Arnay Liernais (communauté de communes du Pays)

'

Highslide JS

intercommunalité de la Côte-d’Or, associant 34 communes et 7 300 hab. sur 47 320 ha. Le siège est à Arnay-le-Duc; aucune commune n’atteint 2 000 hab.

Arnay-le-Duc (1 460 Arnétois, 1 195 ha) est un ancien chef-lieu de canton de la Côte-d’Or dans l’arrondissement de Beaune, 37 km NO de Beaune et 28 km NNE d’Autun, au-dessus de la vallée de l’Arroux, au croisement de la N6 et de la N81. Ce bourg, où naquit le poète Bonaventure des Périers (1510-1544), fut un relais bien placé, pourvu de poste, auberges, hôtel-dieu et léproserie. Les héritiers de ces derniers ont été remplacés en 1977 par un complexe hôpital rural-maison de cure, les anciens bâtiments en partie rénovés étant affectés à une maison-musée des arts de la table et de la gastronomie.

Le bourg est une «station verte de vacances» avec maisons anciennes, remparts et château des princes de Condé; maison de Bourgogne, expositions et jardins; hôpital local (8 lits médicaux), collège public, espace culturel des Bains-douches, avec artothèque; étang Fouché sur l’Arroux avec baignade et camping; magasin Mazagran (groupe Auchan, 35 sal.), maçonnerie Dauge (20 sal.), carrières (Granulats Bourgogne-Auvergne, 30 sal.). La commune a eu 2 800 hab. en 1906 et sa population était descendue à 1 900 en 1654; elle est remontée jusqu’en 1975 (2 500) puis a décliné à nouveau, perdant 480 ha. après 1999, presque un quart. Le nouveau canton d’Arnay-le-Duc a 90 communes et 18 800 hab.

Mimeure (320 Mimeurois, 1 383 ha dont 304 de bois) est à 2 km au nord d’Arnay, traversée par le D981; carrières à l’ouest, hameau de Thoreille et bois à l’est; imprimerie Fuchey (45 sal.). La population a augmenté de 100 hab. (+45%) depuis 1999.

Jouey (190 Jouyais, 2 426 ha dont 891 de bois) est 4 km au NO d’Arnay sur la D906 (ex-N6); forêt domaniale de Buan à l’ouest; l’Arroux borde le finage au sud; château de Promenois (14e et 18e) au NE.

Clomot (140 Clomois, 849 ha) est à 8 km au nord d’Arnay; le petit village conserve une tour médiévale et le château classé du Rousset.

Le Fête (48 Festois, 311 ha) est à 7 km NNE d’Arnay; la D981 traverse le finage à l’est, au hameau Petit le Fête.

Musigny (83 Musiniacois, 611ha dont 147 de bois)est à 5 km NE d’Arnay; bois de la Grande Verrière à l’est.

Longecourt-lès-Culêtre (52 Longecortiens, 443 ha) est à 7 km ENE d’Arnay.

Cussy-le-Châtel (110 Cusséens, 723 ha dont 130 de bois) est un village-rue à10 km ENE d’Arnay.

Culètre (100 Culibrais, 559 ha) est à 9 km ENE d’Arnay; le relief est accidenté à l’est, où il monte à 477 m.

Foissy (170 Foisséens, 1 512 ha dont 179 de bois) a un petit village, doublé juste à l’est par le hameau d’Antigny sur la D17, avec château classé (14e-18e); hameau de Sasoge à l’ouest sur la même route. Au SE, le Mont atteint 487 m.

Saint-Prix-lès-Arnay (240 Préjectais, 1 129 ha) est à 3 km SSE d’Arnay; le très petit village, à l’écart des routes, se complète d’un habitat dispersé au nord et à l’est. Le finage atteint au nord l’étang Fouché d’Arnay; au SE il englobe le gros hameau de Mercey près de la N6.

Antigny-la-Ville (100 Antinniens, 840 ha) est à 8 km au SE d’Arnay; au nord, hameau de Charmoy; étang Lambert et bois à l’est.

Lacanche (570 Lacanchois, 716 ha dont 180 de bois), sur la N6 à 9 km SE d’Arnay, contient juste à l’est un étang de 56 ha; au sud, hameau de Serve. La commun a des fabriques de cuisinières («pianos») SIL (Société industrielle de Lacanche, 115 sal., groupe familial local) et de câbles électriques Leoni (40 sal.) ex-Valeo; constructions Moingeon (20 sal.). La population était montée jusqu’à 1 000 hab. en 1975; elle a encore baissé de 70 hab. après 1999.

Champignolles (77 Champainolois, 634 ha) est juste au sud de Lacanche, longée au NE par la N6.

Saint-Pierre-en-Vaux (150 Pétrivalois, 1 086 ha dont 296 de bois) a son petit village de Vellerot dans un vallon à 10 km au sud d’Arnay; hameau de Vernusse à l’est, menhir de la Tête à la Jument au nord dans les bois.

Maligny (220 Malinéens, 1 672 ha dont 287 de bois) est à 6 km au sud d’Arnay; forêt au SE, deux petits hameaux.

Viévy (360 Vétivicois, 3 288 ha dont 226 de bois) est à 9 km SSO d’Arnay. La commune, limitrophe de la Saône-et-Loire, a un grand finage vallonné et portant plusieurs hameaux, dont le principal est Uchey au SE; traces de voie romaine au SO.

Magnien (320 Magniénois, 2 443 ha dont 660 de bois) est à 6 km SO d’Arnay, en village-rue. Le finage est traversé au centre par la D981, au nord par la vallée de l’Arroux.

