Canton de Montaigu-de-Quercy

Montaigu-de-Quercy

1 460 hab. (Montacutains), 7 644 ha dont 1 319 de bois, chef-lieu de canton du Tarn-et-Garonne dans l’arrondissement de Castelsarrasin, 35 km NNO de Moissac. Le village entoure une basse butte au bord de la Petite Séoune, que dominait le château fort disparu. C’est une bourgade assez bien équipée, avec des marchés et une fabrique de fermetures en bois (C2R, 100 sal.). «Station verte de vacances», elle offre une base de loisirs au plan d’eau des Chênes, et un camping; collège privé, festival de musique en été. La commune, très étendue, comporte de nombreux hameaux et touche aux départements du Lot-et-Garonne et du Lot. Montaigu a eu plus de 4 000 hab. dans les années 1830 et s’est dépeuplée ensuite jusqu’en 1975 (1 480 hab.); après un rebond à 1 630 hab. en 1990, elle a reperdu des habitants puis s'est stabilisée.

Le canton a 2 600 hab., 6 communes, 14 122 ha dont 2 120 de bois; il est limitrophe du Lot et du Lot-et-Garonne; la communauté de communes Montaigu-de-Quercy-Pays de Serres lui correspond exactement. Roquecor (460 Roquecortois, 2 055 ha dont 227 de bois), 7 km OSO du chef-lieu, petit village fleuri perché dans les serres et dominant aussi la vallée de la Petite Séoune, desservi par la route d’Agen à Cahors, a un assez grand lac collinaire (25 ha) et des restes classés de châteaux et de chapelles, et une population de résidants britanniques remarquée; maçonnerie Quercy-Bleu (20 sal.). Roquecor a eu près de 1 400 hab. en 1831.