Macouria

7 900 hab., 37 750 ha, commune et canton du littoral de la Guyane. Le bourg, nommé Tonate, est à 28 km au NO de Cayenne sur la N 1; il dispose d’un centre de santé départemental, d’écoles et d’un collège (460 élèves). À l’ouest, près de la limite de la commune de Kourou, le lycée agricole de Matiti a 150 élèves et une capacité de 240, avec internat. Il dispose d’un domaine de 157 ha non loin des aménagements agricoles de la savane Wayabo et il est accompagné d’un centre de formation professionnelle d’adultes. La commune, située entre les deux principaux pôles guyanais et sur la route principale qui les relie, est l’une des plus actives dans l’agriculture. Le nouveau périmètre de Préfontaine y a été aménagé avec les crédits européens (Leader+); elle a des vergers et des élevages avicoles, une aquaculture, une ferme Irfa (Institut régional de formation d’adultes) plus un centre équestre et un hippodrome, d’ailleurs distincts. Elle inclut aussi au sud-est le site de la Coopérative agricole de la Carapa, non loin de Montsinéry, où s’est installée la Solam (Société laitière de Macouria), seule laiterie de Guyane, qui emploie une quarantaine de personnes et fabrique des yaourts sous la franchise Yoplait, ainsi que des jus de fruits.

Macouria est devenue un lieu de résidence pour les travailleurs de Cayenne et de Kourou, assurant le lien entre les deux villes. La commune est l’une des plus petites de Guyane, s’étend peu vers l’intérieur mais dispose de 32 km de littoral, entre Cayenne et Kourou; elle contient la pointe Macouria, au débouché de la rivière de Cayenne sur la rive gauche, face au port du Larivot. La N 4 franchit l’estuaire par un grand pont de 1 300 m de long, puis traverse le pripri de Soula. Une zone d’activités de 40 ha a été équipée vers Soula, et une zone d’aménagement concerté devrait y ajouter des programmes d’habitat, pouvant porter sur 2 400 logements. De l’autre côté de la N 1 près de la côte, s’est installée la grande zone d’habitat spontané de Sablance, qui contient un bon millier de constructions illicites. Siula et Sablance ne sont guère qu’à une quinzaine de kilomètres des lieux d’emploi de Cayenne et de Matoury.

Outre ses logements, Macouria offre quelques éléments d’attraction pour la population des villes: zoo (réserve animale des mornes de Macouria à la limite de Montsinéry), jardin d’orchidées Ionopsis (ou jardin du bois de rose), village amérindien (palikour) Kamuyene, aérodrome privé et base ULM, cultures et ventes de légumes et de fruits, notamment d’ananas, plus des scieries et une petite fabrique de fermetures et menuiserie métallique (Fermag, 16 sal.). La commune serait la deuxième de Guyane pour le nombre de constructions illicites, après Matoury: leur nombre était évalué à 1 200 en 2003 (4 000 hab.).

La commune contient plusieurs petites zones d’intérêt écologique (znieff): marais de la crique Macouria (5 401 ha) qui traverse le territoire communal à l’ouest de Tonate, pripri Maillard (614 ha), savane Malmaison (254 ha) et savane-roche Malmaison (1 ha) juste au sud-est du bourg, savane Onemark (519 ha) un peu plus au sud vers la Carapa. Macouria avait 5 100 hab. en 1999, 2 100 en 1990, 490 en 1975: la progression est très rapide. Le maire, également conseiller général, est Serge Adelson (divers gauche).