Canton de Molières

Molières

1 160 hab. (Moliérains), 3 846 ha, chef-lieu de canton du Tarn-et-Garonne dans l’arrondissement de Montauban, 25 km au nord de la préfecture dans les collines du Bas-Quercy qui dominent la confluence du Lembous et du Lemboulas. Ce vieux village, dont le nom évoque des rochers, a été transformé en bastide en 1270, et il est même devenu ville royale en 1573. La commune offre une base de loisirs du Malivert, avec lac collinaire; des églises du 12e s. au hameau d’Espanel et à Saint-Nazaire tout au NE; transports Tissendie (30 sal.) et Route Express (20). Molières avait atteint 2 600 hab. vers 1840 et s’est dépeuplée jusqu’en 1990; elle a regagné 100 hab. de 1999 à 2009.

Le canton a 3 000 hab. (2 700 en 1999), 5 communes, 12 926 ha dont 2 086 de bois; limitrophe du département du Lot, il est traversé par les vallées de la Lupte et du Lemboulas, qui convergent vers le SO du canton. Le village de Vazerac (760 Vazeracais, 3 268 ha dont 485 de bois) dans la vallée de la Lupte à l’ouest du canton; la commune a eu jusqu’à 1 700 hab. au 19e s.; elle vient de reprendre 40 hab. après 1999. Labarthe (370 Labarthais, 2 324 ha dont 372 de bois), qui a culminé à 1 200 hab. au 19e s., est sur la serre entre Lupte et Lemboulas à 4 km NO de Molières.

Puycornet (660 Puycornetois, 2 746 ha dont 609 de bois) disperse son habitat au sud du Lemboulas; elle avait atteint 1 300 hab. à son maximum du 19e s., s'est dépeuplée jusqu'en 1999 et a repris 130 hab. depuis. Auty (110 Autinois, 742 ha) est presque enclavée entre les cantons de Caussade et de Montpezat 11 km à l’est de Molières, et son village est perché sur une serre assez étroite; elle a pu atteindre jadis 460 hab. Puycornet et Vazerac, les moins éloignées de Moissac (24 km environ), ont quelques vignes (82 et 55 ha).