Nation-Alexandre-Dumas

quartier au sud-est du 11e arrondissement de Paris, délimité au sud par la rue du Faubourg-Saint-Antoine, à l'est par le boulevard de Charonne, au nord par la rue de Charonne et à l'ouest par la rue Faidherbe. Il inclut au sud-est la moitié nord de la place de la Nation, vers laquelle convergent l'avenue Philippe-Auguste et le boulevard Voltaire, et que prolongent à l'est l'avenue du Trône et la place des Antilles. Il est traversé par l'avenue Philippe-Auguste et le boulevard Voltaire, et par la rue de Montreuil d'ouest en est, sur 1 060 m.

Le quartier comprend au nord le lycée professionnel public Dorian (760 élèves dont 280 en BTS), au centre le lycée professionnel public Turquetil (390 élèves, mode et maroquinerie), le collège public Pilâtre de Rozier (500 élèves) et le lycée privé laïque du Cours des Petits-Champs. Il accueille les petits théâtres André-Bourvil et Proscenium. Plusieurs de ses îlots sont aménagés en cités, comme la cité Beauharnais agrémentée du jardin Émile-Gallé, la cité-jardin Prost et les Jardiniers près de la cité Voltaire. La résidence Philippe-II (1980) comporte deux tours, dont la plus haute a 19 étages (63 m); elle a pour voisine une tour de 52 m (17 niveaux); au peu au sud-ouest, Univers 21 est une tour de 54 m et 17 niveaux, datant de 1971. Vers l'est, les six tours du Parc des Vignoles, de 1975, montent à plus de 41 3 (13 niveaux). Le quartier dispose de la gare du RER A Nation et des stations de métro Alexandre-Dumas, Avron, Nation, Faidherbe-Chaligny, Charonne et, au centre, Boulets-Montreuil.

La rue Alexandre-Dumas a été ouverte en 1872 et nommée en 1875 du nom du célèbre romancier récemment disparu (1802-1870); elle mesure 900 m, à moitié dans le 20e arrondissement. La station de métro Alexandre-Dumas est à l'angle de la rue et du boulevard de Charonne, sur la ligne 2; elle portait le nom de Bagnolet de 1903 à 1970, car elle était au début de la rue de Bagnolet; la rue Alexandre-Dumas est plus au sud. Le quartier comprend la rue des Boulets (415 m), qui va de la rue du Faubourg-Saint-Antoine au boulevard Voltaire; elle existait au 17e s. comme section du chemin de Saint-Maur à Saint-Denis et portait un nom de lieu-dit; elle atteignait jadis la rue de la Roquette, mais sa partie septentrionale est devenue la rue Léon-Frot en 1944, sur 700 m, du nom d'un conseiller municipal de l'arrondissement (1900-1942), fusillé comme otage par les troupes allemandes. La station de métro Rue-des-Boulets, dotée de trois entrées, est sur la ligne 9 depuis 1933 mais s'était nommée Boulets-Montreuil jusqu'en 1998, en raison de la proximité de la rue de Montreuil.