Canton de Mazières-en-Gâtine

Mazières-en-Gâtine

1 000 hab. (Maziérois), 1 906 ha, chef-lieu de canton des Deux-Sèvres dans l’arrondissement de Parthenay, 14 km SSO de la ville. Le village se tient sur la ligne de partage des eaux entre Loire (bassin du Thouet) et la Sèvre niortaise, à la tête d’un vallon qui descend vers celle-ci. Il a un collège public et environ 200 emplois artisanaux, dans une trentaine d’ateliers; carrières K. Moreau (60 sal.); golf et château du Petit-Chêne au sud de la commune. La population communale a diminué depuis 1950 (1 000 hab.), mais a manifesté quelque reprise (+110 hab.) de 1999 à 2008.

Le canton a 6 700 hab. (6 200 en 1999), 12 communes, 20 668 ha dont 1 340 de bois. Ses communes forment la communauté de communes du pays Sud-Gâtine, qui siège à Saint-Lin (380 Saint-Linois, 1 121 ha), village à 7 km à l’est de Mazières. Les ateliers TLD (85 sal.) fabriquent à Saint-Lin des tracteurs de piste pour aéroports; curieusement, les initiales viennent de la firme Téléflex Lionel-Dupont, née du tissage de la soie à Lyon au début du 19e siècle, avant de passer au tissage du métal (Tissmétal Lionel-Dupont en 1951). À La Boissière-en-Gâtine (250 Buxériens, 1 098 ha), 4 km ONO de Mazières, le gros accouvage Boyé du groupe Gastronome (150 sal.) livre annuellement 45 millions de poussins, 10 millions de pintadeaux, 11 millions de dindonneaux.

Saint-Marc-la-Lande (370 320 Marco-Landais, 1 022 ha), 4 km OSO de Mazières, a une église collégiale du 16e s. de l’ancienne commanderie des antonins, dont la façade a de remarquables sculptures dans le style flamboyant; jardin des plantes médicinales et verger conservatoire de la commanderie, avec musée d’art sacré; vergers de pommiers aux environs; la population a augmenté de 50 hab. après 1999. Saint-Pardoux (1 540 Saint-Pardousiens, 3 424 ha) à 4 km au nord du chef-lieu, comme Verruyes (930 Verruyquois, 2 624 ha) 4 km à l’ESE, sont plus peuplées que Mazières, mais ont peu d’emplois non agricoles, si ce n’est une petite menuiserie (SCRM, 20 sal.) dans la première. Saint-Pardoux a gagné 220 hab. de 1999 à 2008. Verruyes a dans son finage les restes(inscrits) d'une ancienne commanderie, avec chapelle.

Beaulieu-sous-Parthenay (670 Bellilocéens, 2 672 ha dont 480 de bois), 9 km au NE de Mazères, a plusieurs châteaux dont la Guyonnière, des 14e et 16e s. à enceinte, douves et pont-levis, et jardins médiévaux, et la Meilleraye à l’est, de 1620, jadis réputé superbe mais complètement ruiné, de l’autre côté du bois de la Meilleraye et près d’un étang. Vouhé (370 Vouillois, 1 395 hab.) est une commune d'habitat particulièrement dispersé, dont le menu centre est le hameau du Grand-Chevreau, 7 km au NE de Mazières; laiterie Eurial (35 sal.).

Au sud-est du canton, Saint-Georges-de-Noisné (710 Nénéens, 2 464 ha) et Clavé (330 Clavéens, 1 953 ha dont 420 de bois) se partagent le long lac de barrage de la Touche Poupard, établi en 1995 sur le haut Chambon, affluent de droite de la Sèvre niortaise, et qui s’étire sur 6 km (140 ha); une partie (12,5 ha) sert de base de loisirs et reste en eau toute l’année; à Clavé, atelier de mécanique Acno (30 sal.) et forêt de la Saisine au NE.