Jargeau

4 500 hab. (Gergoliens), 1 466 ha, chef-lieu de canton du Loiret dans l'arrondissement d'Orléans, 21 km à l'ESE de la préfecture sur la rive gauche de la Loire. La ville est «station verte de vacances»; elle a un collège public et une maison de retraite; musée du graveur Roty (1846-1911), le créateur de la Semeuse; auberges classées, château de la Tisonière (19e s.), église en partie du 12e s. Les principaux établissements sont la fabrique d'accessoires pour cycles Zéfal (160 sal.), créée en 1880 et qui fut un pionnier de la pompe à vélo, et un supermarché Simply (30 sal., groupe Auchan); vente par automates D8 (25 sal.), Ligérienne de Granulats (40 sal.). La commune a connu un camp de réfugiés, où ont été installés de nombreux tziganes de 1940 à 1945. Jargeau, qui avait eu 2 800 hab. au milieu du 19e s., était tombée à moins de 2 000 en 1930; elle a atteint un palier de 2 800 hab. de 1960 à 1980 puis a repris une nouvelle croissance, gagnant plus de 400 hab. de 1999 à 2007. La ville est le siège de la communauté de communes des Loges, qui rassemble 12 communes et 18 500 hab., ainsi que du pays Forêt d'Orléans-Val de Loire.

Le canton 17 700 hab. (16 100 en 1999), 10 communes et 24 576 ha dont 6 339 de bois; bordé au nord par la Loire, il s'étend au sud en Sologne. À la limite de la Sologne et du val de Loire, Vienne-en-Val (1 800 hab., 3 594 ha dont 1 288 de bois), 8 km au sud de Jargeau, a des restes gallo-romains et un musée archéologique; sa population, qui n'était que de 600 hab. en 1975, a fortement augmenté entre cette date et 1982, et poursuit une progression plus modérée; elle a gagné 150 hab. de 1999 à 2007.

Tigy puis Neuvy-en-Sullias (1 100 Neuvysulliens, 2 528 ha dont 829 de bois) lui répondent un peu plus à l'est; Neuvy a un élevage avicole au domaine de l'Orme (Eggteam, 50 sal.) et le château de la Brosse (17e au 19e s.) à l'orée des bois. La commune a été connue pour la découverte d'un trésor fait de petites statuettes de bronze antiques, supposées du 3e siècle de notre ère, et exposées au musée d'Orléans; loisirs hippiques; Neuvy a gagné plus d'une centaine d’habitants de 1999 à 2007. Vannes-sur-Cosson (600 hab., 3 565 ha dont 1 573 de bois) est à la pointe sud du canton. Ces trois communes ont de grandes surfaces boisées, nombre d'étangs et de châteaux, presque tous du 19e s.: notamment Prépinson et le Luet à Vannes-sur-Cosson, la Violière, les Prateaux, la Motte à Vienne-en-Val.

À l'ouest du canton, Sandillon relève déjà de la banlieue d'Orléans. Darvoy (1 900 hab., 858 ha) juste à l'ouest de Jargeau et Férolles (1 200 hab., 1 705 ha) à 4 km au sud sont à un moindre degré dans la zone d'attraction d'Orléans; Darvoy n'avait que 600 hab. en 1954 puis est passée à 1 500 en 1982; Férolles avait 600 hab. en 1968. Férolles a une maison familiale rurale et plusieurs châteaux anciens, dont la Queuvre (16e s.) à l'est, sur le site d'une ancienne commune absorbée en 1818, et le Gué Gaillard (17e au 19e s.) au sud. À l'est, Ouvrouer-les-Champs (510 Oratoriens, 1 054 ha) et Sigloy (550 Sigloyois, 946 ha) sont des communes plus rurales; Sigloy occupe le grand lobe de méandre de la Loire juste face à Châteauneuf-sur-Loire; elle a gagné 120 hab. de 1999 à 2007.