Communauté de communes du Pays des Herbiers

Herbiers (Pays des)

Highslide JS

intercommunalité au NE de la Vendée, associant huit communes, 29 200 hab., 25 000 ha. Les Herbiers, Beaurepaire, Les Épesses, Mouchamps ont plus de 2 000 hab.

Saint-Mars-la-Réorthe (980 Marsréorthais, 928 ha) est 8 km à l’est des Herbiers. Le village domine la vallée du Petit Lay; dans l’église, des vitraux de 1955 illustrent la guerre de Vendée; fabrique d’aliments du bétail Rémond au moulin (groupe Pilardière, 80 sal.). Au sud-est, château du Pouet et grosses buttes boisées (Bois des Jarries), montant à 262 m contre 142 au village. La population a augmenté de 200 hab. depuis 1999.

Saint-Paul-en-Pareds (1 370 Saint-Paulais, 1 232 ha) est à 6 km SSE des Herbiers au-dessus du Petit Lay. Le village est décentré tout à l’ouest du finage, église à portail flamboyant, plusieurs châteaux et logis des 15e et 16e s.; au NE, le relief s’anime vers le hameau de la Proutière, où sont deux anciens moulins à vent et le manoir des Noyers (15e s.); minoterie Planchot (20 sal.); la commune a gagné 410 hab. depuis 1999 (+43%).

Vendrennes (1 730 Vendrennais, 1 692 ha dont 239 de bois), 10 km au SO du chef-lieu sur la route de La Roche-sur-Yon (D160); ancien château (en partie du 12e s.) avec fossés, parc de loisirs du Grand Labyrinthe. La commune inclut la partie occidentale de la forêt du Parc de Soubise; château de la Noue au nord, hameau de la Guierche à l’ouest; atelier de confection Baizet (95 sal.), transports Pressac (120 sal.). Vendrennes a gagné 630 hab. depuis 1999 (+57%).

Mesnard-la-Barotière (1 440 Mesnardais, 1 183 ha), 7 km OSO des Herbiers, a une église des 12e-13e s. à peintures murales et un château du 15e s.; vers l’ouest, bois du Défends et base de loisirs du lac de la Tricherie sur 33 ha, dont 17 ha de plan d’eau en deux étangs; la commune a augmenté de 520 hab. (+57%) depuis 1999.


Beaurepaire

(2 420 Beaurepairiens, 2 419 ha) est une commune de Vendée à 8 km NO des Herbiers dans la communauté Herbiers (Pays des); son territoire est traversé au sud par l’A87, dont l’accès est à l’est du village mais sur le territoire des Herbiers; maçonnerie Girardeau (35 sal.), constructions métalliques Europ A (groupe Briand, 30 sal.), charpentes Guérin-Brémaud (35 sal.). La commune a gagné 830 hab. depuis 1999 (+52%).


Épesses (Les)

(2 840 Spicéens, 3 129 ha) est une commune de Vendée dans Herbiers (Pays des), à 10 km ENE du chef-lieu. C’est à 3 km à l’ouest du bourg que se trouvent les restes du château du Puy du Fou (c’est-à-dire du mont du hêtre), datant du 16e s. et en partie restaurés au 19e. Il s’y tient depuis 1978 de grands spectacles historiques qui attirent en été quelque 1,2 million de personnes. Le site a proliféré et comprend aussi un écomusée depuis 1978, une cité médiévale (1995), un village du 18e siècle, un bourg 1900 avec un spectacle d’automates et même une «villa gallo-romaine» flanquée d’une arène pour gladiateurs, une vaste cinéscénie, un grand parcours dans un parc de 30 ha et bien entendu une série de parkings. Le Puy du Fou entretient 90 emplois salariés permanents et le parc à thèmes du Grand Parc 230 sal.; un petit hôtel, un camping de 160 places.

La voie ferrée des Herbiers à Mortagne (train touristique) rase la commune à l’ouest, la gare des Épesses étant sur le territoire des Herbiers, à 5 km du bourg et à peu près autant du Puy du Fou; musée de la voiture à cheval. La commune a aussi quelques ateliers: viandes Giffaud (45 sal.), chaussures France Mode (80 sal.), ferronnerie Robin (55 sal.), constructions métalliques Bourrasseau (45 sal.), transports Puaud (25 sal.). Le finage est limité à l’est par le cours de la Sèvre Nantaise. La population communale n’a que très lentement augmenté depuis le minimum de 1936 (1 600 hab.), puis a gagné 700 hab. depuis 1999 (+33%). Le nom de la commune indique un bois touffu.


Herbiers (Les)

(16 420 Herbretais, 8 878 ha dont 354 de bois) est un ancien chef-lieu de canton de la Vendée dans l’arrondissement de La Roche-sur-Yon, 38 km au NE de la préfecture. La ville est traversée par la Grande Maine, qui y a sa source. Elle est dominée au nord par le relief du mont des Alouettes (232 m), qui porte trois moulins, plus une chapelle néogothique commencée en 1825 et achevée en… 1968. Le bourg est petit, ramassé en carré, mais entouré de larges quartiers pavillonnaires et, au-delà d’une demi-rocade occidentale, d’une ceinture de zones d’activités et d’autres lotissements. Il a quelques restes de son ancienne forteresse, dont le donjon, qui servit de prison; large jardin public, centre culturel du Lavoir, radio locale pionnière Alouette FM (35 sal.); un collège et un lycée publics, autant pour le privé; centre d’aide par le travail, maison familiale rurale avec institut rural; train touristique en été jusqu’à Mortagne-sur-Sèvre.

