Communauté de communes Cœur de Beauce

Beauce (Cœur de)

Highslide JS

communauté de communes d’Eure-et-Loir, associant 51 communes et 25 000 hab. sur 99 000 ha. Elle occupe tout le sud-est du département autour de Janville-en-Beauce, Les Villages Vovéens (siège) et Toury, communes de plus de 2 000 hab.

Poinville (150 Poinvillois, 808 ha), 3 km SE de Janville, est formée des deux villages associés de Semonville et Poinville, encadrés d’éoliennes au NO et à l’est: deux alignements NNE-SSO de cinq hélices Nordex chacun (23 MW) symbolisent la «voie Blériot», commémorant le premier vol de l’aviateur entre Toury et Artenay, également de sens NNE-SSO.

Santilly (350 Santillois, 1 766 ha), 8 km au sud de Janville, a une fraction du parc éolien de Poinville; son finage est traversé par l’A10 à l’ouest, par de puissantes lignes à haute tension à l’est, par la N20 tout à l’est, au bord de laquelle se tient le hameau de Château Gaillard, enfin par la voie ferrée Paris-Orléans; petit hameau de Santilly le Vieux à l’ouest du village. Elle a reçu également plus au sud les quatre éoliennes Nordex du site du Champ Besnard (10 MW, à JPEE). La population a augmenté de 50 hab. après 1999.

Guilleville (180 Guillevillois, 1 341 ha) est à 7 km ONO de Janville; son finage est traversé par la voie ferrée et la N154, ainsi que par la voie romaine dite Chemin d’Ablis à l’est; hameaux de Boinville et Marray au SO, Boissay au NE.

Fresnay-l’Évêque (760 Fraxinétains, 2 904 ha), 10 km au NO de Janville, a une aire de service d’autoroute (A10) dite de Francheville et du Val Neuvy, où la Holding de Restauration (Autogrill) emploie 25 sal. La N154 Orléans-Chartres traverse le finage au sud; hameaux des Pitheaux au SE, de Mérasville au SO, ferme des 11e et 15e s. (la Recette, au village); 6 éoliennes du Chemin d’Ablis. La commune a gagné 190 habitants depuis 1999.

Trancrainville (160 Trancrainvillois, 1 161 ha), 6 km NNO de Janville, a un château au village; le territoire est traversé par l’A10.

Oinville-Saint-Liphard (290 Oinvillois, 2 177 ha), 5 km NNE de Janville, au nord de Toury, est à la limite du Loiret; hameaux de Melleray au nord, Dimancheville et Garville à l’est. La commune a reçu deux parcs éoliens, l’un de 5 Enercon (10 MW) au site du Bois Chesneau, partagé avec Rouvray-Saint-Denis au nord, l’autre de 5 hélices du groupe Theolia débordant dans les communes de Barmainville et Rouvray-Saint-Denis, l’ensemble formant le site de Grand Camp Ennemi (groupe canadien Boralex).

Barmainville (120 Barmainvillois, 638 ha), 11 km NE de Janville, a pour village Armonville-Sablon au SO; Barmainville n’est qu’une ferme au NE, proche du petit hameau de la Poste de Boisseaux sur la N20; le finage est limitrophe du Loiret.

Rouvray-Saint-Denis (440 Rouvraysiens, 1 935 ha), 11 km NNE de Janville, a un atelier de plastiques (Raigi, 65 sal.) et a gagné 120 hab. depuis 1999; hameau d’Arbouville à l’est; la N20 et la voie ferrée Paris-Orléans traversent le finage à l’est. La commune est limitrophe du Loiret et de l’Essonne et participe au parc éolien de Grand Camp Ennemi.

Neuvy-en-Beauce (220 Neuvicois,1 568 ha) est 9 km au nord de Janville; hameau de Berthouvilliers au nord; l’A10 traverse le finage au NO.

Levesville-la-Chenard (220 Levesvillois, 1 389 ha), 14 km NNO de Janville, conserve un beau moulin à vent du 18e siècle; hameau d’Abonville au nord, éoliennes du Chemin d’Ablis.

