Montsinéry-Tonnegrande

1 800 hab., 60 000 ha officiellement, commune et canton de Guyane au SO de Cayenne. En nette croissance mais partie de peu, elle a eu 1 000 hab. en 1999, 500 en 1990. Le nom a été inversé en 1969, Tonnegrande, village plus ancien, ayant été dépassé par la croissance de Montsinéry. Son territoire, qui mesure près de 30 km sur 30, fait partie de l'anneau externe du périurbain cayennais. Plus de la moitié de l'étendue, au sud-ouest, est dans la forêt vide, le centre est à une cinquantaine de kilomètres de celui de la capitale, 18 km au sud de Tonate. Tonnegrande est un autre village à 9 km SE de Montsinéry à vol d'oiseau, mais 22 km par la route, sur la rive gauche de la rivière de Cayenne. On visite dans la commune un jardin tropical; les ruines d'un ancien bagne pour Annamites, datant de 1930 et fermé en 1945 après avoir accueilli des condamnés indochinois, forment un site inscrit près de la crique Anguille, un peu au sud du hameau de Patawa. L'équipement général est d'assez bon niveau, avec écoles et dispensaire. La commune abrite les installations de télédiffusion de TDF.

Le territoire communal réunit plusieurs bassins fluviaux distincts mais convergents. À l'extrémité nord-est, la rivière de Montsinéry et la rivière de Cayenne se réunissent dans l'estuaire que borde à droite, mais hors de la commune, le port de pêche de Larivot. La rivière de Montsinéry, très large en aval du village de ce nom, est alimentée au sud, rive droite, par la rivière Grand Mapéribo, au nord et un peu en amont par le Guenouillet qui vient de Carapa, et surtout la rivière Timouthou qui vient du nord. La rivière de Cayenne est formée par la réunion, près de Tonnegrande, de la rivière de Tonnegrande qui vient de l'ouest, et de la rivière des Cascades qui vient du sud. Vers l'amont, la première résulte de la réunion de la Grande Rivière et de la Petite Rivière (de Tonnegrande); la seconde, de la réunion des criques Bellevue au nord, des Cascades au centre et Saint-Pierre au sud.

Le territoire drainé par ces cours d'eau peut se diviser en trois parties principales. Au nord, Montsinéry est un village des savanes, entouré de clairières cultivées, dont la plus étendue est celle de la savane Toulouse et du hameau de Risquetout. Au nord-est, le territoire communal englobe les savanes Onemark et Marivat. Plus au sud et surtout à l'est, de moindres clairières alternent avec des forêts, des marais et les bras fluviaux, dans un espace assez varié qui va jusqu'à la rivière du Tour de l'Île, au-delà des savanes de Cavalet. Au centre, Tonnegrande y est le principal village; il est isolé sur la rive gauche de la rivière de Tonnegrande, à l'extrémité d'une route (D 12) de 6 km qui se branche à l'ouest sur la route D 5. Celle-ci, nommée aussi route du Galion, vient de Matoury, longe à l'est l'ancien aérodrome du Galion, franchit la rivière des Cascades au pont des Cascades et celle de Tonnegrande au pont Inini, dessert les hameaux de Patawa, Coco et Banane, passe à 3,5 km de Montsinéry qui s'y branche par la D 14, et file ensuite au nord vers Tonate où elle rejoint la N 1.

Au-delà de la route du Galion vers l'ouest et le sud, s'étend le domaine de la grande forêt, inhabitée. Une piste forestière dite route Nancibo, qui suit l'interfluve entre le bassin de la rivière de Cayenne au nord et celui de la rivière Comté-Mahury au sud, marque la limite méridionale de la commune. Au nord-ouest, la route du saut Léodate, qui se branche sur la route du Galion à Risquetout, court sur 36 km vers le sud-ouest jusque dans la partie méridionale de la commune de Kourou, et accompagne à peu près aussi la limite communale. Une zone d'intérêt écologique (znieff) de la rivière des Cascades a été délimitée sur 7 590 ha au sud.