La commune s’est agrandie en 1964 en intégrant Ardelay et son donjon au sud, qui avait 1 600 hab., et Petit-Bourg-des-Herbiers à l’est, qui en avait 1 750; elle est ainsi passée de 4 900 à plus de 9 000 hab. entre 1962 et 1968, puis a atteint 12 000 hab. en 1982 et continué de croître, gagnant 1 810 habitants depuis 1999. Au SO de la commune, l’abbaye bénédictine de la Grainetière, datant de 1130, conserve une très grande église; restaurée, l’abbaye est redevenue active en 1978. Au sud du bois d’Ardelay au bord du Petit Lay, le château renaissance du Bois Tissandeau s’orne de beaux jardins à la française qui lui ont valu le surnom de «Villandry de la Vendée», et d’une remarquable cheminée. Tout au sud, le cours du Lay est longé par le hameau de la Pillaudière. Au nord de la ville, le passage de l’A87 a fait apparaître un échangeur à péage, une zone industrielle, et étoffé les hameaux de la Lande et des Peux. Les Bois Verts s’étendent à l’ouest de la ville, où est aussi le manoir du Bignon (15e au 17e s.).

L’emploi industriel est abondant: les chantiers de construction navale Jeanneau, nés aux Herbiers en 1963 et intégrés au groupe Bénéteau en 1995, emploient 1 000 personnes (SPBI). Vient ensuite un gros secteur de menuiserie d’aluminium du groupe Briand, avec Construction Métallique Briand (200 sal.), Prima (420 sal.), K-Line (110 sal.), Europ A (25 sal.) et du groupe Liébot, représenté par Ouest-Alu (280 sal.), issu de Briand Fenêtres et Façades en 2007; et encore Concept Alu (130 sal., vérandas), et de nombreux ateliers en métal-mécanique: métallerie, carrosserie et silos ACSM (55 sal.), mécanique France-Réducteurs (140 sal.), Rondeau (120 sal.), Pasquiet (70 sal.), Agiametal (20 sal.), AMPH (25 sal.), AFH (20 sal.), Ouvrard (25 sal.), outils diamantés Samedia (45 sal.), décolletage Sachot (20 sal.).

Les Herbiers ont aussi les ateliers de confection Children Worldwide Fashion (CWF, 230 salariés — 910 en 2005) et Chic&Style (40 sal.); les plastiques IP3 Vendée (160 sal.); les fabriques de meubles You (130 sal.) et Chabot (25 sal.), une verrerie VIV du groupe Pilkington pour vitrages (60 sal.); prépresse DL (30 sal.).

Plusieurs ateliers relèvent de l’agro-alimentaire: canards Rougie (groupe Gastronome par Euralis, 250 sal.), lapins Multilap (210 sal.), viandes Elivia (50 sal.) et Scabev (groupe Terrena, 65 sal.), Ouest-Boulangère (280 sal.) et brioches La Boulangère (85 sal.) du même groupe, boulangerie Planchot (25 sal.); élevages de volailles Les Élevages de la Fronière (20 sal.), Rangeard (25 sal.).

La ville accueille en outre les installations électriques Gaillard (45 sal.) et thermiques Ouvrard (65 sal.), la maçonnerie SCBM (40 sal.), peinture Cosika (25 sal.); la gestion comptable BDO (55 sal.), l’informatique Sigal (30 sal.); station de radio Alouette (40 sal.); Synergie (150 et 90 sal.), Start People (180 sal.), Adecco (150 sal.), Randstad (90 sal.).

Elle a deux hypermarchés, U (290 sal.) et Leclerc (170 sal.), magasin Intersport (25 sal.), jardinage Espace Émeraude (25 sal.). Elle héberge également une plate-forme interrégionale du groupe Système U (230 sal.), la logistique et conditionnement CEPL (Européenne de Prestations Logistiques, 85 sal.), les transports Pineau (90 sal.), Ziegler (100 sal.), Le Roy Logistique (110 sal.), Coutand (30 sal.), autocars Hervouet (85 sal.); négoces de produits alimentaires A. Bertrand (370 sal.), de mobilier Guérin-Brémaud (35 sal.), de papeterie et fournitures Verrier (40 sal.); La Poste (100 sal.).

L’Insee accorde aux Herbiers une unité urbaine limitée à la commune, et une aire urbaine de 18 200 hab. (trois communes). La communauté de communes du pays des Herbiers a huit communes, 29 200 hab., 25 000 ha et correspond à l’ancien canton; v. Herbiers (Pays des). Le nouveau canton des Herbiers (44 100 hab., 14 communes), de dessin très différent, est plus centré sur l’ancien canton de Pouzauges.


Mouchamps

(2 920 Mouchampais, 5 500 ha dont 350 de bois) est une commune de Vendée en Herbiers (Pays des), à 13 km SSO des Herbiers, au bord du Petit Lay où sont deux campings. Son vaste territoire est traversé par le Petit Lay. À l’ouest, de gros élevages avicoles accompagnent le tracé rectiligne de la N37 (D137); châteaux de la Bobinière et de la Bonnière. Vers le nord, hameau du Plessis et, au-delà, grand château de Soubise (17e s.) qui fut jadis un refuge de protestants, avec étang de 27 ha et forêt du Parc. À 4 km au NE du bourg, le manoir du Colombier (16e s.) est l’ancienne propriété de Georges Clemenceau, où se trouve sa tombe. La commune a des bâtiments du 18e et du 19e s., et une fête annuelle de la vénerie. Au bourg, fabrique de salles de bains en polyester (Baudet, 140 sal.), menuiserie d’aluminium Seralu (40 sal.), métallerie Gobin (20 sal.); travaux agricoles Ouvrard-Fontenit (20 sal.). La population communale, qui avait atteint 3 200 hab. à la fin du 19e siècle, était descendue à 2 200 en 1975; elle remonte depuis et s’est accrue de 420 hab. depuis 1999.