Gouillons (340 Gouillonnais, 1 204 ha), 20 km NNO de Janville, est au milieu d’un alignement de 26 éoliennes étalées sur 16 km, dit du Chemin d’Ablis, espacées le long de cette ancienne voie romaine, que suit un peu à l’est l’autoroute A10; il va de Fresnay au sud à Léthuins au nord; mis en œuvre par EDF en 2008, il a une puissance de 52 MW.

Baudreville (260 Baudrevillois, 1 303 ha) est à 18 km au nord de Janville; hameau d’Ormeville au SO, près de l’A10.

Mérouville (220 Mérouvillois, 962 ha),13 km au nord de Janville, partage avec Baudreville des traces de l’ancienne voie romaine dite chemin de Saint-Mathurin.

Intréville (150 Intrévillois, 891 ha), 13 km NNE de Janville, touche à l’Essonne à l’est (Angerville).

Gommerville (690 Gommervillois, 3 255 ha), à 21 km NNE de Janville, inclut au NE les écarts de Granville et Gaudreville, proches de la limite départementale et de la N38 (D938), qui formaient depuis leur réunion en 1833 une commune de 340 hab., descendue à 120 hab. en 1972 au moment de leur intégration à Gommerville. Sa population a augmenté de 180 hab. après 1999; hameau et château d’Arnouville (17e-18e s.) au sud avec parc. La commune est limitrophe de l’Essonne. Elle a absorbé en 2016 sa petite voisine Orlu (40 hab., 522 ha) au nord-ouest, qui contient le hameau de Bissay au NO.

Ardelu (74 hab., 407 ha) est un petit village isolé, 21 km au nord de Janville.

Oysonville (530 Oysonvillois, 963 ha), 19 km SE d’Auneau, est limitrophe de l’Essonne; elle partage avec Gommerville (et la commune de Pussay en Essonne pour 3 mâts) le double alignement de 16 éoliennes du parc des Gargouilles (36,8 MW).

Sainville (1 030 Sainvillais, 2 187 ha), 12 km ESE d’Auneau, sert de petit village-centre, en limite des Yvelines et de l’Essonne à la fois. Le finage est traversé par la voie romaine du Chemin d’Ablis et par l’A10, dotée d’une double aire de repos tout au sud (Boutroux et les Marnières); fabrique de colles Bostik (35 sal.), équipements hertziens TLTL (50 sal.). La commune avait 580 hab. en 1968 mais semble plafonner.

Garancières-en-Beauce (230 Garancièrois, 1 126 ha) est à l’angle entre Yvelines et Essonne au NE de Sainville, proche de l’échangeur de l’A10 et de la N191 qui mène à Étampes, situé dans la commune voisine d’Allainville (Yvelines); elle a reçu, sur le site d’une ancienne distillerie, une base du groupe Intermarché (115 sal.); plus une imprimerie (Christiansen, 25 sal.) et la boulangerie-pâtisserie Vandemoortelle (Panavi, 45 sal.); mais sa population n’augmente pas pour autant.

La commune nouvelle des Villages Vovéens dessert la partie nord-occidentale du territoire intercommunal.

Ouarville (540 hab., 2 013 ha), 16 km NE de Voves, a une fabrique de meubles de rangement (Orsini, 25 sal.), une station de traitement d’ordures ménagères (Valortele Sita, 35 sal.) à la pointe SE. Le village est entouré d’une rocade; moulin à vent classé du 17e s., hameaux d’Ensonville à l’ouest, Ossonville au nord, Édeville à l’est. La limite sud du finage suit une voie romaine. Ouarville a gagné 50 hab. depuis 1999.

Réclainville (190 Réclainvillois, 980 ha) est à 13 km NE de Voves, de l’autre côté de la voie romaine au sud; hameaux de Moinville la Bourreau au NO, Villeneuve Languedoc au SO; +50 hab. depuis 1999.

Louville-la-Chenard (250 Louvillois, 1951 ha), 17 km ESE de Voves entre Ouarville et Moutiers, a un château avec parc; elle accueille le laboratoire de biotechnologie RAGT (25 sal.). Au nord, grand parc éolien de 12 mâts de part et d’autre de la voie romaine dite chemin de Saint-Mathurin; s’y ajoute le parc de la Lorette, à l’ouest (six hélices); cet ensemble de 18 Vestas (36MW) est au compte de Poweo.

