Canton de Châtenois

Châtenois

1 830 hab. (Castiniens), 1 757 ha dont 658 de bois, chef-lieu de canton du département des Vosges dans l’arrondissement de Neufchâteau, 14 km ESE de celle-ci. La bourgade, ancienne châtellenie qui n’a rien conservé de l’époque féodale, est sur le talus de la côte du bathonien, qui prolonge vers le sud la côte de Moselle. La commune est bordée à l’est par le cours du Vair et elle est desservie par un échangeur de l’A 31, qui longe la côte. Elle a un collège public. Réduite à 820 hab. en 1954 (contre 1 650 vers 1850), la population communale est montée à 2 200 hab. en 1982 mais diminue depuis; elle a perdu 150 hab. de 1999 à 2008.

La grosse fabrique de meubles de cuisine et salles de bain Vogica (290 sal.), liquidée en 2010, a été partiellement reprise par Nevelt du groupe Parisot, avec 85 salariés, le reste devenant WM88 (140 sal.), nom qui associe les initiales du fondateur Michel Weber au numéro du département. Subsistent en outre un atelier des Sièges d’Art français (25 sal.), le récupérateur de déchets Girev (25 sal.), les transports Transvallées (45 sal.) et Guisnel (30 sal.), les travaux publics Boulanger (30 sal.), un magasin Super U (50 sal.). La communauté de communes du pays de Châtenois rassemble 19 communes (5 400 hab.) et siège dans la ville.

Le canton, limitrophe de la Meurthe-et-Moselle, a 6 900 hab. (6 600 en 1999), 25 communes, 18 917 ha dont 5 263 de bois; il est à cheval sur la côte de Moselle et l’entonnoir de percée par où confluent la Vraine et le Vair à Vouxey (170 hab., 2 328 ha dont 1 714 de bois), 6 km au nord de Châtenois. Cette commune englobe, sur le plateau qui descend vers Neufchâteau, la vaste forêt domaniale de Neufeys. La côte est précédée de buttes-témoins et, vers l’est, devient très échancrée; une butte atteint 494 m à Dommartin-sur-Vraine (330 hab., 710 ha), 8 km au NE de Châtenois; dans la commune travaille la menuiserie Thiébaut (140 sal.); la population s'est accrue de 40 hab. depuis 1999.

À Gironcourt-sur-Vraine (1 000 Gironcourtiens, 751 ha), 9 km à l’est de Châtenois sur la route de Mirecourt, l’usine de recyclage de verre O-I (ex-BSN Glasspack) occupe 320 personnes (630 en 1995); elle est passée au groupe états-unien CVC puis Owens-Illinois et, en dépit de la proximité de Vittel et Contrexéville, traite et refabrique surtout des bouteilles de bière. La commune a gagné 50 hab. depuis 1999. Houécourt (440 Warhéricurtiens, 991 ha dont 375 de bois), 5 km à l’est du chef-lieu sur la route de Mirecourt et non loin de l’échangeur autoroutier, accueille les transports Maire (50 sal.); sa popualtion a augmenté de 50 hab. depuis 1999.

Sandaucourt (210 Sandaucurtiens, 1 078 ha dont 231 de bois), 5 km au sud de Châtenois, a un château renaissance du 16e s., un musée d’art liturgique et une miellerie qui se visite (la Ruche vosgienne); aire d’autoroute avec hôtellerie du groupe Arche (50 sal.). À l’ouest de Châtenois, Rouvres-la-Chétive (450 Roburiens, 1 133 ha dont 285 de bois) est la seule commune du plateau; elle a eu plus de 800 hab. au cours des années 1830 et s'est dépeuplée jusqu'en 1990, et a regagné 50 hab. de 1999 à 2008. Le canton est particulièrement riche en croix, calvaires et chapelles anciennes. On appelle parfois le Châtenois, également, le petit pays autour de Châtenois; l'évolution de ses campagnes a été analysée notamment par J.-P. Deffontaines dans Mappemonde (https://www.mgm.fr/PUB/Mappemonde/M490/Chatenois.pdf)