Communauté de communes du Pays d’Uzerche

Uzerche (Pays d’)

Highslide JS

communauté de 12 communes, 10 000 hab., 33 500 ha siégeant à Uzerche, seule à dépasser 2 000 hab. Le territoire est limitrophe de la Haute-Vienne et s’étend dans les calmes reliefs des plateaux corréziens vers 350-480 m; sa limite s’appuie sur le cours de la Vézère au sud-est, et ne le dépasse que peu au sud d’Uzerche.

Masseret (690 Masseretois, 1 355 ha dont 347 de bois), 19 km NNO d’Uzerche à 470 m, a une gare, et un accès à l’A20, avec restauration d’autoroute sur l’aire de service de la Porte de Corrèze (30 sal.) et station Total (30 sal.), et échangeur au sud du finage; château de Rabaud (16e s.), motte féodale, église inscrite (en partie du 12e s.). C’est la première commune corrézienne en venant de Limoges ou de Paris, proche de la ligne de partage des eaux entre Loire et Garonne; un haut château d’eau en imitation de tour médiévale propose à son sommet une table d’orientation et un large panorama; grand portail d’église du 12e s. Au SE, étang des Places et gare au hameau des Bertranges. Masseret a eu près de 1 300 hab. entre 1900 et 1914; elle a regagné 60 hab. depuis 1999.

Lamongerie (120 hab., 1 215 ha dont 677 de bois) est à 19 km au nord d’Uzerche, également limitrophe de la Haute-Vienne; elle inclut au NO la forêt de Montard, et à la limite de Masseret l’étang des Forges, avec base de loisirs et de nautisme, camping. La commune n’a pas de village.

Meilhards (530 Meilhardois, 4 499 ha dont 1 360 de bois) est à 20 km ENE d’Uzerche, à 470 m. Le finage, étendu, est limitrophe de la Haute-Vienne. Le Bradascou coule à l’est; forêt de Meilhards au SO.

Salon-la-Tour (660 Salonnais, 4 301 ha dont 1 107 de bois), 13 km au nord d’Uzerche à 380 m, conserve des fortifications médiévales, dont une haute tour ruinée; négoce d’aliments pour animaux Royal-Canin (20 sal.). Au nord du village, château de la Grènerie des 15e-16e, carré à quatre tours, restauré au 19e s., avec parc et jardins; au sud, château médiéval du Pin. Le finage est traversé par la voie ferrée Paris-Toulouse à l’est, l’A20 flanquée de l’ex-N20 à l’ouest; échangeur au sud, avec la petite zone d’activités de Beausoleil. Il est encadré à l’est par le ruisseau des Forges, à l’ouest par l’Auvézère; -80 hab. depuis 1999.

Condat-sur-Ganaveix (680 Condatois, 3 752 ha dont 1 008 de bois) est à 8 km NNE d’Uzerche à 370 m, aux abords du Ganaveix, qui conflue avec le Bradascou au sud du finage, d’où le nom de Condat; camping.

Eyburie (500 Eyburicois, 2 914 ha dont 564 ha de bois) est à 9 km NE d’Uzerche et étire son finage du NE au SO le long de la Vézère, qui le limite côté SE.

Espartignac (450 Espartignacois, 1 403 ha dont 240 de bois) est à 4 km ESE d’Uzerche à 430 m. Le finage s’étend des deux côtés du Troh, qui conflue avec la Vézère à la limite ouest en entrant à Uzerche. La D1120 traverse la partie sud; à l’angle SO, parc animalier de Lagorce; taxis Bugeat (35 sal.); +50 hab. depuis 1999.

Saint-Ybard (690 hab., 3 005 ha dont 417 de bois), 7 km au NO d’Uzerche à 400 m, a gagné 90 hab. depuis 1999; fabrique d’aliments du bétail Nutralliance (60 sal.). L’A20 traverse le finage (sans accès); cascades de Bialet au sud, dans un vallon descendant vers la Vézère, qui borde la commune au SE.

Vigeois (1 230 Vijoyeux, 4 325 ha dont 981 de bois) est un ancien chef-lieu de canton, 32 km au nord de Brive, 9 km au SO d’Uzerche sur la rive gauche de la Vézère, que traverse un pont médiéval à contreforts (14e s.). La bourgade, «village de caractère», a des maisons anciennes, un if millénaire de 10 m de tour, et une abbatiale en partie du 12e s., dont la nef a été refaite au 19e s.; maison de retraite médicalisée; un hôtel, un camping (90 places), 165 résidences secondaires (sur 750 logements). À l’est du village, un centre de loisirs a été aménagé au bord de l’étang de Pontcharral (15 ha); au nord-est, château de la Nauche, des 15e-16e s. à grosses tours, restauré au 19e. L’A20 longe le finage à l’est; échangeur avec la D3 à l’angle NE. Le Brezou s’encaisse au SE du finage et atteint la Vézère dans un site marqué par plusieurs tunnels de la voie ferrée Paris-Toulouse. Le finage s’étend aussi largement à l’ouest de la Vézère. La population communale a beaucoup décliné depuis le maximum de 1886 (4 100 hab.), mais s’est stabilisée depuis 1999.

