Orchies

8 400 hab. (Orchésiens), 1 092 ha, chef-lieu de canton du département du Nord dans l’arrondissement de Douai, à 16 km au NE de Douai, en Pévèle. La ville conserve des vestiges de remparts dont une tour à Diables du 13e s., et propose un musée de la Chicorée dans l’ancienne maison Leroux, qui fut en 1858 la pionnière du traitement industriel de la chicorée. Elle a un collège public et un privé, un lycée professionnel privé (hôtelier), une maison de retraite, une gare et un gros échangeur de l’A 23 au croisement de la route de Douai à Tournai. Orchies est également le siège du groupement de producteurs de volailles Pigeonord. La ville a eu 3 000 hab. en 1820, 4 000 à la fin du 19e s., 5 000 en 1936 et poursuit sa croissance. Elle a gagné 800 hab. de 1999 à 2010. La ville est le siège de la communauté de communes du Cœur-de-Pévèle (11 200 hab.) qui ne l’associe qu’à Beuvry-en-Forê…

Les principaux établissements sont la fabrique de chicorée Leroux (170 sal., holding Finaler), les installations électriques Sertec (120 sal.), plus le gardiennage Lancry (250 sal.) et le nettoyage TFN (490 sal.); mais l’usine de mécanique et maintenance industrielle Stem Industries (250 sal. en 2005) a été liquidée en 2010. En outre, cartons et emballages Lhomme (25 sal.), métallerie MTI P (30 sal.); informatique Conex (40 sal.), transports de voyageurs Lapage (Phlypo, 55 sal.), de fret Olivier (55 sal.) et DOM (40 sal.); négoces de graines et semences Carneau (40 sal.) et de matériel agricole Casa Agripro (50 sal.) et Lambin (30 sal.), magasins Super-U (65 sal.), Intermarché (50 sal.) et Simply (40 sal.) ; constructions ECA (35 sal.), couverture Beghin (30 sal.), dépollution Dommery Désamiantage (35 sal.).

Le canton a 24 700 hab., 9 communes, 10 358 ha dont 537 de bois; il est traversé par l’A 23 et la voie ferrée de Lille à Valenciennes. Les trois communes orientales sont incluses dans le parc régional. Saméon (1 500 Saméonniens, 882 ha) est la plus éloignée, à 9 km d’Orchies, et comprend plusieurs hameaux étirés le long des chemins, dont Vieux Condé; elle avait 1 800 hab. en 1861, 1 000 à 1 100 seulement entre 1910 et 1980 puis a augmenté un peu. Plus au nord, Aix (1 100 Aixois, 655 ha), 6 km NE d’Orchies, qui s’est jadis nommée Aix-en-Pévèle, touche à la frontière mais n’est pas dans le parc régional. Elle a révélé des traces de thermes romains et quelques restes castraux (motte); transports Fromont (35 sal.). La commune a eu plus de 1 000 hab. au milieu du 19e s., 580 seulement en 1968, et sa population remonte depuis; elle a encore gagné 170 hab. de 1999 à 2010 et dépasse donc largement le millier d’habitants.

Beuvry-la-Forêt, Faumont, Landas, Coutiches et Nomain ont plus de 2 000 hab. Auchy-lez-Orchies (1 500 Alcyaquois, 779 ha) est juste à l’ouest du chef-lieu, et réunit également plusieurs hameaux et abrite le producteur de semences Lemaire-Deffontaines (35 sal.) ; elle a culminé à 1 700 hab. en 1856 et a été à son plus bas en 1975 (890 hab.) ; elle a gagné 320 hab. de 1999 à 2010.