Canton de Rambervillers

Rambervillers

5 900 hab. (Rambuvetais) dont 200 à part, 2 064 ha dont 736 de bois, chef-lieu de canton du département des Vosges dans l'arrondissement d'Épinal, 26 km au NE de la préfecture, au bord de la Mortagne en un site de confluence. La ville a un hôtel de ville du 16e s. et une église gothique; un collège public, un hôpital de 33 lits, centre d'hébergement et de réinsertion sociale. La population communale, supérieure à 4 000 hab. durant toute la première moitié du 19e s., a dépassé les 5 000 en 1872 et culminé à 7 200 en 1968; elle a sensiblement diminué depuis, perdant encore 280 hab. entre 1999 et 2008.

La principale usine fabrique des panneaux de bois et appartient au groupe autrichien Egger (330 sal.); mais la papeterie Matusière et Forest (200 sal.) a fermé en 2005; métalleries Maître (70 sal.) et Balin (20 sal.), articles fils métalliques Fileurope (35 sal.), robinetterie KSB (35 sal.), bétons BCM (70 sal.); travaux publics et réseaux Houillon (50 sal.), finitions de bâtiment Lenoir (peinture, 30 sal.), transports Aubry (130 sal.); Intermarché (20 sal.); enlèvement d'ordures Sovvad (25 sal.).

Le canton a 13 000 hab. (12 800 en 1999), 29 communes, 31 171 ha dont 15 045 de bois; il est limitrophe de la Meurthe-et-Moselle et très boisé : la forêt de Rambervillers s’étend sur de nombreuses communes, à l’ouest de la Mortagne et surtout à l’est où elle atteint Raon-l’Étape. Brû (620 hab., 895 ha dont 260 de bois), 4 km à l'est de Rambervillers au bord du Monseigneur, petit affluent de droite de la Mortagne, accueille une menuiserie d'aluminium Face Alu (20 sal.) et a gagné 50 hab. de 1999 à 2008. Jeanménil (1 090 hab. dont 50 à part, 1 824 ha dont 957 de bois) est à 4 km ESE de Rambervillers; 4 km plus loin dans les bois a été ouvert le parc d’attractions Fraispertuis City, du nom du lieu-dit Fraispertuis qui correspond à la petite vallée encaissée de la Colline des Eaux. Le village est depuis longtemps connu pour ses poteries de jardins (Poterie lorraine, 50 sal.) grâce aux argiles du trias; il a perdu 80 hab. entre 1999 et 2008.

Autrey (310 Altréciens, 1 742 ha dont 1 193 de bois), 8 km au SE du chef-lieu au bord de la Mortagne, avait quelques restes d’une abbaye de 1150; une communauté des Béatitudes s’y est installée en 1982 et propose à la visite un jardin de 4 ha avec roseraie. À Roville-aux-Chênes (590 hab. dont 200 à part, 859 ha dont 213 à part), 6 km NNO de Rambervillers sur la rive droite de la Mortagne, apparaissent un long champ de tir militaire et, surtout, l’École d’horticulture et de paysage, collège-lycée agricole privé mais laïc, né en 1941 et recevant 900 élèves; gros internat, centres de formation d’apprentis et d’adultes. Sur le plateau au nord-est de Rambervillers, Anglemont (180 Anglemontais, 593 ha), 6 km NNE du chef-lieu, a une scierie (Janes, 15 sal.).

Ménil-sur-Belvitte (320 Ménilois, 860 ha dont 276 de bois), juste au NE de la précédente, a une nécropole nationale aux sources de la Belvitte, qui coule vers le NO et atteint la Mortagne à Magnières juste au-delà de la limite départementale. Le nom de la commune de Ménil est devenu Ménil-Rambervillers en 1867, puis Ménil-sur-Belvitte en 1904. Saint-Benoît-la-Chipotte (430 Bénédictins, 2 077 ha dont 1 665 de bois), 8 km ENE de Rambervillers, s’enfonce dans une clairière au sein de la grande forêt de Rambervillers, au bord du Corbé ou ruisseau de Monseigneur qui aboutit au chef-lieu; transports Bastien (25 sal.); la commune s'est accrue de 50 hab. entre 1999 et 2008; le nom de la Chpotte a été ajouté à celui du village en 1925; la limite méridionale de la commune suit une ancienne voie romaine, partagée avec Jeanménil.