À l’extrême sud-ouest, Orgnac-sur-Vézère (320 Orgnacois, 1 876 ha dont 684 de bois), 12 km au SO de Vigeois, conserve les ruines du château fort des seigneurs de Comborn sur un haut promontoire de méandre de rive droite de la Vézère, en amont des gorges de Saillant. La seigneurie de Comborn fut une des grandes vicomtés du Limousin méridional, étirée de part et d’autre de la Vézère jusqu’au plateau de Millevaches et incluant Uzerche et Treignac; mais contrairement à Turenne et Ventadour, elle n’a pas laissé de nom de village ou de pays, seulement celui du château ruiné. Le finage s’étire entre Vézère et Loyre; le très petit village est au SO, au-dessus de la Loyre; quelques vergers.

Perpezac-le-Noir (1 150 Perpezacois, 2 479 ha dont 287 de bois), 15 km au sud d’Uzerche à 400 m sur le plateau, a une usine de conserves (salaisons Boutot, 25 sal.); petit étang avec loisirs au sud du village. La commune a gagné 260 hab. depuis 1999 (+28%). Le Brezou traverse le finage d’est en ouest, l’A20 du nord au sud, offrant tout au nord l’aire de repos double du Puy de Grâce.


Uzerche

(2 920 Uzerchois, 2 385 ha dont 554 de bois) est un ancien chef-lieu de canton de la Corrèze dans l’arrondissement de Tulle, 32 km au NO de la préfecture, et 36 km au nord de Brive. La ville occupe un site pittoresque d’oppidum qui domine la Vézère, dans un environnement de confluences où se rejoignent plusieurs petites vallées venues du nord, notamment celle du Bradascou. Elle était une étape classique sur la grande voie de Brive à Limoges, c’est-à-dire de Toulouse à Paris; la N20 la traverse, la voie ferrée Paris-Toulouse y fait halte, mais l’autoroute A20 fait vers l’ouest un large détour; un échangeur a cependant été aménagé au sud de la commune.

La vieille ville, «petite cité de caractère», ancien chef-lieu de la vicomté de Comborn, ornée de tours, se perche sur un éperon de méandre resserré de la Vézère, rive gauche, qu’emprunte l’ex-N20 (D920). Il est riche en maisons anciennes et ruelles à surprises. Un centre régional de documentation sur l’archéologie du paysage y a été installé dans un hôtel du 17e siècle; un collège public et un centre hospitalier complètent les services. Ce bourg est flanqué sur la rive droite par le faubourg de Sainte-Eulalie, où est l’hôpital, sur l’interfluve entre Vézère et Bradascou, relayé de l’autre côté du Bradascou par les faubourgs du Pont des Malades puis des Chabannes, et la gare au NE; vers l’est, par l’urbanisation des Buges; au sud, par le faubourg du Bois Foirai. Une base de loisirs est sur la Vézère au pied de celui-ci à la Minoterie. Au sud-ouest, un barrage au Gour Noir élargit le plan d’eau de la Vézère dans la ville, près du pont ferroviaire. Au sud, la zone d’activités de la Gane Lachaud est proche d’un échangeur de l’A20-D1120, qui est toutefois sur le territoire de Vigeois. La ville a reçu en 1990 un nouveau centre de détention, de 600 places (hommes majeurs), sur 12 ha à l’écart de la ville, au NE du finage près du hameau de Chambourg.

La situation d’Uzerche lui vaut quelque équipement industriel: une cartonnerie du groupe Smurfit (95 sal.), un atelier d’appareillage électrique du groupe Legrand (65 sal., ex-Davaye); maçonnerie Immorev (20 sal.); un magasin Super-U (50 sal.), un Intermarché (25 sal.); transports GLS (70 sal.). Siges (35 sal.) assure des services de secrétariat de l’administration pénitentiaire. La population communale est assez stable au-dessus de 3 000 hab. depuis un siècle et demi; elle a perdu 210 hab. après 1999. La ville est le siège de la communauté de communes du pays d’Uzerche, qui correspond à l’ancien canton (12 communes, 10 000 hab.); v. Uzerche (Pays d’). Le nouveau canton d’Uzerche a 21 communes, 14 600 hab.