Odéon

quartier du 6e arrondissement de Paris, bordé à l'est par boulevard Saint-Michel, au sud par la rue Auguste-Comte et contenant donc la totalité du jardin du Luxembourg. Il se limite aux rues Guynemer et Bonaparte à l'ouest. Au nord, il atteint la rue du Four et déborde le boulevard Saint-Germain, allant jusqu'aux rues de Buci et de l'Ancienne- Comédie. Il est traversé par la rue de Vaugirard d'ouest en est.

Toute sa partie méridionale est formée par le jardin du Luxembourg, qui s'étend sur 23 ha et comporte des espaces distincts, tous fort fréquentés, dont un verger de pommiers, un grand bassin et des aires de jeux, et de nombreuses statues, dont un modèle original de la statue de la Liberté de Bartholdi. Au sud-est se tient l'École des Mines, dans l'ancien hôtel Vendôme, qui offre à la visite un musée de Minéralogie. Au nord trône le palais du Luxembourg, qui date de 1631, Marie de Médicis l'ayant fait construire sur un terrain acheté au duc de Luxembourg. Il fut dès 1795 affecté au Directoire puis à la Chambre des Pairs et a conservé ce rôle en recevant ensuite le Sénat. Il est prolongé par le Petit-Luxembourg, résidence de son président, et le musée du Luxembourg.

La moitié septentrionale du quartier est traversée par les rues de Tournon et Monsieur-le-Prince; celle-ci, de 450 m de long, est établie sur le tracé de l'enceinte de Philippe-Auguste; son nom fait référence au prince de Condé, dont l'hôtel allait jusqu'aux fossés. Le lycée Saint-Louis borde le boulevard Saint-Michel; il accueille 1 400 élèves, tous en classes préparatoires. La rue Racine le sépare du vaste ensemble universitaire des Cordeliers, dont la façade est rue de l'École-de-Médecine et qui contient la bibliothèque de médecine; il est partagé entre les universités René-Descartes, dont la faculté de Médecine est en face, et l'université Pierre-et-Marie-Curie, ce qui est une source de friction; à terme, la première pourrait disposer pleinement des deux côtés de la rue de l'École-de-Médecine, l'autre université s'étendant à Jussieu, délaissée par l'université Denis-Diderot. Le réfectoire des Cordeliers est le lieu d'un musée-exposition. Un cloître subsiste dans cette enceinte, qui fut le siège du fameux club des Cordeliers fondé par Danton au début de la Révolution.

La rue de l'Odéon (170 m) monte vers le théâtre de l'Odéon qui est proche du Sénat et donne d'un côté sur la place de l'Odéon, de l'autre sur la rue de Vaugirard. Le théâtre, construit en 1782 pour accueillir les Comédiens-Français, dont le nom vient de la Grèce antique et a été repris pour la rue et la place, a été refait à plusieurs reprises à cause d'incendies et son statut a plusieurs fois changé. Après avoir été confié à Jean-Louis Barrault, puis avoir été l'un des foyers des mouvements de 1968, il est un théâtre national autonome, disposant de 800 places. Il s'est nommé jadis Théâtre-Français, et la rue de l'Odéon a aussi porté ce nom.

Ce lieu est nettement distinct du carrefour de l'Odéon, qui est plus bas au nord sur le boulevard Saint-Germain, au bout des rues de l'Odéon et Monsieur-le-Prince, à une ancienne porte de l'enceinte de Philippe-Auguste. Le carrefour comprend la place Henri-Mondor, nommée en 1968 du nom d'un professeur de médecine et écrivain (1885-1962). C'est là qu'est la station de métro Odéon, qui connecte les lignes 4 (de 1910) et 10 (de 1926) et a trois accès.

Vers le nord-ouest, au bout de la rue Saint-Sulpice (290 m), s'ouvre la place Saint-Sulpice devant l'église de même nom, du 17e s. néo-classique et de style assez froid, longtemps inachevée en dépit de reprises au 18e et au 19e s., sur le site d'une église de 1211; son orgue contient une centaine de jeux. Le terme sulpicien, qui désigne un style d'objets de commerce, vient de cette église, qui était entourée de nombreuses boutiques d'images pieuses. La station de métro Saint-Sulpice de la ligne 4 est en fait sur la rue de Rennes, où elle a trois issues; la mairie du 6e arrondissement est sur la place, face à l'église. Un peu au nord, le bâtiment modernisé du marché Saint-Germain est au sein d'un ensemble de petites rues fréquentées, comme la rue des Canettes, qui bénéficient de l'aura de Saint-Germain-des-Prés. Le musée des Pratiques artistiques, rue Félibien, voisine avec le marché.

La petite rue Mabillon (150 m) va de la rue du Four à la rue Saint-Sulpice en longeant le marché; nommée d'après Jean Mabillon (1632-1707), érudit bénédictin, elle a transmis le nom à la station de métro Mabillon de la ligne 10 (1925), qui est à l'angle de la rue du Four et du boulevard Saint-Germain. La librairie du Centre national de documentation pédagogique (CNDP) est rue du Four, dans un bâtiment qui abrite aussi des laboratoires de sciences humaines. Des éditeurs comme Flammarion et Belin sont (ou étaient naguère) dans le quartier. Celui-ci est desservi par les stations de métro Odéon et Mabillon, mais la station Saint-Sulpice est proche à l'ouest, comme la station du RER du Luxembourg à l'est.