Voudenay (190 Vuldonais, 2 145 ha dont 463 de bois) est à 11 km OSO d’Arnay. Le finage est limitrophe de la Saône-et-Loire et traversé par l’Arroux, la D982 et la LGV Sud-Est. Dans la vallée, s’espacent les trois habitats de Viscolon (mairie), et Voudenay-l’Église en aval, Voudenay-le-Château à l’amont.

Manlay (170 Manléens, 1 903 ha dont 534 de bois), 12 km à l’ouest d’Arnay, a son village sur le plateau, que traversent la LGV et la voie ferrée d’Autun à Avallon; la vallée du Trévoux s’encaisse à l’ouest; butte isolée de la Montagne de Bart au nord (553 m).

Marcheseuil (160 Marcossolais, 1 744 ha dont 368 de bois) est 10 km à l’ouest d’Arnay, juste au nord de Manlay. La LGV s’insinue entre le village et la Montagne de Bard. À l’est, le hameau de Suze est au nord de la petite vallée de ce nom, qui descend vers l’Arroux; au-delà s’étend une partie de la forêt de Buan.

Bard-le-Régulier (74 Barriens, 910 ha dont 281 de bois), 12 km à l’ouest d’Arnay et 10 km au SE de Liernais, tire son déterminant de la présence d’un ancien prieuré de chanoines réguliers, dont reste la collégiale avec une église du 12e s. à tour octogonale et des stalles très sculptées. Le nom Bard est associé à l’idée de boue, terre battue. La commune avait 310 hab. en 1881. Le Trévoux a sa source au NO; une voie romaine sud-nord traverse les collines boisées à l’ouest. Le Mont de Bard ferme le finage à l’est, partagé avec Manlay et Marcheseuil.

Vianges (43 Viangeais, 881 ha dont 280 de bois) est juste au nord de Bard et traversée par la LGV.

Savilly (83 Savillards, 831 ha dont 232 de bois) est au sud-ouest de Bard à la limite du département.

Villiers-en-Morvan (47 Morvandivillerais, 670 ha dont 134 de bois) est juste au nord de Savilly et également en limite de Saône-et-Loire.

Brazey-en-Morvan (140 Brazéens, 1 722 ha dont 471 de bois) est à 4 km au sud de Liernais. Son finage est traversé par une voie romaine, le D15 et l’ancienne voie ferrée qui la suit. L’habitat est dispersé.

Blanot (120 Blanotais, 1 826 ha dont 597 de bois) est à 6 km au SO de Liernais dans un relief accidenté de collines boisées, drainé vers le sud par la Plaine, sous-affluent de l’Arroux par le Ternin. Le finage est limitrophe de la Saône-et-Loire et de la Nièvre.

Ménessaire (87 Ménessarais, 1 491 ha dont 952 de bois) est un cas unique en France d’enclave d’un département (la Côte-d’Or) à la limite de deux départements voisins (la Nièvre et la Saône-et-Loire). Le village est dans une clairière du Morvan, à 20 km SO de Liernais (13 km à vol d’oiseau), 26 km SSO de Saulieu et 30 km NNO d’Autun, à 550 m d’altitude. Au sud-ouest, le relief atteint 721 m à la Foire aux Oies, sommet improprement nommé aussi Mont de Gien: c’est le point culminant de la Côte d’Or, ainsi paradoxalement excentré. Le drainage se fait vers l’est par le Ternin, que la limite commune atteint tout au nord-est; château du 15e et 17e s., maison du Seigle. La population avait dépassé 800 hab. au début du 19e siècle et en avait encore 450 en 1900.

Liernais (540 Liernaisiens, 2 853 ha dont 312 de bois) est un ancien chef-lieu de canton de la Côte-d’Or dans l’arrondissement de Beaune, 35 km au nord d’Autun et 15 km au SSE de Saulieu sur la D15 et une voie romaine; un collège public. Une petite usine métallurgique Gewiss (Italie, 50 sal., rayonnages métalliques, palettes) y maintient quelque activité, avec une maison familiale rurale; gare sur la voie ferrée d’Autun à Avallon et Migennes. La LGV Sud-Est traverse la partie orientale du finage, ainsi que la N6 (D906). Au nord est l’aérodrome de Saulieu-Liernais (LFEW, piste revêtue de 800 m, aéroclub). La population, qui dépassait 1 300 hab. en 1891, n’a guère cessé de diminuer depuis; elle s’est abaissée de 150 hab. après 1999.

Saint-Martin-de-la-Mer (300 Marimartinais, 2 322 ha dont 747 de bois) est à 5 km au NO de Liernais, 6 km au sud de Saulieu, avec un habitat dispersé. Le finage est limitrophe de la Nièvre et a plusieurs étangs à l’ouest. Au nord-ouest s’étale depuis 1981 le lac de barrage de Chamboux (75 ha), aménagé sur le Ternin pour la fourniture d’eau potable; un projet de gros village de vacances du groupe Pierre et Vacances y a été empêché par une mobilisation locale; camping sur la rive nord.

Sussey (260 Succisais, 2 111 ha) est à 7 km ENE de Liernais, 14 SE de Saulieu. Le village est dans une cuve de la côte du plateau jurassique, qui partage la commune en deux et que longe la N6; hameau du Maupas au bord de la route. Tout au NO, menhir de la Pierre pointe.

Censerey (170 Censeréens, 1 199 ha) est juste au sud de Sussey et se disperse en plusieurs petits hameaux; la LGV traverse le finage à l’ouest.

Diancey (90 Digantois, 996 ha) est à 8 km ESE de Liernais, 10 km NO d’Arnay; la Suze limite le finage au sud.

Allerey (170 Alériens, 1 899 ha) est à 8 km NNO d’Arnay, hameau d’Huilly au NO au pied de la côte jurassique; hameau d’Angôte au sud au pied de la forêt de Buan.