 km à l'ouest du chef-lieu, 4 km à l'ouest de Cluses à 495 m. La ville est dans la plaine de l'Arve, rive gauche; le finage monte au sud en étroite bande jusqu'à 2 099 m à la crête du Bargy. Marnaz s'est séparée de Scionzier en 1866, avec 1 100 hab. et elle est restée à ce niveau jusqu'en 1935. Sa population augmente depuis et a gagné 660 hab. de 1999 à 2006.

La commune fait partie de l'agglomération de Cluses et participe activement à ses activités de décolletage, au point d'en réunir la principale concentration: deux usines Bouverat (120 et 100 sal.), passées à l'états-unien Autocam et travaillant pour l'automobile; Pernat (110 sal.) et une filiale Bouverat-Pernat (40 sal.); Bontaz (150 sal.), qui est présent à Shanghaï, à Detroit et au Brésil et a deux usines (450 sal.) en République tchèque; Depoisier-Gervex (130 sal.), au groupe italien Brovedani; Ebea (120 sal.), au groupe états-unien Hilite; Albert Briffaz (100 sal.), à l'Union des banques suisses par Eurodec ex-Valfond; Jolivet Benoît (100 sal.); MGB (75 sal.), Timken (ex-Bamarec, 45 sal., États-Unis), Lathuille et Hudry (60 sal.), Jacquier-Jolivet (45 sal.), Gervet (40 sal., groupe français Agedec), Jacquemoux (40 sal.), Anper (30 sal.), Billardy (25 sal.), Bourqui (25 sal.), Suba (25 sal.), Décoprem (20 sal.), Supra Décolletage (20 sal.). Du côté de la mécanique et des machines-outils se distingue l'usine Zedce (220 sal.) du groupe français Alpha-Technologie de Thyez; atelier de mécanique Ubersax (25 sal.), outillages de coupe Technioutils (20 sal.), traitements de surfaces Caux (20 sal.). S'y ajoutent une usine de connecteurs électriques (Cotterlaz, 100 sal.) et des entreprises de transport (Mermet, 110 et 50 sal.).