Phalempin

4 500 hab. (Phalempinois), 793 ha dont 195 de bois, commune du département du Nord dans le canton de Pont-à-Marcq, 8 km à l’ouest du chef-lieu. Le nom viendrait de Fanum Pini, le temple du pin. La commune, à moitié enclavée dans le canton de Seclin-Sud, est traversée par la voie ferrée de Lille à Douai, qui y a une gare, et par l’A 1 (sans accès). ; la ligne de TGV Paris-Lille passe dans le nord-ouest du finage où elle rase la route de Lille à Lens par Seclin. La partie méridionale du finage est dans la forêt domaniale de Phalempin, qui s’étend au total sur 670 ha dans six communes. Une ancienne abbaye, dont le village semble issu, a laissé peu de traces.

La commune a une papeterie Tiffany (papiers d etoilette, 100 sal.), une briqueterie Imerys (30 sal.); informatique Quadra (70 sal.), transports Ghestem (45 sal.), négoces de matériaux Jewe (35 sal.) et de légumes du Marché de Phalempin (coopérative de 300 producteurs),; maison de retraite. Phalempin avait 1 400 hab. au milieu du 19e s., et sa population a crû depuis, du moins jusqu’en 1990, puis plafonné et a perdu 130 hab. de 1999 à 2010.