Moutiers (260 Moustériens, 2 120 ha), 13 km ENE de Voves, qui se dit volontiers mais non officiellement Moutiers-en-Beauce, est un village extrêmement fleuri depuis les années 1960 (quatre fleurs, grand prix) et une «petite cité de caractère»; église du 12e s., moulin à pivot de Chesnay (1770, classé) près du village au SO; hameaux de Chesnay au sud-ouest, de Mondonville Sainte-Barbe à l’ouest (partagé avec Prasville), d’Épincy au NO; +40 hab. depuis 1999.

Ymonville (500 Ymonvillois, 2 069 ha), 11 km à l’est de Voves, conserve le moulin cuvier classé de la Garenne (17e s. et 1839), sur la N154 qui contourne le village.

Prasville (440 Prasvillois, 1 626 ha), 7 km à l’est de Voves, a une motte castrale des 10e-12e s. et des carrières. La population a gagné 140 hab. depuis 1999, presque une moitié. La N154 traverse le finage au NE, où sont les carrières.

Beauvilliers (340 Beauvillois, 2 305 ha), juste au nord-est de Voves à 4 km, est à une bifurcation de la ligne de TGV; église classée des 11e-12e s. Elle a reçu en 2006 un parc éolien de 5 hélices Nordex (Bois de l’Arche 11,5 MW). Beauvilliers a fait un temps partie de la liste du fameux «troisième aéroport parisien» à la recherche d’un site. Elle a gagné 80 hab. depuis 1999; petits hameaux de Mauloup, Vieil Allonnes et Hombières à l’ouest, Villereau à l’est. En 2014, un autre parc de 17 éoliennes (51 MW, société JPEE du groupe Nass) dit Moulin d’Émanville a pris place sur les finages d’Allonne (sud) et de Beauvilliers (nord).

Éole-en-Beauce (1 260 hab., 8 907 ha) est le nom d’une nouvelle commune créée en 2016 par l’association des quatre communes les plus méridionales de la Beauce Vovéenne. Viabon (380 Viabonnais, 3 643 ha), 9 km au SE de Voves, en a la mairie et accueille la société Pommier SCEBP qui fait des rampes pour aspersion (groupe Hardi-Évrard, 55 sal.); hameaux d’Ohé au SO, Lutz au nord. Germignonville (230 Germignonvillois, 2 092 ha dont 193 de bois) est à 13 km SE de Voves; hameau de Sevestreville à l’est, château (18e s.) et bois de Cambrai au SO, près du hameau de Toulifaut. Baignolet (120 hab., 1 007 ha), 11 km au sud de Voves, contient le terrain militaire de Bouard (champ de tir, 230 ha) au nord; église des 11e-12e s. Fains-la-Folie (350 Finnois, 2 165 ha), 7 km au sud de Voves, a une église classée du 13e s. et une gare de fret avec silos; hameaux de Tortois à l’est, Auffains au sud, Amoinville à l’ouest; la Folie Herbault est un gros hameau tout au SO. La population de l’ensemble a augmenté de 220 hab. depuis 1999 (plus d’un quart).

La commune nouvelle s’est encore étendue en 2019 en intégrant Villeau (190 hab.,1 379 ha), 5 km au SO de Voves; église classée du 12e s., hameau de Bessay au SO, +70 hab. depuis 1999. Paradoxalement, Éole-en-Beauce n’a pas d’éolienne…

Villars (180 hab., 834 ha), 9 km SO de Voves, reste autonome; elle a un parc éolien de 8 mâts Vestas 24 MW (EDF) qui chevauche la limite de Neuvy-en-Dunois. La LGV vers Nantes suit la limite nord du finage. La population a augmenté de 60 hab. depuis 1999, soit de moitié.

Orgères anime la partie méridionale du territoire intercommunal.

