Canton de Saint-Raphaël

Saint-Raphaël

31 200 hab. (Raphaélois) dont 530 à part, 8 959 ha, chef-lieu de canton du département du Var dans l'arrondissement de Draguignan, 34 km ESE de celle-ci, sur le rivage oriental du golfe de Fréjus. La commune occupe à elle seule la plus grande partie du massif de l'Estérel. Le long de la côte, longée par la Corniche de l'Estérel (N 98) et la voie ferrée, se succèdent toute une série de plages et de ports. Près du centre-ville, la côte fait face au sud-ouest et se termine par le port Santa Lucia, la petite presqu'île du Lion de Terre et l'île du Lion de Mer, puis la pointe des Lions. La côte ensuite est exposée au sud et propose plusieurs plages de part et d'autre du port de Boulouris.

Ensuite, sur la forte presqu'île du Dramont, sont le monument du Débarquement et le sémaphore, le port du Poussaï et une base nautique; l'île d'Or y prolonge la pointe de l'Esquine de l'Ay, tandis que le cap du Dramont regarde vers le sud-est. Il garde l'entrée de la profonde rade d'Agay, où ont été aménagés des mouillages nautiques. La rade est bordée à l'ouest par un village et son port; au fond sont une autre base nautique, plusieurs petites plages, une urbanisation sur les pentes qui montent au Rastel d'Agay (288 m); d'autres lotissements sont autour du château d'Agay, sur la rive orientale, qui fait face au village. La pointe de la Baumette et son phare marquent la limite orientale de la rade. Plus loin viennent les calanques et les villas d'Anthéor et Anthéor-Plage, devant la proche île des Vieilles.

La côte se poursuit par les pointes de l'Observatoire et du Cap Roux, dominées par le Rocher de Saint-Barthélemy; la grotte de la Sainte-Baume et le pic du Cap Roux, qui monte à 452 m et offre une vue splendide; les rochers et les criques du Trayas, sous le pic d'Aurelle (323 m); la pointe du Trayas, qui marque le passage à Théoule et au département voisin. Le point culminant de la commune est le pic de l'Ours (496 m), au nord-est; des sites d'escalade sont aménagés au rocher de Théoule à l'est, au pic du Perthus au centre. Le site de Valescure, au nord de la ville, est apprécié pour ses ombrages, ses terrains de golf et son lac de barrage dans le vallon du Mal-Temps.

Saint-Raphaël dispose de cinq ports de plaisance dont 40 places à Boulouris, 250 au Vieux Port et 1 600 places à Santa-Lucia; la commune est un haut lieu de la voile. Elle offre un palais des congrès, auditorium et centre culturel, et de nombreuses fêtes, un festival de jazz, une semaine du Mimosa en février; musée archéologique marin, base nautique et stade nautique, quatre parcours de golf; 1 100 chambres d'hôtel, 16 campings (3 000 emplacements) dont 6 de luxe. Les principales entreprises liées aux loisirs sont le casino (120 sal.), au groupe L. Barrière (28e en France, 25 M€), l'hôtel Excelsior (35 sal.), le golf-hôtel de Valescure (30 sal.), le golf Estérel (25 sal.), la résidence Pierre et Vacances (Maeva, 30 sal.), le camping Douce Quiétude (45 sal.), la société du port de plaisance (Serpp, 45 sal.).

La ville est dotée de deux collèges publics et un privé, un lycée public et un privé; cliniques des Jardins de Valescure (50 sal.) et de la Merci (45 sal.), institut de réadaptation Cers (45 sal.), maison de retraite, institut médico-éducatif. Les principaux magasins sont un centre Leclerc (165 sal.), un supermarché Casino (45 sal.), Monoprix (60 sal.), Mr.Bricolage (60 sal.); négoces de parfumerie Lucien Henri (50 et 30 sal.) et d'alimentation Supergroup (35 sal.). Les sociétés de service comprennent la Société Générale (90 sal.) et le Crédit Lyonnais (45 sal.); travail temporaire Adecco (130 sal.), nettoyages CNS (50 sal.) et Artemis (35 sal.); publicité France Animations (45 sal.). Saint-Raphaël a même quelques activités productives: plastiques Deschamps (35 sal.) et Hermès (40 sal.), chaudronnerie nucléaire Stecmi (45 sal.), luminaires Alux (40 sal.), travaux publics Rbtp (45 sal.).

La commune, qui s'est nommée Barraton en 1793, n'a atteint les 1 000 hab. qu'en 1851 mais sa population a augmenté assez rapidement après 1876. Elle est passée à 4 900 hab. en 1901 et a franchi le seuil des 10 000 en 1954, celui des 20 000 vers 1972. L'estimation pour 2005 est de 32 700 hab. (sdc). Il s'y ajoutait plus de 13 000 résidences secondaires en 1999, à peu près autant que de résidences principales. Le canton coïncide avec la commune. Saint-Raphaël forme avec Fréjus la communauté d'agglomération Fréjus-Saint-Raphaël (77 400 hab.) et en héberge le siège.