Canton de Saint-Loup-Lamairé

Saint-Loup-Lamairé

1 000 hab. (Lupéens) dont 40 à part, 2 180 ha, chef-lieu de canton des Deux-Sèvres dans l'arrondissement de Parthenay, 20 km NNE de la ville. La commune et son nom résultent d'une fusion de 1973 entre Saint-Loup-sur-Thouet et Lamairé, village à 5 km au SE. L'ensemble forme une «petite cité de caractère»; l'habitat se divise en plusieurs villages. Le château de Saint-Loup, au bord du Thouet et à grands combles de style ligérien, est d'un stade de transition entre la renaissance et le classique, au début du 17e siècle; il conserve un donjon, des douves et des ailes carrées, un parc et des jardins anciens. Au village subsistent des maisons anciennes à colombage.

Saint-Loup a une maison familiale rurale, un transporteur (SITM, 60 sal.). Au sud-ouest de la commune, un barrage à Puy Terrier sur le Cébron, affluent de gauche du Thouet, retient un grand lac de 130 ha et 11,5 Mm3, permettant la planche à voile et l'observation des oiseaux; le barrage a 31 m de haut et 250 m de long. La population communale a peu évolué depuis 1950, mais a baissé de 100 hab. après 1999. Le village est le siège de la communauté de communes du val de Thouet, qui correspond exactement au canton.

Le canton a 4 000 hab., 7 communes, 18 306 ha dont 1 608 de bois. Il touche à l'est au département de la Vienne et à la vallée de la Dive dans la vaste commune d'Assais-les-Jumeaux (770 hab., 5 226 ha dont 686 de bois), qui a perdu 40 hab. depuis 1999; Assais est à 9 km à l'est du chef-lieu et a fusionné en 1973 avec Les Jumeaux, qui est à 4 km au NO et lui a apporté le bois de la Chauvière. Louin (760 hab., 2 056 ha), sur le coteau du Thouet de rive gauche face à Saint-Loup, conserve les restes d'un hypogée romain; chaudronnerie CMI (35 sal.).

À Gourgé (930 Gourgéens, 5 043 ha dont 232 de bois), 7 km au sud du chef-lieu, a une église classée du 12e s., un moulin à eau restauré; un vieux pont roman du 12e s., à 8 arches, enjambe le Thouet à l'est du village; pigeonnier du 15e s. au Fresne; le finage va vers le nord-ouest au-delà du cours du Cébron, élargi par le barrage de Puy Terrier; il y porte le château d'Orfeuille (17e et 19e s.). Maisontiers (180 hab., 1 829 ha), 7 km OSO de Saint-Loup, a un château inscrit des 15e et 16e s. Tessonnière (300 hab., 1 460 ha dont 201 de bois), 4 km NO de Saint-Loup, a deux châteaux du 19e s. à la Salle Guibert et la Maucarrière; traitements de surfaces TPL (30 sal.).