Orgères-en-Beauce (1 080 Orgerois, 1 524 ha) est un ancien chef-lieu de canton, 29 km ENE de Châteaudun. Elle passe pour le centre symbolique de la Beauce, et héberge l’association Terre de Beauce et la Maison de la Beauce (avec musée, 12 000 visiteurs par an). Elle accueille les Réseaux électriques Sarthe et Maine (60 sal.); maison de retraite. Le nom d’Orgères a été complété en 1914; la commune avait alors 700 hab., et elle en eut 750 en 1962, avant de croître jusqu’en 1992 puis de se stabiliser. Le finage comprend les hameaux de la Maladrerie à l’est, la Frileuse et Villevé au SO; château Féaslé au NO avec un bois.

Courbehaye (140 hab., 1 970 ha), 6 km ONO d’Orgères, a un finage allongé épousant une grande courbe de la vallée de la Conie (branche nord); hameaux d’Ormoy à l’est, de Ménainville au NO, Rognon au SO avec le château de Moronville.

Fontenay-sur-Conie (130 Fontenois, 1 325 ha dont 287 de bois) est à 3 km NNO d’Orgères sur le versant droit de la Conie; château sur la rivière, grand bois de Cambrai à l’est; dolmen de la Puce au sud. La commune a gagné 50 hab. depuis 1999 (plus d’une moitié).

Loigny-la-Bataille (210 Lucaniens, 1 805 ha), 5 km SE d’Orgères, a complété son nom en 1901 pour évoquer un épisode de la guerre de 1870 (2 décembre), commémoré par un musée et par l’église de 1873 (classée); château de Goury (17e s.), hameau de Nonneville au SO. Le finage est très étiré d’ouest en est.

Tillay-le-Péneux (330 Tiglétins, 2 219 ha), 8 km à l’est d’Orgères, a quelques mégalithes à l’est du finage, dont la Pierre Godon (dolmen), et le tumulus de Ménainville; à l’ouest du village, hameau de Villeprévost dont le château (1756) a un beau parc à la Le Nôtre; hameaux de Soignolles au nord, Bois Tillay au SE; 40 hab. de plus qu’en 1999.

Bazoches-les-Hautes (320 Bazoléens, 1 698 ha) est 10 km à l’est d’Orgères; le village est bien plus petit que le hameau de Brandelon, au nord. Les traces du Chemin d’Ablis s’y arrêtent.

Baigneaux (230 Baignolais, 1 178 ha) est à 12 km ESE d’Orgères, avec un village-rue; l’A10 frôle le finage à l’est.

Dambron (100 Dambronnais, 1 199 ha), 17 km ESE d’Orgères, proche d’Artenay, a au sud-ouest un gros poste d’interconnexion électrique et une aire de repos sur l’autoroute A10 (le Héron Cendré, la Dauneuse); transports Saunier (40 sal.). Au SE, bassins de décantation de la proche sucrerie d’Artenay (Loiret).

Poupry (110 hab., 1 448 ha) est à 13 km ESE d’Orgères; hameau de Mamerault au SO. L’A10 traverse la partie orientale du finage; l’échangeur n°13 d’Artenay (Loiret) a fait apparaître à la limite SE de Poupry la zone d’activités de Villeneuve, où sont des entrepôts Kuehne Nagel (430 sal.) et les transports XPO (100 sal.), STEF (60 sal.).

Lumeau (160 hab., 1 528 ha) est à 9 km ESE d’Orgères; hameaux de Domainville à l’est, Neuvilliers au SO, où un Monument des Mobiles (de la Haute-Vienne) commémore un fait d’armes de 1870.

Terminiers (920 Terminéens, 3 172 ha), 10 km au SSE d’Orgères, sert de centre local et abrite au nord-ouest le gros château de Villepion, à douves, des 15e, 16e et 17e s. Le finage contient les hameaux de Gommiers et Faverolles au NO, Échelles à l’est, Frécu au sud. La limite orientale est fixée par l’ancienne voie d’Orléans à Chartres; négoce de fruits et légumes Ferme des Arches (90 sal., à Gommiers), matériel agricole Depussay (25 sal.). Deux parcs éoliens ont été ouverts dans la commune, au Carreau (4 Nordex, 9,2 MW) et aux Trois Muids (5 éoliennes Nordex, 11,5 MW, groupe Kallista au canadien Boralex).

