Canton de Châlus

Châlus

1 710 hab. (Chalusiens), 2 798 ha dont 517 de bois, chef-lieu de canton de la Haute-Vienne dans l'arrondissement de Limoges, 39 km au SO de la préfecture sur la N 21, à la source de la Tardoire, à 400 m. Châlus réunit deux anciens villages, chacun doté de son château et de son église. Châlus-Chabrol a conservé un donjon rond des 11e-12e s., assorti d'un «jardin médiéval»; Châlus-Maulmont, les restes du Château bas du 13e s. Châlus, «station verte de vacances», fait figure de chef-lieu du pays des Feuillardiers; son collège public porte le nom de l'humoriste Pierre Desproges.

Un musée des Feuillardiers ou maison des Châtaigniers et un musée de la Chaussure rappellent les deux activités qui ont longtemps animé la bourgade, avec la vannerie; magasin Intermarché (35 sal.). La seule usine est celle des appareillages électriques du groupe Legrand (140 sal.); transports par cars Desplanches (45 sal.). La population communale a bien baissé depuis les 2 600 à 2 700 hab. des années 1880 à 1910, en dépit d’une petite pointe secondaire à 2 300 en 1975; elle a diminué de 130 hab. entre 1999 et 2008. Châlus est le siège de la communauté de communes des Monts de Châlus, qui réunit 7 communes et 6 100 hab.

Le canton a 5 400 hab., 6 communes, 16 315 ha dont 4 364 de bois; il est limitrophe du département de la Dordogne et inscrit dans le Parc régional Périgord-Limousin. Pageas (630 Pageaciens, 2 776 ha dont 742 de bois) , 3 km NNE de Châlus sur la N 21, accueille les transports Rougier (50 sal.). Flavignac (1 060 Flavignacois, 3 079 ha) occupe le nord-est du canton, aux sources de la Gorre; elle a gagné 90 hab. depuis 1999; château de Faye (18e s.), pont ancien dit romain sur l'Authonne, affluent de l'Aixette qui rejoint la Vienne à Aixe, deux églises inscrites du 15e s. dont celle de Texon au nord, ancienne commune intégrée en 1829. Les Cars (610 hab., 1 672 ha dont 571 de bois), 9 km au NE de Châlus, au pied des buttes qui portent la forêt des Cars, conserve de belles ruines de son château féodal et renaissance, et des maisons anciennes; fabrique de chaussettes Broussaud (120 sal.), maison de retraite mutualiste.

Bussière-Galant (1 420 Bussiérois, 5 386 ha dont 2 343 de bois), 7 km au SE de Châlus à 420 m, est aux sources de la Dronne; elle avait 2 600 hab. en 1910. De l’autre côté de la rivière, s’était construit tout un nouveau quartier autour de la gare, à la limite même du département et à la faveur d’une bifurcation vers Châlus et Rochechouart; un vélo-rail utilise ce qui reste de l’embranchement vers Châlus, sur 6 km. Entre les deux, la vallée de la Dronne s'orne d'un double étang de barrage avec base de loisirs des Ribières. La commune lance une pointe vers le sud dans la forêt de Vieillecour, à la faveur de l’annexion de la commune de Saint-Nicolas-Courbefy en 1974; elle a quelques ateliers de bois dont Hémard & Vignol (35 sal.); une source a été exploitée aux Roches Bleues jusqu’en 1993; les buttes environnantes montent jusqu’à 530 m; celle de Courbefy porte les ruines d'un château et d'une chapelle.