Canton de Chéroy

Chéroy

1 600 hab., 1 052 ha, chef-lieu de canton du département de l’Yonne dans l’arrondissement de Sens, 24 km à l’ouest de la ville, juste à la limite de la région; atelier de métallurgie Filtec (60 sal.), Intermarché (40 sal.), restauration collective Elite (35 sal.); grange dîmière. La population augmente depuis les 510 hab. de 1950 et s'est accrue de 180 hab. entre 1999 et 2008. Chéroy est le siège de la communauté de communes du Gâtinais en Bourgogne, qui associe 23 communes et 14 600 hab.

Le canton a 9 000 hab. (7 900 en 1999), 16 communes et 23 598 ha dont 4 697 de bois; limitrophe de la Seine-et-Marne et du Loiret, parsemé de vergers, il s’étend dans la Gâtine à l’est et au sud d’un chef-lieu très décentré; il est frôlé à l’est par l’autoroute A 19 et au sud par l’A 6. Tout au sud s’étalent la forêt de Bléry, avec des étangs, et le domaine de Clairis, qui associe château-hostellerie, golf, club hippique et petits lotissements de luxe à Savigny-sur-Clairis (400 hab., 1 644 ha dont 592 de bois), dont le bourg est à 19 km au SE de Chéroy; au sud du bourg est le grand carrefour autoroutier de l'A 6 et de l'A 19, où la SIL (Société internationale de logistique, 60 sal.) a installé ses entrepôts; maison de retraite Orpea (50 sal.); la population communale s'est accrue de 60 hab. entre 1999 et 2008. À 8 km plus au nord, échangeur A 19-N 60 dans la commune de Villeneuve-la-Dondagre (240 hab., 1 455 ha dont 312 de bois), qui a gagné 40 hab. dans le même temps.

Saint-Valérien (1 600 hab., 2 231 ha), 9 km ESE de Chéroy au milieu du canton, plus centrale et plus peuplée que le chef-lieu, a reçu le collège public; fabrique de stores métalliques Faber (Storflex, 40 sal.), cartonnerie et fournitures scolaires Ulmann (55 sal.), haras, château du 18e s. avec parc; la population a augmenté de 1954 (760 hab.) à 1990 (1 700 sdc). Dollot (320 hab., 1 528 ha), 6 km à l'est de Chéroy sur l'Orvanne, accueille Pebix (matériel informatique, 40 sal.).

Villebougis (610 hab., 1 181 ha dont 329 de bois), 14 km à l’est de Chéroy et 10 km à l’ouest de Sens, se distingue comme village fleuri (trois fleurs) et a gagné 140 hab. (+30%) de 1999 à 2008. Fouchères (410 hab., 1 472 ha), 11 km à l'est de Chéroy, abrite deux gros entrepôts, les frigorifiques Gatilog (250 sal.) et les pièces détachées du groupe Renault (275 sal.), à proximité d'un échangeur de l'A 19, et partage avec Villeroy (300 hab., 710 ha), qui est juste à l'est, une aire de service de cette autoroute.

À 6 km NE de Chéroy, Vallery (520 hab., 1 243 ha) abrite le grand château renaissance des Condé, construit de 1548 à 1560, et un château classique; Vallery a gagné 40 hab. depuis 1999. Montacher-Villegardin (740 hab., 2 920 ha dont 488 de bois), 4 km SE de Chéroy sur le Lunain, issue d’une fusion de 1965, a plusieurs étangs dont celui de Rabotteux, le château 17e s. de Vertron et le menhir de la Pierre-Pointe. La commune a gagné 140 hab. après 1999. À 4 km au SO de Chéroy, le petit village de Jouy (460 hab., 1 760 ha dont 317 de bois) est le siège, assorti d’une grosse laiterie-fromagerie, du groupe Senoble, qui y emploie 685 salariés, plus 110 pour la logistique et 40 pour le siège.

Senoble a commencé en 1918 la fabrication de brie de Melun; en 1981 la société a opté pour le lait frais et les yaourts, puis repris la société Sotralait de Lorris, investi en Lorraine (Château-Salins) et en Normandie (Gruchet-la-Valasse), et s'est finalement concentrée sur les yaourts et entremets, rachetant notamment Avicharente (Aytré) et passant des accords avec Weight Watchers. La firme est restée familiale et son chiffre d'affaires dépasse 500 millions d'euros; elle emploie 2 100 salariés sur six sites dont un près de Madrid, pour 380 000 t/an de produits issus du traitement quotidien d'un million de litres de lait.