Guillonville (460 Guillonvillois, 2 715 ha), 8 km au sud d’Orgères, a son village au sud-est mais doublé au centre par le gros hameau de Gaubert; au sud-ouest par le hameau de Pruneville; au nord, 14 éoliennes font partie du parc de Cormainville.

Péronville (270 Péronvillois, 2 490 ha) est à 13 km SO d’Orgères au bord de la Conie (branche sud); voie ferrée avec silos, hameaux de Loupille et Machelainville au sud, Puerthe à l’ouest. La commune est limitrophe du Loiret.

Varize (200 Varizois, 1 385 ha) est à 15 km OSO d’Orgères. Le village est au NO du finage avec un château, dans la vallée de la Conie (branche sud); église classée du 13e s. à peintures murales; hameaux de Pommay au centre, de Lindron et Pressainville au sud; négoce agricole PMA 28 (25 sal.).

Nottonville (310 Nottonvillois, 2 474 ha) est à 17 km OSO d’Orgères, au confluent des deux Conie; fabrique de stores textiles (Sodiclair, 40 sal.); restes de l’ancienne abbaye du Bois (12e au 16e s.), château de la Brosse au nord (18e s.). Le village est sur le versant droit de la Conie, hameaux du Bois près de l’abbaye au nord, de Pontault sur le versant droit de la Conie au NE, Secouray à l’est sur la rive gauche de la Conie, avec camping; et Réclainville tout au NE.

Bazoches-en-Dunois (260 hab., 1 868 ha),12 km OSO d’Orgères, conserve le moulin à vent Richard, du 18e s.; hameaux de Pertuiset et Boissay au SO, de part et d’autre de la Conie. Le finage est traversé par un Chemin de César juste au nord du village.

Cormainville (250 Cormainvillois, 1783 ha), 6 km OSO d’Orgères sur la D927, a gagné 60 hab. depuis 1999; grange dîmière du 14e s., église du 16e s. Son finage a reçu 16 des 30 éoliennes Vestas installées par la société allemande Volkswind, d’une puissance totale de 60 MW, réparties en six alignements NO-SE convergeant vers le village, devant fournir 160 GWh par an; ce parc était le plus puissant de France lors de son inauguration en 2009.


Janville-en-Beauce

(2 620 hab., 4 232 ha) est une commune nouvelle issue d’une fusion de 2019, membre du Cœur de Beauce (Beauce (Cœur de)). Janville (1 870 Janvillois, 1 219 ha) est un ancien chef-lieu de canton d’Eure-et-Loir dans l’arrondissement de Chartres, 40 km au SE de la préfecture, en pleine Beauce. C’est une active bourgade de service rural, dotée d’un collège privé et d’une maison de retraite, avec quelques ateliers; panneaux Sup Bois (85 sal.), armatures et fils métalliques DMA (25 sal.), bennes Maupu (25 sal.); surgelés Toupargel (25 sal.), transports Fleureau (35 sal.); Intermarché (35 sal.). Le village a une église classée du 13e à haut clocher carré, Un embranchement ferroviaire relie Janville à Toury et donc à la ligne Paris-Orléans. La population de Janville a augmenté de 1954 (1 200 hab.) à 1990, un peu baissé puis regagné 150 habitants depuis 1999. De part et d’autre de Janville, a été installé le premier grand parc éolien de la Beauce. Il comprend au nord de Janville deux alignements de quatre éoliennes Nordex chacun (Butte Saint-Liphard, 10 MW, groupe JPEE) et Hauts de Melleray (10 MW, Kallista, au groupe canadien Boralex); ce site déborde sur la commune d’Oinville-Saint-Liphard. En outre, au sud de la commune, 5 éoliennes Nordex forment le site de Bois Clergeon (11,5 MW, société Eurowatt).

