Canton de Neufchâteau

Neufchâteau

7 400 hab. (Néocastriens) dont 340 à part, 2 381 ha dont 607 de bois, sous-préfecture du département des Vosges, 60 km au SO de Nancy. La ville est au pied de la côte de Meuse, au confluent de la Meuse et du Mouzon, ce qui lui valut de se nommer Mouzon-Meuse en 1792. La Meuse se perd dans sa propre vallée en entrant dans la commune, et réapparaît 2 km plus en aval, un peu avant la ville. Celle-ci a un bel hôtel de ville du 16e s., deux églises avec des parties des 12e et 13e s. mais très remaniées; grand centre hospitalier, héritier d'un hôpital du 13e siècle, avec 450 lits, 660 salariés et un institut de formation d'infirmiers; collège, lycée général et lycée professionnel publics, centre d'aide par le travail.

L’industrie est assez diversifiée, quoique plutôt menue: fromagerie de Neufchâteau (110 sal., groupe Triballat); les fabriques de mobilier se sont fortement réduites; subsistent Sièges et Salons (30 sal.), Saley (25 sal.). Echevarria (17 sal.), Comptoir des Tapissiers (16 sal.), Néo Sièges (14 sal.) sont passés au-dessous de 20 emplois; carrosserie automobile Farnier (30 sal.), mécanique Neoméca (20 sal.). La ville a un centre Leclerc (180 sal.); supermarchés Match (30 sal.) et Intermarché (35 sal.), Bricomarché (30 sal.), distribution alimentaire Maximo (40 sal.); comptabilité Sovec (30 sal.); transports de voyageurs Sadap (125 sal.) et Cariane (70 sal.), aérodrome et gare.

La commune s’est agrandie en 1964 en absorbant ses voisines Noncourt (520 hab.) au sud et Rouceux (2 300 hab.) au nord, dont les maisons sont jointives; l'aérodrome (LFFT) est à Rouceux, avec une piste gazonnée de 780 m et un aéroclub. Elle est ainsi passée des 4 000 ou 4 500 hab., qu’elle affichait depuis un siècle, à 8 700 hab., mais la population diminue depuis; elle s'est abaissée de 640 hab. entre 1999 et 2008. La communauté de communes du pays de Neufchâteau associe 13 communes (11 800 hab.). L’arrondissement a 59 900 hab. (61 600 en 1999), 7 cantons, 174 communes, 101 072 ha.

Le canton a 13 700 hab. (14 500 en 1999), 25 communes, 30 449 ha dont 13 946 de bois; étiré sur 35 km d’ouest en est, il est limitrophe des départements de la Haute-Marne et de la Meuse et touche à l’est à celui de Meurthe-et-Moselle, par la commune d’Attignéville (240 Attignévillois, 1 461 ha dont 528 de bois), dont le village est au bord du Vair à 12 km ENE du chef-lieu et où P. Calin extrait des pierres (25 sal.). Harchéchamp (110 hab., 741 ha dont 395 de bois), 3 km à l’ouest de la précédente au bord du Vair, a une entreprise de travaux publics (Calin, 45 sal.). Landaville (320 Landavillois, 1 306 ha dont 480 de bois) se tient dans une trouée de la côte de Meuse à 10 km au SE du chef-lieu, au bord du Bani, affluent du Mouzon; transports Voiriot (35 sal.).

Rebeuville (270 Rebeuvillois, 872 ha dont 429 de bois), sur le Mouzon juste en amont de Neufchâteau, ajoute aux industries de la ville le recyclage de plastiques Sorepla (80 sal.); plusieurs croix classées se voient autour du village. Pompierre (250 Pompétrussiens, 1 242 ha dont 487 de bois), 12 km au sud de Neufchâteau au bord du Mouzon, a une église à portail roman du 12e s. À Bazoilles-sur-Meuse (600 Bazoillais, 2 125 ha dont 1 212 de bois), 8 km au SSO de Mouzon, scierie et meubles Renaut (25 sal.); la commune a perdu 50 hab. de 1999 à 2008; la mention «sur Meuse» est de 1915. À 10 km au sud-ouest de Neufchâteau s’active Liffol-le-Grand.

Très à part à l’extrémité occidentale du canton, Grand (470 Grandésiniens, 3 659 ha dont 2 433 de bois) partage avec Brechainville (50 Brechainvillois, 1 415 ha dont 740 de bois) et Trampot (110 hab., 1 314 ha dont 370 de bois) une clairière sur le grand plateau du Haut-Pays (rauracien). Grand expose, au sein d’une rocade circulaire correspondant à l’ancien pomerium (espace sacré), de riches restes de l’antique Andesina, cité dédiée à Apollon Grannus, qui fut visitée par les empereurs Caracalla (213) et Constantin (309) mais ruinée au 6e siècle. Le site a été fouillé dès 1820; il y reste un amphithéâtre de 17 000 places, une basilique, des mosaïques et des restes de remparts, sanctuaire, thermes et galeries souterraines (v. http://www.bude-orleans.org/lespages/42gallo_romains/grand.html). La commune a quelques ateliers de menuiserie, dont Lejeune (20 sal.); elle a eu plus de 1 300 hab. vers 1840; sa population décline assez régulièrement depuis; elle a perdu 50 hab. de 1999 à 2008.


Liffol-le-Grand

2 430 hab (Liffolois), 3 391 ha dont 1 684 de bois, commune du département des Vosges dans le canton de Neufchâteau, 11 km au SO du chef-lieu. La ville est juste au pied de la côte de Meuse, à l'entrée de la trouée qu'emprunte la Saônelle, sur la N 74 et la voie ferrée vers Chaumont. Liffol s'est révélée riche en restes gallo-romains, ce dont témoigne un musée archéologique. Mais le nom de la commune est sans rapport avec la proximité du site archéologique plus connu de Grand: il s'oppose seulement à un Liffol-le-Petit qui est juste au sud-ouest, mais en Haute-Marne.

C'est une capitale de l'industrie du bois, spécialement de la chaise «haut de gamme», où s'activent une série d'ateliers, dont les plus étoffés sont ceux des sièges Pierre Laval (100 sal.), Style et Confort (65 sal.), Counot-Blandin (40 sal.), Delaroux (30 sal.); d'autres encore ont moins de 20 salariés; transports Girard (55 sal.). Outre un collège public, la ville a un centre d'apprentissage spécialisé et un musée de l'ébénisterie, un supermarché U (moins de20 sal.); mais la situation y est devenue difficile et la ville perd des emplois et des habitants depuis le maximum de 1975 (3 200 hab. sdc), dont 140 entre 1999 et 2008.