Canton d'Hasparren

Hasparren

400 hab. (Haspardars) dont 440 à part, 7 701 ha dont 802 de bois, chef-lieu de canton des Pyrénées-Atlantiques dans l’arrondissement de Bayonne à 24 km SE de la ville, dans le Labourd. La ville, Hazparne en basque, de asp, dos ou rocher, et barnea, maison), est située dans une dépression entre les collines du Labourd, en pays d’habitat dispersé formant une douzaine de «quartiers» distincts; Francis Jammes s’y était retiré; musée, espace archéologique Hatzen Bidea. Une ancienne spécialité de tannerie et de chaussures n’a guère laissé qu’une entreprise (Luxat, 80 sal.); tôlerie et traitement de surfaces Somepa (groupe Leroy-Sommer, 65 sal.), construction de réseaux électriques Coreba (65 sal.), Intermarché (60 sal.).

Hasparren a des collèges privé et public; pépinière d’entreprises Aldatu avec lycée technique et professionnel privé agricole et horticole et centre de formation agricole d’apprentis. À l'extrême nord-ouest s'isole sur une croupe le lotissement de Pilota Plaza; Urcuray est un gros hameau à l'ouest sur la route de Cambo (D 10). Au sud-ouest, la limite communale monte sur le pentes de l'Ourzouya mais laisse son sommet à Macaye. La population est fort stable depuis deux siècles autour de 5 500 hab. Elle a augmenté de 520 hab. entre 1999 et 2008. La communauté de communes du pays d’Hasparren (en basque Hazparneko Lurraldea) siège à Hasparren et rassemble 10 communes (12 700 hab.).

Le canton d’Hasparren a 8 800 hab. (7 900 en 1999), 7 communes, 16 040 ha dont 1 561 de bois. Il est étiré du nord au sud et principalement drainé par la Joyeuse. Sa partie septentrionale est déserte et couverte par les landes communales d’Hasparren. Au sud se manifestent les reliefs des Pyrénées, par le massif ancien d’Ourzouya (basque Urzuya, 679 m) et à la pointe du canton la crête de quartzites de Baygoura (897 m), accessible par une petite route (panorama, centre de vol libre), dont le nom est parfois écrit Baïgura et en basque Baigura. Le sommet de l'Ourzouya est dans la partie nord de la commune de Macaye (550 hab., 1 975 ha), 8 km au sud du chef-lieu et 9 km à l’est de Cambo-les-Bains; l'habitat y est dispersé, et les hameaux d'Elizaldea et de la Place en fond de vallon sont plus peuplés que celui de Macaye, qui s'accroche un peu plus haut sur les pentes; à l'est, la fromagerie Onetik (75 sal.) issue du groupe coopératif Berria est proche de Mendionde; le camp protohistorique de Mocorreta est sur le versant sud de l'Ourzouya. Les finages de Macaye et Mendionde s'étirent vers le sud et montent jusqu'à la crête dénudée de Baygoura; le petit train de Baygoura reçoit 6 000 clients par an.

Mendionde (820 Lekondars, 2 147 ha), 6 km au sud d’Hasparren, propose au hameau de Bordeberria, au sud, une base de loisirs du Baygoura, avec site de parapente. Le finage est traversé du sud au nord par la Joyeuse, dans une vallée très accidentée à méandres et défilés. Le village est un peu à l'ouest, au pied du versant oriental de l'Ourzouya. Quatre hameaux se dispersent: Gréciette perché et la Place en contrebas au nord-est, Altissane à l'est et Bassebure au sud-est; la population de la commune s'est accrue de 80 hab. entre 1999 et 2008. Bonloc (360 hab., 102 ha), très petite commune 4 km au SE d’Hasparren, est dans la vallée un peu élargie de la Joyeuse; elle accueille la laiterie Boncolac (200 sal., groupe AAA, pâtisseries glacées) et a gagné 70 hab. dans le même temps.

Le canton comprend aussi à l’est une annexe séparée du reste par le finage d'Ayherre. Elle associe trois communes. Saint-Esteben (400 hab., 1 371 ha, basque Donoztiri) est à 11 km SE d'Hasparren; son finage est principalement formé par la large vallée de l'Arberoue, et monte à 470 m à l'ouest au pic de Garralda. Saint-Martin-d’Arberoue (300 Donamartintars, 1 469 ha) est juste au nord-est, et contient l'accès aux grottes réputées d’Oxocelhaya et Isturits, complétées en 1975 par celle d'Erberua, qui sont à la limite de son territoire et de celui d'Isturits; elles contiennent de belles concrétions, des sculptures et peintures pariétales, et des restes d'habitation allant de -80 000 à +15 000 y ont été trouvés, dont de nombreuses flûtes et harpes; musée. Méharin (260 hab., 1 273 ha), 7 km à l'est de Saint-Esteben, est dans la vallée de la Béhobie.