Allaines-Mervilliers (320 Allainois, 2 222 ha), elle-même résultat d’une fusion de 1972 (Mervilliers n’avait alors que 60 hab.), est 4 km à l’ouest de Janville; Allaines est au nord du finage, au croisement des N154 et D927 non loin de l’échangeur autoroutier du Puiset; ancienne église classée du 12e; hameaux de Villermon à l’ouest, Mervilliers au sud, Outrouville à l’est. Le chemin d’Ablis traverse le finage. La commune a gagné 70 hab. depuis 1999.

Le Puiset (430 hab., 791 ha), 2 km au NO de Janville, accueille un échangeur de l’A10 avec la D927, qui a suscité une zone d’activités; transports Dachser, 60 sal.), bétons Seac Guiraud (45 sal.), négoce de fruits et légumes Pom Alliance (40 sal.). Le village a une église en partie du 12e s.; la population a gagné 40 hab. après 1999.


Toury

(2 670 Tourysiens, 1 972 ha) est une commune d’Eure-et-Loir (Beauce (Cœur de)) à 4 km à l’est de Janville, et 32 km au nord d’Orléans, sur la N20 qui contourne le bourg et la voie ferrée Paris-Orléans, à la limite du département du Loiret. Elle a une église classée en partie du 12e s., un collège public, maison de retraite. Ses activités, très beauceronnes, sont liées à l’agriculture: une sucrerie du groupe de la Vermandoise (Cristal Union, 150 sal.) assortie de grands bassins de décantation à l’est, et une cartonnerie DS Smith ex-Nicollet (240 sal.), cabines de tracteurs Denizet (55 sal.), menuiserie métallique des Ateliers de Beauce (30 sal.), coopérative agricole (35 sal.), laboratoire de recherche Monsanto (25 sal.). Sa population a augmenté lentement depuis les années 1950, où elle était de 2 000 hab., et a perdu 40 hab. depuis 1999.


Villages Vovéens (Les)

(4 010 hab., 6 289 ha) est une commune nouvelle d’Eure-et-Loir (Beauce (Cœur de)) née en 2016 de la fusion de quatre communes beauceronnes. Voves (3 440 Vovéens, 3 298 ha) est un ancien chef-lieu de canton d’Eure-et-Loir dans l’arrondissement de Chartres, 24 km SSE de la préfecture en pleine Beauce, sur le trajet du TGV Atlantique. La ville conserve un ancien camp d’internement de la dernière guerre, avec une esquisse de musée; la ville se donne le titre de «cité des patriotes». Elle accueille quelques ateliers: constructions métalliques Briand Gérard (50 sal.), conditionnement de parfums (CPP, 25 sal.); machines agricoles Duret (35 sal.), charpentes Peltier (20 sal.), sables et granulats des Matériaux de Beauce (25 sal.). Voves a un collège public et une maison de retraite, un supermarché Carrefour (45 sal.), un Intermarché (35 al.); négoce de fruits et légumes Parmentine (50 sal.) et conditionnement Parmentine (40 sal.); transports Transcol (30 sal.). La commune avait 2 000 hab. entre 1880 et 1950, puis sa population a un peu augmenté (+460 hab. depuis 1999). Son finage comprend les hameaux de Lhopiteau à l’ouest, Villarceaux au nord, Genonville au SE, Yerville au sud; dolmen de la Pierre Levée au SE.

Montainville (300 Montainvillois, 1 535 ha dont 300 de bois) est à 9 km à l’ouest de Voves; hameau du Grand Chavernay au nord, avec le domaine et le bois de Villequoy; hameau de Meigneville au SO. Rouvray-Saint-Florentin (210 Roburentins, 936 ha dont 125 de bois) est à 6 km OSO de Voves; château (18e s., classé) et parc de Reverseaux au nord, hameau de Marolles à l’ouest; la LGV traverse tout le sud du finage. Villeneuve-Saint-Nicolas (140 Villanovois, 516 ha) est à, 5 km NO de Voves.

Le nouveau canton de Voves (57 communes, 28 610 hab., 113 268 ha), le plus étendu du département, ajoute à l’ancien les anciens cantons de Janville et Orgères et la moitié orientale de celui de Bonneval. Le nom Voves vient du celte vidu, le bois, la forêt.